Avertir le modérateur

  • Le Top des Bordeaux Supérieur

     

    41.jpgJ’aime les vrais vins de Bordeaux, du plus grand au plus modeste, et les consommateurs comme les producteurs savent que je défends ce qui les intéresse, et les distingue : le rapport qualité-Prix-typicité. Si l’on fait un grand Margaux ou un Pomerol racé à 40 ou 80 €, il les vaut bien. Idem pour une gamme plus abordable, en Graves, dans les Satellites, les Côtes ou en Bordeaux Supérieur, où les progrès sont exceptionnels.

    En Bordeaux Supérieur, les progrès sont réguliers depuis plus de dix ans, et, loin de la démence des Prix de certains autres “cuvées Spéciales”, on savoure de nombreux vins remarquables pour leur rapport qualité-Prix-plaisir. La plupart des propriétaires retenus élèvent aussi de jolis Bordeaux blancs qui ont du mal à se faire une image.
    LES MEILLEURS DE L'ANNEE
    (cliquez sur les noms pour accéder aux commentaires de dégustation)

     

    Château BOSSUET
    Château BOUTILLON
    Château de BRAGUE
    Château BRAN de COMPOSTELLE
    Domaine de CANTEMERLE
    Château CORNEMPS
    Domaine L'ENTRE DEUX MONDES
    Château de la GRANDE CHAPELLE
    Château AUX-GRAVES-DE-LA-LAURENCE
    Château LAJARRE
    Château de LISENNES
    Château de LUGAGNAC
    Château PARENCHÈRE
    Château PENIN
    Château PERAYNE
    Château PEYFAURES
    Château PRIEURÉ MARQUET
    Château du SIRON
    Yvon MAU et Fils

    Guide des vins
    Millesimes

     

  • Mes coups de cœur du mois

    Je suis attaché à une éthique et aux propriétaires qui respectent le consommateur. Plus l’on s’éloigne d’une relation avec ce dernier, plus l’on se dirige dans une logique de vin aseptisé. Il faut qu’il y ait un échange, un retour avec l’acheteur. Il y a un vrai monde virtuel du vin qui s’est créé, certains ne savent même plus si leur vin est apprécié, qui le diffuse, qui le boit... Que l’on ne s’y trompe pas : tout est lié. Soit vous êtes un vigneron passionné et devenez alors passionnant pour un consommateur, soit vous êtes un producteur imbu de lui-même et personne n’a envie de “boire un canon” avec vous. Dans le premier cas, vous croyez en la nature, en votre terroir, en votre histoire et vous mettez à leur disposition les progrès œnologiques. Dans l’autre cas, vous lissez les millésimes, faites du vin comme on ferait du soda, une cuvée pour les femmes, une autre pour les jeunes, une autre pour les chinois, etc...

    Et tout s’enchaîne : si vous êtes en contact avec celui qui boit votre vin, il est aisé de lui expliquer que, par exemple, le 2007 est meilleur à boire aujourd’hui qu’un 2005, loin d’être prêt. Il ne s’agit pas de dire que l’un est meilleur que l’autre, cela ne veut rien dire. Tous les vins sont bons dans le temps, chaque millésime a son potentiel d’évolution. Vous retrouvez cela dans ma Vintage Code.

    Ceux qui partagent la même éthique que moi, vous les retrouvez dans Millésimes et dans mon Guide, je connais leur courage et leur détermination en sachant que ce n’est pas toujours facile pour eux. Ils sont plus discrets, plus humbles devant la nature mais, croyez-moi, ils vendent tout aussi bien que ceux qui pourraient poser en se prenant pour des stars dans un magazine people...

    Moi, j’aime les vignerons qui se retroussent les manches, font des salons, accueillent à la propriété et dialoguent avec leurs clients. On l’a bien vu avec la crise : les producteurs qui informent et ménagent leur clientèle n’ont pas été touchés, et c’est bien normal. Autre exemple : un vigneron digne de ce nom qui parcoure ses vignes en bottes sait très bien qu’il ne faut pas mettre trop de pesticide, connaît la culture raisonnée et raisonnable, cela fait une vingtaine d’années qu’il en a pris conscience. Ce n’est pas parce que le bio est à la mode, il le faisait naturellement auparavant, mais n’en parlait pas...

    Exploitation familiale de 9,60 ha, située au cœur du cru Brouilly. Un terroir à dominante granitique, allié au cépage Gamay noir à jus blanc confèrent à ce vin sa finesse. Le Côte-de-Brouilly 2005 élevé plusieurs mois en fûts de chêne (vendange manuelle), de robe pourpre, est souple et corsé à la fois, au nez complexe (cassis mûr, fraise des bois, violette), légèrement épicé. Le Brouilly 2007, aux notes de violette, de framboise et de sous-bois, est parfait sur un jambon de pays. Beau Brouilly 2006, de robe intense, bien parfumé (fruits frais, humus...), développe ampleur et rondeur, un vin légèrement poivré en finale.

    Le raisin sauvage était déjà consommé dans la région voici plus de 10 000 ans. Le vin, lui, ne fit son apparition qu’au 7e siècle avant J.C., il était fourni par les marchands étrusques. Un siècle avant notre ère, la culture de la vigne existait sur le domaine du Château Mourviels , qui aurait appartenu à un romain dénommé Festus. Au Moyen-âge, la propriété et le vignoble dépendaient, avec un groupe de fermes voisines, du prieuré de Saint Sernin tout proche. Durant le XXe siècle, le domaine est transmis de génération en génération et c’est actuellement la troisième génération de vignerons qui est aux commandes. Tous œuvreront pour la qualité la plus parfaite, jusqu’au Château Mourviels d’aujourd’hui, l’un des fleurons de l’A.O.C. Cabardès. Le vignoble de 10 ha, se situe sur des coteaux constitués de cailloux calcaires blancs et d’argiles marneuses, orientés au midi. La conduite du domaine se fait suivant des techniques douces, n’autorisant les traitements et engrais chimiques qu’en cas de nécessité. Cela donne ce très bon Cabardès 2006 (40 % Cabernet-Sauvignon, 30 % Grenache, 20 % Merlot, 10 % Syrah), pas d’intervention mécanique après éraflage, pigeage manuel (aucun remontage ni délestage), vieillissement minimum 1 an en cuve sur lies fines avec bâtonnages. Le vin est réussi, alliant finesse et charpente, aux tanins fermes et soyeux à la fois, de bouche épicée et ample.
    CHÂTEAU BECHEREAU
    LALANDE-DE-POMEROL
    Propriété familiale depuis le milieu du 19 ème siècle, le Château Béchereau est une exploitation viticole de 25 hectares dont 9 ha en Bordeaux Supérieur, 10.5 ha en Montagne-Saint-Emilion et 5.50 ha en Lalande-de-Pomerol. Beau Montagne-Saint-Émilion cuvée Spéciale 2006, de belle robe pourpre, un vin riche et généreux, ferme, à dominante de petits fruits noirs et de cannelle, qui marie élégamment une finesse tannique à une rondeur persistante. Le 2005, charnu et concentré, est un vin riche en bouquet comme en matière, aux tanins équilibrés, complet, élégant, tout en bouche, avec des nuances de cassis, de truffe et d’humus, d’une grande harmonie, de garde. Le 2004 est un vin de robe pourpre, au nez intense de petits fruits rouges mûrs et de cuir, bien corsé. Découvrez le Bordeaux Supérieur cuvée Spéciale 2005, charpenté, aux notes de pruneau et de sous-bois, un vin puissant, de très bonne bouche, de fort bonne évolution, un vin qui s’accorde avec un rôti de veau forestière. Remarquable Lalande-de-Pomerol cuvée Spéciale 2005, élevé en fûts de chêne, médaille d’Or au concours de Bordeaux des Vins d’Aquitaine 2007, un vin parfumé, harmonieux, au nez subtil et intense à la fois, avec des notes épicées, aux tanins bien équilibrés, charnu et concentré. Le 2004, de très bonne base tannique, est riche et gras, de bouche ample et fruitée. Le 2003 d’une couleur profonde est classique, d’une grande subtilité, complet, aux tanins soyeux, d’une belle finale, de très bonne garde.

    Belle propriété du XVIIIème siècle pour la partie la plus ancienne. Le domaine est un clos avec des vignes, un verger, un jardin et des arbres centenaires, situé au dessus du village de Vouvray. La propriété se situe au milieu des vignes, ce qui est également une rareté sur l’appellation, puisque la plupart des autres viticulteurs sont installés près de leurs caves situées dans les vallées creusées dans le tuffeau.” Au total, le vignoble compte un peu plus de 16,72 ha de vignes d’âge moyen de 30 ans, les vendanges sont manuelles pour les vins tranquilles, et l’on pratique la lutte raisonnée. Le chai enterré a été construit en 2008 pour stocker le Méthode Traditionnelle à proximité du Clos. Superbe Vouvray cuvée Marcus 2006, très séduisant, riche en bouquet, aux notes de fruits secs et de petites fleurs, avec des nuances de pêche fraîche en bouche, un vin savoureux et charmeur, à ouvrir sur une sole meunière. Le 2005 est marqué par sa fraîcheur en bouche et sa persistance aromatique, au nez intense, un vin floral, onctueux, d’une jolie complexité d’arômes, à découvrir à l’apéritif, sur un dessert comme sur une viande blanche en sauce. Le Vouvray moelleux 2005, médaille d’Or au concours des Vins de la Région Centre, chaleureux, fin et puissant à la fois, aux nuances d’abricot confit et de brioche fraîche, est un vin vraiment savoureux. Le Vouvray demi-sec 2005 est onctueux, d’un grand classicisme, très bien équilibré, un vin où s’entremêlent les fruits frais et la brioche, d’une belle persistance, de bouche harmonieuse, ample et typé. Le Vouvray Grande Réserve 2003, suave et persistant, aux notes florales complexes (rose, acacia...), très équilibré, fondu en bouche, de très belle garde. Leur Touraine rosé cuvée Pauline Méthode Traditionnelle demi-sec, tout en persistance aromatique, avec des nuances subtiles de rose et de chèvrefeuille, est une cuvée vive et fine en bouche comme il se doit, franche et suave, très bien équilibrée comme ce Vouvray Méthode Traditionnelle demi-sec, aux notes de fruits frais et d’acacia, de mousse fine et abondante, parfait sur les desserts aux fruits. Le Vouvray Méthode Traditionnelle brut, médaille d’Argent Mâcon 2008. Chambres d’hôtes sympathiques, spacieuses et de grand confort, ce qui est bien agréable au cœur du vignoble.

    MAS CHICHET
    VIN DE PAYS
    Un Domaine de 30 ha, sur sols argilo-calcaire, où toutes les vignes sont dans la plaine du Roussillon. Les cépages sont le Cabernet, le Merlot, la Syrah, le Grenache et le Cabernet. Seul le Cabernet est élevé 1 an en fûts de chêne et le Merlot est vinifié à froid afin d’obtenir un vin fruité. Découvrez ce Vin de Pays des Côtes Catalanes Merlot 2006, charnu, parfumé, avec ces notes de sous-bois et de fruits mûrs (fraise, myrtille), d’une belle ampleur en bouche. Le 2005, de robe pourpre intense, de très bonne bouche, aux connotations de cassis et de poivre, bien ferme, charpenté, un vin très bien structuré, avec des tanins veloutés, de très bonne garde. Le 2004 se goûte très bien aujourd’hui, coloré, très parfumé (humus, réglisse), alliant charpente et rondeur en bouche. Le Cabernet 2005 (élevage de 12 mois en fûts de chêne) est un vin avec de la matière et des tanins, aux arômes de fruits rouges et de sous-bois, avec cette pointe d’épices et cette charpente à la fois riche et souple, d’excellente garde. Le 2004, bien corsé, où dominent des notes de cassis mûr, de bouche fondue, de robe grenat, est un vin légèrement épicé, avec une finale grillée très agréable. Le Mas Chichet rosé 2008 est vraiment charmeur, provenant des cépages Syrah, Grenache, Merlot et Cabernet, un vin de robe rubis, très aromatique (fraise des bois, groseille...), tout en bouche, avec cette touche d’acidité alliée à une rondeur agréable, un vin élégant et persistant. Depuis 2007, Laure Chichet a également créé une nouvelle gamme de vins “Mas que Mas”, faciles à boire, dans les 3 couleurs (étiquettes très réussies). Il y a le rouge, très fruité, idéal sur une grillade comme le rosé, friand et franc. Joli blanc (Sauvignon blanc, Marsanne, Roussane et Viognier) tout en structure et parfums, à boire dans sa jeunesse sur les fruits de mer.

    Denis et Alexandra Blondeau-Danne mettent tout leur talent et leur passion dans l’élevage de leurs grands vins, associant la tradition rigoureuse de la grande Bourgogne à des vinifications soigneusement maîtrisées. Ils sont très attachés à la qualité de la matière première sans laquelle un grand vin ne peut s’exprimer et laissent vieillir les vins en fûts 2 hivers pour les blancs et 3 hivers pour les rouges afin que les arômes se fondent harmonieusement. Les vins sont remarquables, très typés, tout en charme et en finesse. “Nos clients commencent déjà à réserver les 2007, précise Denis Blondeau-Danne. Après un printemps “estival”, nous avons eu un été “automnal”, ralentissant la maturité. Mais grâce au soleil et au vent, fin août, nous avons pu vendanger en septembre avec une qualité homogène. Les vins sont beaux, avec beaucoup de minéralité, de caractère, de finesse. On les compare aux 2001. Les rendements pour les blancs sont les mêmes que d’habitude, pour les rouges, ils sont plus faibles, environ 20% de moins. Saint-Aubin et Meursault en 2005 sont particulièrement réussis, c’est un grand millésime de la veine du 1985. Nous vous proposons également un Bourgogne Passetoutgrain et un Bourgogne à consommer spontanément lors d’un bon petit repas, un Saint-Aubin 1er Cru Les Combes à partager simplement avec des amis, le Puligny-Montrachet, le Meursault 1er Cru La Pièce sous le Bois et le Volnay seront les compagnons de moments privilégiés autour d’une table de fête. Le 2003, c’est l’année des “3 G” : gelée fin avril, grêle en juin-juillet, grillé en juillet-août. Je ne me suis pas précipité pour vendanger (certains ont commencé le 15 août !). Suite à la sécheresse depuis début juin, la végétation était bloquée. Les pluies de fin août sur des vignes labourées (4 fois cette année !) ont fait redémarrer cette végétation. Dame Nature a repris ses droits. Nous avons commencé le 6 septembre (100 jours après la fleur de la vigne). Cela donne des rouges puissants, aux arômes de fruits rouges, et des blancs souples, gras, aux arômes de fruits mûrs.” Pour le plaisir, donc, son Criots-Bâtard-Montrachet 2006, la plus petite parcelle des grands crus des Montrachets, les Criots, diminutif des Crais : terre blanche, dans un sol peu profond, donnent un vin ample, puissant, parfumé... Vigne plantée en 1979. Un grand vin, aux nuances de petits fruits frais et de pain grillé, d’une belle onctuosité, de bouche puissante, dense, tout en nuances, un vin alliant finesse et structure, à déboucher sur une langouste. Le Saint-Aubin Premier Cru Le Village est situé au cœur même de Saint-Aubin, dans un sol profond et gras, le Pinot noir et le Chardonnay donnent des vins gras, puissants et parfumés. Saint-Aubin donne aussi des Bourgogne rouges et blancs et du Bourgogne Aligoté. Ces appellations sont issues de vignes en coteaux, très bien exposées. Le blanc, où s’associent rondeur et distinction, au nez dominé par les fruits frais, est d’une grande finesse, un vin suave, d’une belle finale. Excellent Saint-Aubin Premier Cru Le Village rouge, riche au nez, avec des connotations subtiles de cerise et d’humus, un vin qui associe puissance et distinction en bouche, bien élevé, aux tanins bien présents et savoureux à la fois.

    CHÂTEAU LA CANORGUE
    COTES-DU-LUBERON
    C’est en Provence, au cœur du Lubéron et de son Parc naturel, entre Avignon et Aix-en-Provence, dans le petit village de Bonnieux, qu’est situé le château La Canorgue. Petit vignoble familial, le château bénéficie d’une situation privilégiée pour la culture de la vigne. Construit sur une ancienne villa romaine, il doit son nom aux nombreuses canalisations souterraines que les Romains avaient taillées dans le roc pour capter l’eau. Dans une recherche de qualité, un respect de la vigne et de l’environnement, le vignoble est, depuis plus de 30 ans, cultivé en méthode biologique (Certifié Ecocert). Les vignes sont cultivées sans apport d’engrais chimique, ni d’insecticide de synthèse. La terre est travaillée mécaniquement sans emploi de désherbant. La vinification se fait de façon traditionnelle avec levures indigènes. La cave est un mariage réussi entre tradition et modernité. La réception des raisins se fait par gravité. L’utilisation d’un pressoir pneumatique permet un pressurage tout en douceur. La cuverie en inox thermo-régulée favorise le contrôle des températures pendant les fermentations. Après vinification ou élevage en foudres de chêne, les vins sont mis en bouteilles au château sans autres manipulations afin de conserver le maximum d’arômes. Le Château vous propose ce Côtes-du-Lubéron rouge 2006, de belle couleur grenat soutenu et intense, au nez caractéristique de fruits mûrs et de garrigue, une cuvée charpentée, riche et fondue à la fois, de très bonne garde. La cuvée Vendanges de Nathalie 2007 est un vin aux tanins souples et soyeux, franc et friand. Le Côtes-du-Lubéron blanc 2007, Clairette, Bourboulenc, Marsanne et Roussane, pas de passage en barriques, de bouche ample et d’une belle acidité, est tout en fraîcheur et persistance aromatique. Très bon Côtes-du-Lubéron rosé 2007, Grenache principalement et 30 % de Syrah, raisins issus de vignes à très faibles rendements (30hl/ha), pressurage direct. Il y a aussi ce joli Vin de Pays de Vaucluse cuvée Prestige 2004, et 2005 vinification traditionnelle de 20 jours, élevage 14 mois en demi-muids, marqué par le fruit, bouche ronde et puissante, aux notes grillées.
    Petite exploitation familiale, avec un savoir faire depuis 4 générations, située au cœur du village. C’est au début du siècle dernier que François BLEE s’installe à Vosne Romanée. Son fils Charles BLEE lui succède en augmentant la superficie du domaine. En 1966, l’exploitation se divise entre ses deux filles. Jacqueline Blée, l’une de ses filles, et son époux René CACHEUX, créaient le Domaine René CACHEUX- BLEE. C’est en 2004, après avoir travaillé sur d’autres exploitations vitivinicoles que Gérald CACHEUX, leur fils, leur succède et dirige maintenant le Domaine René CACHEUX & FILS. A partir de 2005, l’exploitation acquiert des vignes de l’appellation Chambolle Musigny. Dense, complexe, suave, découvrez le Vosne-Romanée Premier Cru Les Suchots 2007. C’est un vin très typé, savoureux et distingué, concentré et charnu, très parfumé, très fin, puissant et persistant en bouche, aux saveurs intenses à dominante de fruits mûrs, de vanille et de sous-bois, de garde. Très beau coup de cœur pour leur Chambolle-Musigny 2007, avec ce charnu caractéristique, cette pointe d’épices et cette charpente à la fois puissante et souple, bien corsé comme il se doit.
    Fondé vers 1870 à Banyuls-sur-Mer, le domaine de la Casa Blanca est un des plus anciens des crus Banyuls et Collioure, situés sur la Côte Vermeille, dans les Pyrénées-Orientales (Roussillon). Sur 8 hectares de plantations et de vieilles vignes en terrasses, Laurent Escapa et Hervé Levano donnent naissance à des vins généreux, exprimant pleinement ces terroirs de schistes : le Collioure (vin tranquille) et le Banyuls (vin doux naturel). Depuis 2001, abandon des produits phytosanitaires de synthèse pour les traitements de la vigne. Les engrais chimiques ont été remplacés par des composts dès 1989. Le sol est travaillé par traction animale (labour au mulet) sur le tiers de l’exploitation. Le reste est désherbé chimiquement. Des essais d’enherbement sont en cours pour s’affranchir totalement du désherbant. BANYULS « Mise Tardive» 2006 : 80 % Grenache Noir, 20% Grenache Gris ; vieilles vignes de 80 ans. (20 hectos/ha). Banyuls de type Rimage (fruité). Deux ans d’élevage en fûts de 400 litres. Garde : 20 ans et plus. Robe rubis tuilé. Nez : eau de vie de framboise, intense. Attaque kirschée en bouche, notes framboise à l’eau de vie sur touche poivrée. Tanins ronds, bonne longueur. BANYULS 2007 : 60 % Grenache Noir, 40% Grenache Gris ; vieilles vignes de 70 ans. (20 hectos/ha). Banyuls de type Rimage (fruité). Elevage 12 mois en milieu réducteur. Garde : 20 ans et plus. Robe grenat. Nez : Fruit mûr, confituré. Acidulé en bouche, pointe de cacao, réglissé. Longueur et rondeur en bouche. COLLIOURE 2007 : 80% Grenache Noir, 20 % Syrah ; plantations d’une quinzaine d’années. (25 hectos/ha). Elevage 12 mois. Garde : 7-10 ans. Belle robe pourpre. Nez complexe associant épices, fruits noirs (mûres, cassis) et fruits rouges (cerise) sur légère pointe de garrigue et de fumé. Fraîcheur en bouche, dans laquelle on retrouve les fruits mûrs.
    CHÂTEAU TOULOUZE
    GRAVES DE VAYRES
    Les terres du Château Toulouze dépendaient d’un vaste ensemble foncier, propriété du Château de Vayres. Ce dernier édifié au XIIIème siècle à l’emplacement d’un « oppidum » gallo-romain dominant la Dordogne, fut une des résidences du roi Henri IV. La propriété dans sa forme actuelle, 27 ha d’un seul tenant, bâtiments et vignoble, correspond à ce qui subsiste d’un vaste domaine viticole et d’élevage de plus de 70 ha, édifié à la fin du XVIIIème siècle, à la suite de la révolution française et démantelé petit à petit par le jeu des successions. Le vignoble totalement restructuré en 1986, commence à exprimer la montée en puissance de l’expression du terroir. Cela donne des vins à la chair plus ample, généreuse, fruités mais avec des tanins élégants empreints de finesses. Des vins équilibrés et harmonieux, que l’on peut déguster jeunes après une large aération en carafe, mais qui offrent selon les millésimes un excellent potentiel de garde, en moyenne de 10 à 15 ans.
  • Les grands vins de Pessac-Léognan

    Le 9 septembre 1987, un décret reconnaissait l’appellation d’origine contrôlée Pessac-Léognan. Le terroir se compose de terrasses construites par la Garonne lors des grandes crues millénaires qui ont apporté une grande variété de débris caillouteux, venus parfois de très loin, notamment des Pyrénées ; ces débris, multicolores, usés au point d’être polis, voire luisants, après la pluie, sont plus ou moins enrobés de Terre ou de limon. Les graves de Pessac-Léognan reposent donc sur un sous-sol d’argile, de sable, d’alios, de calcaire et de faluns. Elles sont témoins des cours anciens de la Garonne, mis en place depuis la fin de l’ère tertiaire puis durant le quaternaire au fur et à mesure que passaient les époques glaciaires. Ces graves, composées de graviers, galets roulés par les eaux, ont une épaisseur variant d’une vingtaine de centimètres à 3 m et plus. La variété du cailloutis est exceptionnelle avec des quartz et quartzites ocre, blancs, rouges et roses, des jaspes, agatoïdes, silex et lydiennes… savant mélange harmonieux et chatoyant. Réfléchissant parfaitement le rayonnement solaire, la grave redistribue progressivement la chaleur sur les grappes. Inscrits dans un relief mamelonné, les dépôts de graves forment des croupes particulièrement bien dessinées dans le paysage, bénéficiant d’une excellente exposition avec des pentes toujours assez fortes pour assurer un drainage naturel. Celui-ci est renforcé par un réseau hydrographique important de petits cours d’eau et d’affluents de la Garonne.

    Château BROWNPESSAC-LÉOGNAN Château BROWN

    Château BROWN

    (PESSAC-LÉOGNAN)
    Jean-Christophe Mau
    5, avenue de la Liberté
    33850 Léognan
    Téléphone :05 56 87 08 10
    Télécopie : 05 56 87 87 34
    Email : chateau.brown@wanadoo.fr
    Site : www.chateau-brown.fr

    Passe en 1er Grand Vin Classé, notamment pour son blanc (exceptionnel 2000). “Nous avons acheté des terres contiguës à Brown et à l'avenir nous envisageons de planter 3 ha de vignes supplémentaires. Le 2007 est un très joli vin issu de petits rendements, nous raconter Jean-Christophe Mau, un millésime qui a profité d'un bel été indien et d'une vendange tardive (28 octobre). Majorité de Cabernet-Sauvignon (68%). La couleur est bien soutenue. Les acidités basses associées aux faibles rendements donnent une jolie maturité au vin. Le vin est soyeux, avec beaucoup d'élégance, il pourra se garder une bonne dizaine d'années. Depuis que j'ai repris la propriété en 2005, j'observe que mes vins sont très typés ‘”Rive Gauche”, c'est dû aux Cabernets-Sauvignons très mûrs. J'ai des terroirs graveleux particulièrement bien adaptés à ce cépage qui s'y plaît parfaitement. D'ici deux ou trois ans, il sera déjà agréable à déguster après avoir été décanté. Le 2008 est en cours d'élevage, il aura, lui aussi, une majorité de Cabernet-Sauvignon dans l'assemblage. Le 2009 a bénéficié de conditions climatiques exceptionnelles qui ont permis aux Cabernets de mûrir au maximum, les degrés sont formidables, bien soutenus par des acidités, l'équilibre idéal !” On patiente pour ce Pessac-Léognan rouge 2008, de belle charpente, ample et riche, charnu en bouche, tout en subtilité, un beau vin qui allie finesse aromatique à des tanins puissants et soyeux à la fois. Le 2007 associe finesse et concentration, au nez intense où s'entremêlent des notes d'épices et de fruits rouges mûrs, charpenté et riche. d'une belle finale. Beau 2006, riche en couleur, corsé, complexe, harmonieux, qui sent bon les fruits mûrs à noyau et les sous-bois, de bouche opulente aux connotations épicées, un vin de belle charpente, de garde. Le 2005, au nez mariant élégamment les fruits mûrs et les épices, aux tanins très équilibrés et enrobés, de robe grenat, est un vin ferme et ample, puissant, volumineux, de bouche fondue où domine le pruneau confit, d'excellente évolution. Le Pessac-Léognan blanc 2008 est de bouche distinguée où dominent les fruits secs, de jolie robe dorée, un vin ample, alliant finesse et persistance, de belle garde. Le 2006, subtilement parfumé (pomme, citron, tilleul), mêle la fraîcheur à l'élégance, de robe pâle, brillante et limpide, de bouche suave. Château PREUILLAC : En 2009, nous dit Jean-Christophe Mau, avec des rendements très faibles, le vin s'annonce superbe, dans un été chaud comme nous l'avons eu, la fraîcheur a permis de contrebalancer les grosses chaleurs et de conserver toute l'élégance, le fruité du vin. Mes Cabernets-Sauvignons seront plus “sexy” que d'habitude”. On patiente avec son Médoc 2008, très bien élevé en barriques, harmonieux, aux connotations fruitées denses, dominées par le cassis et la cannelle, corsé, un vin dense, d'un beau rubis foncé, d'une belle concentration aromatique et beaucoup de matière. Le 2007 (majorité de Merlot) est très réussi, de couleur rubis très intense, au nez où dominent la prune et les épices, qui allie richesse et harmonie, aux tanins bien fermes et très équilibrés, un vin très classique du millésime. Le 2006, de belle robe grenat, est un vin ample, gourmand, tout en bouche, savoureux mélange de cerise confite, d'humus et de violette, aux tanins puissants et harmonieux.

    Château CARBONNIEUXPESSAC-LÉOGNAN Château CARBONNIEUX

    Château CARBONNIEUX

    (PESSAC-LÉOGNAN)
    Famille Perrin

    33850 Léognan
    Téléphone :05 57 96 56 20
    Télécopie : 05 57 96 59 19
    Email : info@chateau-carbonnieux.fr
    Site : www.carbonnieux.com

    Au sommet. Dégusté sur place, ce très savoureux Pessac-Léognan blanc 2008, riche, gras, très floral, très parfumé, d'une longue finale, avec des nuances de pamplemousse et de pain grillé. Le 2007, de robe scintillante et limpide, est remarquable, avec cette touche d'acidité alliée à une rondeur agréable, au nez persistant de fougère et d'acacia, d'une jolie rondeur. Le 2006, fidèle à lui-même avec ce bouquet unique d'agrumes frais, d'un bel or pâle brillant, d'un bel équilibre, d'une très bonne acidité, d'une belle fraîcheur persistante, un vin classique, tout en bouche, avec ces nuances très spécifiques de poire et de verveine, mêlant suavité et finesse, d'une belle finale. Le Pessac-Léognan rouge 2007, aux tanins mûrs, à la fois riche et souple, est très équilibré, au bouquet intense avec des notes de sous-bois et de cerise mûre, de bouche ample et fondue. Beau 2006, très typé, aux arômes de fruits rouges avec des notes fumées et réglissées, un vin où élégance, équilibre des tanins et persistance sont en harmonie, de bouche volumineuse, de garde. Le 2005 est de couleur grenat soutenu, d'une belle concentration, aux senteurs de fruits rouges mûrs (griotte, framboise) et d'épices, de bouche riche, tout en saveurs, un vin charnu et charpenté, de très belle garde. Le 2002 est de couleur rubis, très bien élevé, très équilibré, aux tanins bien fermes, au nez où dominent le cassis bien mûr et les sous-bois. Le 2001, d'une couleur profonde, riche et subtil à la fois, complet, avec des tanins soyeux, est d'une très belle finale en bouche, d'excellente évolution. Remarquable 2000, de couleur profonde, alliant concentration aromatique, ampleur des tanins et distinction en bouche. Le 99 est charpenté, élégant, aux tanins denses, tout en bouche, légèrement épicé, bien bouqueté, avec des notes de fruits mûrs (mûre...) et de cuir.

    Domaine de CHEVALIERPESSAC-LÉOGNAN Domaine de CHEVALIER

    Domaine de CHEVALIER

    (PESSAC-LÉOGNAN)
    Olivier Bernard

    33850 Léognan
    Téléphone :05 56 64 16 16
    Télécopie : 05 56 64 18 18
    Email : olivierbernard@domainedechevalier.com
    Site : www.domainedechevalier.com

    Incontestablement à la tête des Premiers Grands Vins Classés, en blanc comme en rouge, ce qui n'est pas rien. “Dans ces temps de crise, nous dit Olivier Bernard, on remarque que les consommateurs reviennent aux valeurs essentielles. Les Vins au bon rapport qualité-prix. Les domaines qui ont respecté leurs clients en ne doublant pas leur prix , ceux qui produisent de très bons Vins reconnus de tous ne connaissent pas la crise. Je vends autant de vin et je pense que je vais ressortir encore plus fort de cette crise. Je me suis toujours appliqué à produire des Vins de fruit, de terroir, authentiques. Ces dernières années, on était un peu jaloux de remarquer que la presse parlait plus de ceux qui font des Vins de garage à des prix “astronomiques”. On se doutait bien que cela ne pourrait pas durer... Aujourd'hui, on revient à des valeurs plus fondamentales et cela nous réconforte. Je suis toujours aussi respectueux de la terre et du travail de l'homme, cela peut paraître, pour certains, un peu désuet, mais je n'ai jamais cédé aux modes du “trop boisé”, ou du “plus-plus”, j'ai toujours respecté les consommateurs de mes Vins et je me rends compte aujourd'hui que, malgré les modes, ils m'ont toujours fait confiance. J'ai toujours privilégié l'élégance à la surconcentration et c'est pour cela que l'on aime les Vins du Domaine de Chevalier, car on a plaisir à les boire.” Il a raison. Savouré sur place, cet exceptionnel Pessac-Léognan Pessac-Léognan rouge 2008, de couleur pourpre profond, développe un nez intense et complexe dominé par les fruits rouges cuits, un beau vin de belle matière, très équilibré, avec des tanins riches et savoureux à la fois, encore fermé, naturellement, de garde. Le 2007, de très belle robe soutenue, qui développe au nez des senteurs délicates de petits fruits rouges mûrs et d'humus, est de bouche charnue, un vin délicat et généreux, bien épicé. Le 2006 est dans la lignée, possédant sa propre spécificité, bien sûr, très élégant, soyeux, d'une diversité et complexité d'arômes intenses, dominées par la griotte et la framboise mûre, un vin où le terroir s'exprime parfaitement aussi avec cette pointe balsamique très réussie, d'une belle longueur en finale. Exceptionnel 2005, séducteur, puissant, ample, avec des tanins riches et veloutés à la fois, aux connotations de mûre et de cannelle au nez, charnu comme on les aime, avec beaucoup de structure, tout en bouche, aux notes de fruits compotés légèrement épicés (griotte, cassis...) et de réglisse, d'évolution lente. Superbe 2004, d'un rouge très foncé, puissant, d'une grande complexité, avec des tanins très soyeux, un vin où tout est merveilleusement fondu, dont l'équilibre est parfait, extrêmement typé Graves Pessac-Léognan avec des notes de fumé, des senteurs très complexes, vraiment un très grand vin. Remarquable 2003, puissant, plus typé Cabernet-Sauvignon, mais très doux, car les Cabernets étaient très mûrs, aux arômes persistants et subtils de petits fruits rouges mûrs à noyau, très structuré, avec des tanins amples, un vin tout en distinction, d'excellente évolution. Le rouge 2002 est un vin gras et harmonieux, très élégant, au bouquet subtil et intense à la fois, dominé par l'humus et les petits fruits rouges frais, de bouche ample, très classique. Beau rouge 2001, où l'équilibre est parfait, le grand Bordeaux plutôt dans la finesse que dans la puissance, d'un grand classicisme comme ce rouge 2000, grandiose, très charnu, puissant, fin, riche, avec des arômes de griotte et d'humus, de garde. Le rouge 99 est d'une robe d'un rouge rubis intense, de bouche veloutée, avec de la matière et du fruit, aux tanins fins et soyeux. Hors normes, le Pessac-Léognan blanc 2008, est très racé, marqué par son terroir qui lui transmet des notes minérales, tout en finesse aromatique, associant nervosité et gras, au nez envoûtant et persistant, dominé par des notes de fleurs blanches et d'agrumes, encore fermé. Le 2007 est formidable, vraiment exceptionnel avec une attaque puissante, le Sauvignon (85%) explose en bouche, le vin est très volumineux, complexe, ample et soutenu par une fraîcheur exceptionnelle, avec une longueur très puissante, certainement l'un des plus beaux Vins blancs de toute la région. Le blanc 2006 est une très belle réussite, riche et distingué, aux nuances de pamplemousse et d'amande grillée, alliant finesse et persistance, un vin gras et nerveux à la fois, dense et complexe au nez comme en bouche, d'une grande ampleur, suave. Le 2005 est d'un bel or pâle brillant, très équilibré, d'une fraîcheur persistante, un vin classique qui développe un nez puissant d'agrumes mûrs, au boisé bien fondu, dominé par une puissance aromatique tenace, de bouche intense où l'on retrouve l'acacia et les agrumes. Le 2004 est l'une de ses plus belles réussites et l'une des plus belles de toute la région, au nez subtil (acacia, noisette), tout en distinction et persistance en bouche, avec cette fraîcheur caractéristique, un millésime parfait, classique, d'un bel équilibre, les Vins blancs n'aimant pas les millésimes trop chauds. Le blanc 2003 est le millésime le plus rond à Chevalier, à dominante de fleurs blanches et de petits fruits secs, puissant mais très fin, un vin tout en finale. Le blanc 2002 est splendide, intense, d'une belle acidité, au nez très floral de sureau, d'acacia, de vanille associés à des notes d'agrumes. La bouche est ample et structurée, un grand vin parfaitement équilibré entre le gras et la fraîcheur. Le blanc 2001 est d'une grande vivacité, d'une belle acidité, classique, plus dans le style des grands Chevalier, de garde, alors que le blanc 2000, plus flatteur, rond, souple, est tout en charme.

    Domaine de GRANDMAISON

    Domaine de GRANDMAISON

    (PESSAC-LÉOGNAN)
    Jean Bouquier
    182, avenue de la Duragne
    33850 Léognan
    Téléphone :05 56 64 75 37
    Télécopie : 05 56 64 55 24
    Email : courrier@domaine-de-grandmaison.fr
    Site : www.vinsdusiecle.com/domaine-de-grandmaison
    Site : www.domaine-de-grandmaison.fr

    Un domaine de 19 ha issu d'un terroir exceptionnel de graves siliceuses et d'argiles graveleuses parsemées de moellons calcaires. Cela explique ce Pessac-Léognan rouge 2007, de couleur grenat aux reflets violine, il est tout en bouche, avec beaucoup de structure, bien équilibré, au nez de cerise et d'humus, de charpente très élégante. Le 2006, dense, où se mêlent la griotte, la groseille et l'humus, aux tanins soyeux, est bien charnu, savoureux et charpenté, de belle garde. Le 2005, alliant une finesse tannique à une rondeur en bouche persistante, est très aromatique, chaleureux, corsé, de très bonne évolution. Remarquable 2004, de belle robe pourpre soutenu, aux notes de framboise et de cannelle, d'une grande harmonie, très parfumé, séveux, généreux et persistant. Le 2003, de robe grenat, au bouquet intense (notes de sous-bois et de griotte mûre), est de bouche ronde et riche. Tout en bouche actuellement, le 2001, est riche, charmeur, bien marqué par son terroir, parfumé, aux notes complexes où dominent les épices et l'humus, d'excellente évolution comme le 2000, de robe intense, au nez persistant, aux tanins fermes, équilibré, gras, d'une grande ampleur en bouche. Beau Pessac-Léognan blanc 2007, avec cette touche d'acidité alliée à une rondeur agréable, où s'entremêlent des notes d'amande, de fruits mûrs et de bruyère, de bouche puissante. Le blanc 2006, de robe d'un bel aspect jaune et or, où l'on retrouve des senteurs de fleurs blanches et de noisette, et aussi des nuances de pêche fraîche aux papilles, un vin savoureux et charmeur. Le 2005 est de belle couleur jaune ambré, finement épicé, subtil et suave, très élégant, bien persistant, d'une jolie finesse, très harmonieux en finale avec des nuances de noix fraîche et de citron. Le 2004, au nez dominé par les fruits mûrs et les petits fruits secs, est tout en persistance aromatique, d'une belle longueur.

    Château HAUT-LAGRANGE

    Château HAUT-LAGRANGE

    (PESSAC-LÉOGNAN)
    Francis Boutemy
    31, route de Loustalade
    33850 Léognan
    Téléphone :05 56 64 09 93
    Télécopie : 05 56 64 10 08
    Email : chateau.haut-lagrange@wanadoo.fr
    Site : www.hautlagrange.com

    Propriété créée par Francis Boutemy en 1989, sur un terroir mentionné en 1763 sur la carte de Belleyme. Vignoble de 8,5 ha, enherbage partiel, densité 7 700 pieds/ha, par égrappage, la production est volontairement ramenée, selon les années, de moins de 10 à 20% en dessous des rendements autorisés. Très réussi, le Pessac-Léognan rouge 2007 (45 % Merlot, 55 % Cabernet-Sauvignon, dont 1/3 de la récolte est élevée 12 mois 30 % en barriques neuves, le reste en cuves, durée totale de l'élevage 20 mois), est riche en couleur, un vin corsé et dense, qui sent bon la prune, la framboise mûre et les sous-bois, de bouche puissante et parfumée. Dans la lignée, le 2006, avec ce nez d'épices et de fruits rouges à noyau très mûrs, bien charpenté, parfumé, tout en bouche, de très bonne évolution comme le prouve ce 2002, très séduisant, un vin où la concentration aromatique et la souplesse dominent, avec des notes de griotte mûre, de groseille et d'humus, charnu, de bouche soyeuse. Le Pessac-Léognan blanc 2008 (Sauvignon et Sémillon à parts égales), allie structure et vivacité, d'une jolie complexité aromatique où l'on retrouve des nuances de pomme, de tilleul et de citron.

    Château HAUT-PLANTADE

    Château HAUT-PLANTADE

    (PESSAC-LÉOGNAN)
    Plantade Père et Fils

    33850 Léognan
    Téléphone :05 56 64 07 09
    Télécopie : 05 56 64 02 24
    Email : hautplantade@wanadoo.fr

    Le vignoble naquit en 1975, fruit de l'amour d'un homme pour sa terre (8,50 ha divisés en 15 parcelles), sur un sol de graviers et de sables en surface et en dessous viennent des calcaires friables gréseux et siliceux, répartis en rouge 7,10 ha, blanc 1,40 ha (culture raisonnée, labour à la charrue vigneronne). Beaucoup aimé le Pessac-Léognan rouge 2007, de jolie robe grenat soutenu, bien charpenté, parfumé (griotte, humus...), un vin ferme et soyeux à la fois, avec une bouche puissante et persistante de groseille cuite. Le 2006, allie structure et souplesse, de bouche fondue où domine le pruneau confit. Le 2005, un vin de couleur intense, richement bouqueté, mêle une finesse tannique à une rondeur en bouche tenace, avec ces notes de fraise des bois surmûrie. Le Pessac-Léognan blanc 2008, aux arômes floraux et fruités intenses, est un vin suave, harmonieux, subtil et puissant à la fois, d'excellente évolution comme en atteste le 2005, d'un bel aspect jaune et or, où l'on retrouve des notes de fleurs blanches et de noisette, avec des nuances de pêche en finale.

    Château LATOUR-MARTILLACPESSAC-LÉOGNAN Château LATOUR-MARTILLAC

    Château LATOUR-MARTILLAC

    (PESSAC-LÉOGNAN)
    Tristan et Loïc Kressmann

    33650 Martillac
    Téléphone :05 57 97 71 11
    Télécopie : 05 57 97 71 17
    Email : latourmartillac@svjk.com
    Site : www.latour-martillac.com

    Les 42 ha de vignes jouissent d'un terroir exceptionnel composé de strates de graves pyrénéennes. Une taille sévère permet des rendements faibles pour obtenir des vins concentrés en matière et en arômes. C'est la volonté des frères Kressmann qui sacrifient toujours le rendement au profit de la qualité. Tout en bouche, leur Pessac-Léognan rouge 2007 est puissant et complexe, avec des nuances de fruits rouges surmûris et une touche d'épices, un vin qui associe harmonieusement structure et parfums. Le 2006 est intense et ferme, avec un bouquet persistant et corsé, des arômes de sous-bois et de griotte, fondu, de bouche dense. Le 2005 est savoureux, puissant, légèrement épicé, aux tanins riches et veloutés à la fois, aux connotations de mûre et de poivre, complexe, très réussi. Remarquable 2004, aux notes de cerise et de sous-bois, de belle robe intense, très équilibré au nez comme en bouche, alliant charpente et rondeur. Le Pessac-Léognan blanc 2007, issu d'une fermentation en barriques, est floral et rond, d'une très jolie persistance aromatique (poire, lis, amande), un vin remarquablement équilibré.

    Château LUCHEY-HALDEPESSAC-LÉOGNAN Château LUCHEY-HALDE

    Château LUCHEY-HALDE

    (PESSAC-LÉOGNAN)
    Direction : Jean Magne
    17, avenue du Maréchal Joffre
    33700 Mérignac
    Téléphone :05 56 45 97 19
    Télécopie : 05 56 45 33 79
    Email : info@luchey-halde.com
    Site : www.luchey-halde.com

    Au sommet. Vous apprécierez comme nous l'avons fait ce Pessac-Léognan rouge 2007, de belle robe soutenue, un vin très fin, de bouche puissante et charnue, parfumé (griotte, humus...), ou l'intensité s'allie à la souplesse. Le 2006, avec un bouquet persistant et corsé marqué par les fruits rouges très mûrs, séduit par sa structure et ses tanins bien fondus, un vin tout en bouche, qui commence à s'ouvrir. Le 2005, de belle robe intense, mêle concentration aromatique et délicatesse en bouche, avec ces arômes caractéristiques d'épices (cannelle, muscade) et de griotte, aux tanins bien équilibrés, d'excellente évolution. “Le 2005 est un millésime où tous les cépages sont exceptionnels, précise le chaleureux Directeur, Jean Magne, que ce soit le Merlot, le Cabernet-Sauvignon, le Cabernet franc particulièrement, qui ont une élégance tout à fait extraordinaire. C'est un millésime aussi parfaitement réussi en blanc, c'est l'année où tout est bon, où tous les cépages étaient à leur apogée. Tous les cépages étaient présents dans l'assemblage du premier vin, tellement c'est bon !” Leur Pessac-Léognan blanc 2008 (vignoble de 4 ha, 50% de Sauvignon et 50% de Sémillon), ample, de robe dorée, d'une jolie finale aromatique, riche au nez, avec des notes de rose et d'aubépine, un vin élégant, de bouche riche. Le 2007 est excellent, au nez fleuri, avec des nuances de tilleul, suave et puissant, d'une belle persistance d'arômes. Ce 2007 est un beau millésime de référence pour notre appellation, poursuit Jean Magne. Nous avons pour ce millésime franchit les 12% de Petit Verdot dans l'assemblage, nous sommes le seul domaine à intégrer autant de Petit Verdot depuis 2002. Nous avons un terroir très chaud et ce cépage mûrit parfaitement à Luchey, contrairement au Cabernet franc qui fait un blocage provoqué par un stress et qui mûrit plus difficilement. Aux journées Portes Ouvertes, la clientèle a préféré le 2007 au 2006. De toutes manières, dans nos assemblages, les Cabernets sont dominants (55% minimum). Notre terroir est très drainant, très chaud, très précoce et favorable au mûrissement des raisins.” Le 2006 est suave, ample, un vin qui sent les fruits frais et le chèvrefeuille, de bouche souple, d'une finale persistante. Le 2005, aux notes de fruits blancs et d'agrumes mûrs, est vraiment charmeur. Très beau rapport qualité-prix-typicité.

    Château MALARTIC-LAGRAVIÈREPESSAC-LÉOGNAN Château MALARTIC-LAGRAVIÈRE

    Château MALARTIC-LAGRAVIÈRE

    (PESSAC-LÉOGNAN)
    Alfred-Alexandre Bonnie

    33850 Léognan
    Téléphone :05 56 64 75 08
    Télécopie : 05 56 64 99 66
    Email : malartic-lagraviere@malartic-lagraviere.com
    Site : www.malartic-lagraviere.com

    Toujours au sommet. Très réussi, ce Pessac-Léognan rouge 2007, est très structuré, puissant, aux arômes subtils de petits fruits rouges mûrs à noyau, avec des tanins soyeux, un vin tout en distinction et concentré. Beau 2006, de belle robe, aux tanins fins avec une rondeur en bouche persistante, ample et parfumé, légèrement épicé, très jolie finale avec ces notes de fumé et petits fruits rouges surmûris. Très puissant, le 2005 est encore fermé, généreux, dense et ferme à dominante de pruneau, de cannelle, un vin coloré, avec des tanins soyeux et riches. Le Pessac-Léognan blanc 2007, aux notes finement fruitées, de bouche intense où dominent les agrumes et les petits fruits secs, tout en persistance aromatique, d'une belle longueur. Le 2006, où la structure s'allie à l'élégance, de bouche subtile aux nuances d'agrumes et de chèvrefeuille, avec une touche d'amande fraîche, est bien suave comme il se doit. Le 2005 est exceptionnel, très gras, de belle couleur jaune pâle, avec un nez frais de fleurs blanches et d'agrumes, très bien équilibré en bouche, un vin puissant et d'une longue finale.

    Château MIREBEAU

    Château MIREBEAU

    (PESSAC-LÉOGNAN)
    Cyril Dubrey

    33650 Martillac
    Téléphone :05 56 72 61 76
    Email : contact@chateau-mirebeau.com
    Site : www.chateau-mirebeau.com

    Belle valeur sûre. On se fait plaisir avec ce Pessac-Léognan rouge 2007, tout en couleur et en matière, au nez subtil, avec ses notes caractéristiques et très persistantes de fumé et d'épices. Le 2006, de bouche intense, riche en couleur comme en arômes, sent les fruits cuits et les épices, un vin bien ferme en bouche, qui évolue très bien. Le 2005, médaille d'Argent Concours Général Agricole Paris 2007, est très parfumé, puissant et complexe, au nez subtil où dominent les fruits macérés (groseille, mûre), un vin de bouche ample, avec une finale délicatement épicée, de belle structure, de garde.

    Château PICQUE CAILLOU

    Château PICQUE CAILLOU

    (PESSAC-LÉOGNAN)
    Isabelle et Paulin Calvet
    93, avenue Pierre Mendès-France - BP 60304
    33695 Mérignac
    Téléphone :05 56 47 37 98
    Télécopie : 05 56 97 99 37
    Email : chateaupicquecaillou@wanadoo.fr

    Prend du galon dans le Classement 2010. Un domaine de 20 ha, sols de graves et gravelo-sableux. Prometteur, leur Pessac-Léognan rouge 2008, très bien élevé (30% de barriques neuves), de bouche ample, tout en arômes, aux connotations de mûre et d'épices, est très bien équilibré, alliant une finesse tannique à une rondeur en bouche persistante, d'une très jolie finale avec ces notes de fumé et de framboise surmûrie. Excellent 2007, de belle robe intense, qui mêle concentration aromatique et souplesse en bouche, avec ces arômes caractéristiques d'humus et de cerise noire, un vin de bouche ample et finement tannique. Le Pessac-Léognan blanc 2008, encore bien jeune, d'une belle couleur brillante, avec un nez frais de fleurs blanches et d'agrumes, est charmeur, un joli vin où l'on retrouve des notes de noix fraîche, avec des nuances de pêche fraîche en finale.

    Château SEGUINPESSAC-LÉOGNAN Château SEGUIN

    Château SEGUIN

    (PESSAC-LÉOGNAN)
    Moïse Ohana et Jean Darriet
    Chemin de la House
    33610 Canéjan
    Téléphone :05 56 75 02 43
    Télécopie : 05 56 89 35 41
    Email : chateau-seguin@wanadoo.fr
    Site : www.chateau-seguin.com

    Au sommet. “Ma volonté était de produire des vins de grande qualité, précise Moïse Ohana, président du groupe immobilier Foncière Loticis qui a investi dans Château Seguin en 1999. Nous avons enherbé les rangs de vigne, replanté une série de haies pour régénérer tout une faune autour du vignoble et limiter les prédateurs. Nous mettons l'accent sur le respect de la matière première, c'est pourquoi nous portons nos efforts dans les pratiques viticoles de façon à optimiser les potentialités du terroir...” Tous ces efforts se retrouvent dans ce superbe Pessac-Léognan rouge 2007, typé, tout en bouche, au nez complexe et délicat (cassis mûr, cuir), associant puissance et finesse, un vin riche et bien charnu comme on les aime, d'une finale très élégante et veloutée, d'excellente évolution. Le 2006 est remarquable, riche et généreux, bien corsé, de bouche ample légèrement épicée, aux tanins concentrés, à la fois fermes et soyeux, à dominante de pruneau et de cannelle, de bonne évolution, un vin à déboucher sur un magret. Le 2005, qui a bien mérité sa médaille d'Or à Paris, est de couleur intense, ample et parfumé, aux connotations de cassis et d'humus, ferme et persistant en bouche, un vin gras, bien corsé, aux tanins puissants et mûrs, qui allie charpente et distinction, et demande encore un peu de patience. Savoureux 2004, au nez complexe où dominent les groseilles et l'humus, mêlant puissance et finesse, un vin charnu, aux tanins riches, de belle évolution. Excellent Second Vin, l'Angelot de Seguin, au nez persistant (griotte, violette), très équilibré, aux tanins savoureux, un vin très agréable, qui bénéficie d'un remarquable rapport qualité-prix-plaisir.

    Château SMITH-HAUT-LAFITTEPESSAC-LÉOGNAN Château SMITH-HAUT-LAFITTE

    Château SMITH-HAUT-LAFITTE

    (PESSAC-LÉOGNAN)
    Daniel et Florence Cathiard

    33650 Martillac
    Téléphone :05 57 83 11 22
    Télécopie : 05 57 83 11 21
    Email : smith-haut-lafitte@smith-haut-lafitte.com
    Site : www.smith-haut-lafitte.com

    Au sommet, incontestablement, avec leur Pessac-Léognan rouge 2007, de très belle robe intense, d'une concentration aromatique remarquable, avec ses arômes caractéristiques d'épices, de griotte et de truffe, aux tanins bien équilibrés, avec beaucoup de souplesse en bouche, d'excellente évolution.. Très beau 2006, de robe rubis pourpre, de belle concentration, généreux, dense et ferme à dominante de pruneau, de cannelle, qui associe puissance et distinction, et poursuit son évolution. Le 2005 est certainement l'une des plus belles réussites du château, de couleur grenat profond, un grand vin très équilibré, au nez comme en bouche, avec des nuances de groseille, de cassis et de truffe, avec des tanins riches, à la fois puissants et savoureux, de lente évolution. Le 2004, très classique, de bouche corsée, est un vin complexe, très parfumé, tout en bouche, concentré, aux tanins puissants et fins à la fois, charnu, savoureux et complexe, de garde. Le 2003 est riche en couleur comme en charpente, ample, structuré, riche au nez comme en bouche, bien élevé, bien charnu. Superbe Pessac-Léognan blanc 2007, exceptionnel, très gras, de belle couleur jaune pâle, avec un nez frais de fleurs blanches, de chèvrefeuille et d'agrumes, très bien équilibré en bouche, un vin puissant et distingué. Beau 2006, suave et harmonieux, où domine la pomme verte et les agrumes, tout en structure et parfums, au nuances délicates d'amande fraîche et de genêt, tout en saveurs, d'une longue finale. Le 2005 est exceptionnel, un vin qui développe ces notes de fumé bien spécifiques, de robe brillante et limpide, au nez d'agrumes et d'acacia, d'une belle ampleur, suave et persistant. Le 2004 est remarquable, avec cette touche d'acidité alliée à une rondeur agréable, où s'entremêlent des notes d'amande, de fruits mûrs et de bruyère, de bouche puissante. Le 2003, un vin où la structure s'allie à l'élégance, de bouche subtile aux nuances de pamplemousse, de chèvrefeuille et d'amande fraîche. Il y a aussi leur excellent Les Hauts de Smith rouge 2006 (Second Vin). Goûtez également le château Cantelys rouge 2005 : un rapport qualité-prix imbattable pour l'autre Pessac-Léognan de Florence et Daniel Cathiard. Au cœur des vignes du château Smith-Haut-Lafitte, l'institut de vinothérapie Les Sources de Caudalies, centre de soins à base de polyphénols issus de la vigne et du raisin, à côté d'un hôtel **** luxe et de 2 restaurants, est une étape incontournable.
    TOUT CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR SUR LES VINS DE BORDEAUX

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu