Avertir le modérateur

  • Nouveaux Classement 2009 des vins de Bourgogne

    bourgogne_rouges.php.jpgGrande dégustation organisée, comme d’habitude, chez Moillard, qui réunissait une centaine des meilleurs vignerons bourguignons. Plusieurs millésimes savourés, dans une bionne humeur assurée. 
    Pourtant, mes sélections sont sévères cette année, tant il y a des crus trop chers et d’autres à des prix déments dans la région, difficilement cautionnables désormais, souvent “ciblés” pout l’export, intelligemment délaissés en France comme en Belgique.

    En fait, ce n’est pas un problème de prix, mais bien de rapport qualité-prix. Une bouteille simplement “bonne” à 30 € (minimum) ce n’est plus acceptable, voilà tout ! Et, connus, anciens, réputés ou non, il s’agit vraiment de faire attention à certains noms dans la région pour ne pas se faire avoir. La notoriété, comme à Bordeaux, ne suffit plus. Mais les vins de Bourgogne que vous allez retrouver dans le Guide cette année méritent leurs prix, à 10 € comme à 25 €, à 50 € comme à 100 €. Il suffit de comparer leur qualité intrinsèque à d’autres vins de mode totalement surcotés que l’on trouve en Languedoc, dans la Vallée du Rhône et à Bordeaux pour s’en assurer.


    La force des terroirs est omniprésente, et on ne doit s’intéresser qu’aux vignerons dignes de ce nom, ceux qui pratiquent l’amour du terroir associé à une convivialité exemplaire, et c’est ce qui compte ici, tant cela peut manquer dans d’autres régions. Car ici, le vin est avant tout un art de vivre. On partage un moment (et on boit un “canon” en même temps) avec ces vignerons talentueux et passionnés, souvent très discrets, mais avec lesquels on partage, quand on les connaît, une convivialité rare.


    Ici, il y a donc les incontournables qui élèvent quelques-uns des plus grands vins rouges du monde (Lamarche, d’Angerville, Trapet, Moillard, Rebourseau, Bourrée…), ou blancs bien sûr, tant cette catégorie ne supporte pas de comparaison (Clos des Perrières, Ampeau, Antonin Guyon, Tremblay ou Pinson à Chablis…); d’autres avec des vins vraiment exceptionnels pour leur rapport ­qualité-prix-typicité (Blondeau-Danne, Prunier, Laleure-Piot, Marey, Doudet-Naudin, Audoin, Chevillon…), et enfin un véritable vivier de crus que l’on retrouve notamment dans la catégorie des Deuxièmes Grands Vins Classés, dans l’ensemble des appellations.


    Bien sûr, il s’agit de savoir faire le bon choix, tant la complexité des classements en crus, clos, climats, et le fait qu’un vigneron puisse posséder une multitude de crus dans un périmètre très restreint (quelques ares…) ne peuvent que multiplier les différences. La Bourgogne est un paradoxe à l’état pur, où la nature, au travers des terroirs et des microclimats, est omniprésente. Comment expliquer que l’on puisse trouver autant de différence entre un Nuits-Saint-Georges ou un Pommard, un Meursault ou un Montrachet, quand on sait que le cépage (Pinot noir ou Chardonnay) est unique, et que l’on ne peut pas “jouer” sur la proportion des raisins ? Quand on se promène entre les murets qui entourent les vignes des Grands Crus, on voit qu’à quelques mètres de distance le sol ne produit pas les mêmes crus. L’altitude des vignes, selon qu’elles se situent à 150 ou 300 m, l’inclinaison des pentes (les meilleurs vins proviennent des mi-pentes), la richesse des sous-sols en ressources minérales, en sodium, en oligoéléments… Tout concourt ici, dans un “mouchoir de poche”, à faire la différence entre un bon vin et un vin sublime. Ajoutez à cela l’exposition (fondamentale) face aux mouvements du soleil, un territoire pauvre où la terre est rare, et vous comprendrez l’extrême diversité des grands vins bourguignons. Globalement, les Grands Crus sont régulièrement “supérieurs” aux Premiers Crus, l’exception et le talent de l’homme confirmant la règle.

    Bien entendu, ici comme ailleurs, quelques producteurs élèvent des vins trop “travaillés” (et bien chers) où le fût neuf est employé à l’extrême, ce qui n’est pas pour arranger le Pinot noir notamment, qui demande de la finesse. Il en va de même pour certains blancs, où la barrique (et tout le baratin que l’on va vous raconter) ne remplace pas le terroir...


    Mes Classements 2009 vous permettent de faire le point, en tenant compte qu’il existe une véritable hiérarchie interne à chaque catégorie et qu’il ne faut pas comparer, bien sûr, un classement d’une appellation à celui d’une autre appellation.



    Voir Le Classement Bourgogne rouges

     

    Voir Le Classement Bourgogne blancs

    Les millésimes    Voir Vintage Code


    Pour les rouges
    - les grands : 2005, 2003, 2002, 2000, 1999, 1995, 1990, 1989, 1985, 1983, 1979, 1978, 1976, 1978, 1971, 1970.
    - les bons : 2007, 2006, 2004, 2001, 1998, 1996, 1993, 1988, 1986, 1979.

    Pour les blancs
    - les grands : 2007, 2006, 2005, 2004, 2002, 2000, 1999, 1998, 1995, 1990, 1989, 1986, 1985, 1983, 1982, 1979, 1978, 1976, 1970.
    - les bons : 2003, 2001, 1997, 1996, 1994, 1988, 1987, 1971.

  • Les vins et les mets de VinoVox

    Bordeaux Supérieur Château Bossuet




    Dubost et fils

    33500 Catusseau
    Téléphone :05 57 51 74 57
    Télécopie : 05 57 25 99 95
    Email : sarl.dubost.l@wanadoo.fr

    Au sommet. Un superbe Bordeaux Supérieur rouge 2005 (65% Merlot, 17,5% Cabernet franc, 17,5% Cabernet-Sauvignon), aux notes subtiles de petits fruits surmûris, aux tanins fermes et soyeux, un vin coloré, classique, de bouche ...


    Filets de sandre, de brochet aux pâtes fraîches par Brigitte Legras-Haas


    Voici une recette très simple, trouvée un jour dans le livre "la cuisine au Champagne" et dont mes invités raffolent.


    Pour 4 personnes prévoir :

    - 4 filets de poisson

    - 6 échalotes

    - Beurre

    - 4 verres de champagne

    - Crème fraîche épaisse ( de quoi napper les filets)

    - un jaune d’œuf ...


    Mauvinon à la tête des Deuxièmes Grands Vins Classés


    Coup de cœur pour leur Saint-Émilion GC 2005, corsé, riche en couleur comme en matière, persistant, au nez dominé par la fraise des bois, mariée à des notes de cuir et d’humus, aux tanins présents et soyeux à la fois, un vin riche et structuré, d’une bonne longueur en bouche, très prometteur. Le 2004 est gras, parfumé, bien classique, corsé, au nez intense de petits fruits rouges mûrs et de cuir, avec des tanins riches et ...

    Le grand art du Champagne Gosset



    GOSSET
    Jean-Pierre Cointreau
    69, rue Jules-Blondeau - BP 7
    51160 Ay
    Téléphone :03 26 56 99 56
    Télécopie : 03 26 51 55 88
    Email : info@champagne-gosset.com
    Ou : www.champagne-gosset.com

    Splendide Champagne cuvée Célébris 95, un Champagne racé, distingué, tout en complexité d’arômes, dense en bouche, très élégante, au ...


    Top Morey-Saint-Denis


    Domaine Pierre AMIOT(MOREY-SAINT-DENIS)
    Jean-Louis et Didier Amiot
    27, Grande Rue
    21220 Morey-Saint-Denis
    Téléphone :03 80 34 34 28
    Télécopie : 03 80 58 51 17
    Email : domaine.amiot-pierre@wanadoo.fr

    Superbe Clos de la RocheGrand Cru 2004, aux tanins très équilibrés, alliant charpente et rondeur enbouche, typé, riche, de bouche puissante, un vin bien évidemment encore trèsjeune. Beau ...


    La suavité du Meursault


    Le vignoble est étalé en pentes douces, entre 230 et 360 m d’altitude. L’orientation est très favorable par son ensoleillement maximal. L’abondance de marnes blanches en milieu calcaire explique la prédominance de la production de vins blancs, car elles sont plus compatibles à l’acclimatation du Chardonnay. Le Meursault blanc a un bouquet très capiteux, typé amande amère ou sèche, feuillage, croûte de pain chaude, pomme ...

  • Classement Languedoc 2009 : les vins qui comptent et Les autres

    Si l’on trouve -hélas- des cuvées trop concentrées, sans aucune typicité, des rouges proposés en plus à des prix déments, incautionnables, il faut soutenir les vrais producteurs passionnés qui élèvent des vins racés et typés, dans l’ensemble du territoire, des Corbières à Saint-Chinian, de Faugères en Minervois, en passant par les Coteaux-du-Languedoc ou vins de pays, à des prix remarquables.

    Des grands vins ici, il y en a, leurs terroirs sont connus et ne s’étendent pas.

    Ils sont dans le Classement 2009.

    Voir nos coups de cœur

    Voir le nouveau Classement

     

    Millesimes

  • Nouveau Classement 2009 des vins des Côtes de Bordeaux

    Pas facile de rester homogène dans ces appellations : certaines tentent de se regrouper (est-ce la solution ?), d’autres, comme les Côtes-de-Bourg, préfèrent se démarquer, bref, il y a de tout dans cette grande entité des Côtes। L’important, ici comme ailleurs, c’est de défendre les propriétaires talentueux qui savent marier leurs cépages à leurs sols, sans se laisser prendre à la mode । Ceux-là nous intéressent et méritent les honneurs. On les retrouve à la tête du Classement, avec de très grandes valeurs sûres (Clos du Notaire, Haut-Maco, Laroche, Moulin Vieux, Brethous, Mendoce ou Ricaud, au sommet depuis 30 ans, excusez du peu !) qui côtoient mes coups de cœur de l'année comme Jourdan, Grissac, Petit Boyer, Alliance Bourg, Pont Les Moines, Haut-Beynat ou Berthenon...

    Millesimes

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu