Avertir le modérateur

  • TOUT CE QUE DEVEZ SAVOIR SUR LES VINS ET VIGNOBLES DU LANGUEDOC

    73.jpgL’histoire des vins du Languedoc

     

    Postérieurement à Marseille, mais bien avant le reste de la Gaule, la région de Narbonne prénommée “la Narbonnaise” connut une telle prospérité que Pline l’Ancien n’hésita pas à dire : “Ce n’est pas une province, mais l’Italie elle-même.” Réduite en province de l’empire dès 120 avant J.-C., la Narbonnaise s’adonna à la culture de la vigne, aidée par son climat. Les vins de la Narbonnaise, amenés jusqu’à Lugdunum, repartaient vers de nouvelles directions après un temps d’arrêt plus ou moins prolongé dans les magasins des négociants de la ville. Le commerce du vin subissait, alors, différentes taxations : droits d’octroi, droits de douane à l’entrée et à la sortie, droits de circulation. Ces taxes avaient toutes l’apparence d’actes de vexation, presque de concussion. On retrouve la trace de cet impôt illégal sur le vin dans le plaidoyer de Cicéron pour Fontéius, en 69, qui fut propriétaire de la Narbonnaise de 78 à 73. Au xe siècle, les Maures saccagèrent les vignes dans Saint-Michel, créées à Gaillac en 960 par le comte Raymond Ier de Toulouse, qui contribua, par le travail acharné de ses moines, à faire refleurir les vignes.

     
     

     

    ACCEDEZ AUX COMMENTAIRES DE DEGUSTATION DES MEILLEURS VINS DE L'ANNEE DU GUIDE DUSSERT-GERBER DES VINS 

     


     

     

    Les vins et leurs appellations
     

     

    - Corbières

     

    L’appellation (13 000 ha, 2 500 producteurs, 49 caves coopératives, 94 % de rouge, 4 % de rosé, 2 % de blanc) s’étend des portes de Carcassonne aux étangs de Leucate et de Nouvelles, des contreforts des Pyrénées aux pieds de la montagne Noire, un quadrilatère compris entre Carcassonne, Narbonne, Perpignan et Quillan. Entre les remuantes Pyrénées et le vieux Massif central, les Corbières ont connu une histoire géologique très complexe qui explique une grande diversité de sols (schistes, calcaire, grès, marne…). Cette diversité se traduit par la distinction de 11 terroirs répartis sur l’ensemble de l’appellation. Le climat est dominé par l’influence méditerranéenne que l’on retrouve dans une végétation typique de la garrigue ; certains terroirs, les plus occidentaux, ressentent l’influence océanique. Cépages : Grenache, Syrah, Mourvèdre, Carignan, Cinsault pour le rouge et le rosé. Grenache blanc, Bourboulenc, Maccabéo, Marsanne, Roussane pour le blanc.

     
     

     

    - Minervois

     

    Une AOC depuis 1985 (4 300 ha exploités, 1 218 producteurs, 176 caves particulières, 95 % de rouge, 3 % de rosé, 2 % de blanc). Le territoire est un vaste amphithéâtre délimité par le canal du Midi au sud, la montagne Noire au nord sur une étendue qui court des hauts de Narbonne aux portes de Carcassonne. La Clamoux, l’Argent double, l’Ognon et la Cesse descendant de la montagne Noire vers l’Aude ont créé une série de terrasses faites de galets, de grès, de schistes ou de calcaires. Au nord-ouest, près de Caunes-Minervois, ce sont les veines de schistes et de marbre rose. Cépages : Syrah, Mourvèdre, Grenache, Carignan, Cinsault pour le rouge ; Marsanne, Roussane, Maccabéo, Bourboulenc, Clairette, Grenache, Vermentino et Muscat à petits grains pour les blancs. L’AOC Minervois La Livinière (depuis 1998) regroupe six communes : Azillanet, Azille, Cesseras, Félines-Minervois, La Livinière et Siran, et est issue des Syrah, Mourvèdre et Grenache (au minimum 60 %), avec un complément par les Carignan, Cinsault, Terret, Picpoul et Aspiran.

     
     

     

    - Fitou

     

    Située ente la mer Méditerranée et la montagne du Tauch, au nord du Roussillon et de la frontière espagnole, sous un climat sec et très ensoleillé, la zone d’appellation Fitou s’étend sur 9 communes : Leucate, Fitou, Treilles, Caves, Lapalme pour les Corbières du littoral et Cascatel, Paziols, Tuchan et Villeneuve dans les hautes Corbières. L’appellation existe depuis 50 ans (2 500 ha ; 640 producteurs). De petites collines séparées de la mer par des étangs lagunaires, un sol argilo-calcaire pour la partie maritime du terroir. La zone montagneuse se caractérise par des sols de schistes de faible profondeur. Quelques terrasses caillouteuses dans le fond du bassin Tuchan-Paziols. Le climat est méditerranéen avec; sur le littoral, une faible pluviométrie en partie compensée par l’humidité de l’air. L’arrière-pays, isolé de la mer par une barrière rocheuse, est plus sec. Les vins, rouges uniquement, sont issus de 2 cépages traditionnels, le Carignan (30 % minimum) et le Grenache noir auxquels se marient la Syrah et le Mourvèdre (sur les vignes maritimes).

     
     

     

    - Cabardès

     

    L’AOC domine la ville de Carcassonne (400 ha, 300 producteurs). Les coteaux du Cabardès, le long du Fresquel ou du Trapel, sont tapissés de cailloux calcaires qui conservent la chaleur. En remontant les pentes, granit puis schiste et gneiss se succèdent. Cépages : 40 % maximum de Merlot, Cabernet-Sauvignon, Cabernet franc, 40 % minimum de Syrah, Grenache, 20 % maximum de Cot, Fer Servadou et Cinsault.

     
     

     

    - Coteaux-du-Languedoc

     

    L’appellation (depuis 1985) s’étend sur 9 700 ha le long du littoral méditerranéen de Narbonne à l’ouest aux confins de la Camargue à l’est et s’appuie aux contreforts de la montagne Noire et des Cévennes. Faugères, Saint-Chinian et Clairette du Languedoc sont reconnus comme cru, avec leur décret spécifique. La géologie est constituée surtout de calcaire dur des garrigues et de sols schisteux, mais aussi de graves calcaires apportées par d’anciens bras du Rhône. Cépages principaux pour le rouge et le rosé : Grenache, Syrah et Mourvèdre (50 % minimum) aux côtés du Cinsault et du Carignan. Pour le Pic Saint-Loup : Syrah, Grenache, Mourvèdre (90 % minimum). Pour la Clape : Syrah, Grenache, Mourvèdre (70 % minimum). Pour le blanc : Grenache, Clairette, Bourboulenc, Picpoul, Roussane, Marsanne et Rolle. Pour le Picpoul de Pinet : 100 % Picpoul.

     

     

    LeClassement des meilleurs vins du Languedoc-Roussillon 

     

     

    - Faugères

     

    Une AOC depuis 1982 (1 900 ha, 150 producteurs). Au nord de Béziers et de Pézenas, un terroir qui part de la plaine pour grimper sur les premiers contreforts des Cévennes à 300 m d’altitude. Les vignes sont essentiellement plantées sur des schistes produits par la compression, lors de la formation du Massif central, des argiles issues des dépôts marins de l’ère primaire. Les sols sont très filtrants, peu fertiles et très acides. Cépages : Syrah, Grenache, Mourvèdre, Carignon et Cinsault.

     
     

     

    - Saint-Chinian

     

    L’AOC date de 1982 (3 200 ha, 510 producteurs, 92 % de rouge, 8 % de rosé). Située au nord de Béziers dans le département de l’Hérault, au pied du massif du Caroux et de l’Espinouse, elle regroupe vingt villages. Le terroir est partagé en deux par les cours de l’Orb et du Vernazobres. Au nord, les schistes et les grès dominent et peuvent occuper 90 % du volume du sol dès 40 cm de profondeur. Au sud, c’est le calcaire déposé par la mer au secondaire qui se marie à la bauxite et à l’argile. Rendement moyen : 42 hl/ha.

     
     

     

    - Pic Saint-Loup

     

    Syrah, Grenache, Mourvèdre (90 % minimum). Pour la Clape : Syrah, Grenache, Mourvèdre (70 % minimum). Pour le blanc : Grenache, Clairette, Bourboulenc, Picpoul, Roussane, Marsanne et Rolle. Pour le Picpoul de Pinet : 100 % Picpoul.

     
     

     

    - Clairette du Languedoc

     

    AOC depuis 1948. Des terroirs composés de galets de quartz, silex et calcaire agglomérés par une matrice argilo-sableuse. Ce sol typique de l’ère quaternaire est appelé “terrasses villafranchiennes”. Affleurement de schistes au nord. Cépage : 100 % Clairette (70 ha exploités, 100 producteurs).

     
     

     

    - Limoux

     

    L’appellation est très homogène : 1 800 ha, 542 producteurs, 1 cave coopérative.

    - Blanquette : AOC depuis 1938, Mauzac (90 % minimum), Chenin et Chardonnay. Crémant : AOC depuis 1990, Mauzac (60 % minimum), Chardonnay, Chenin (20 % maximum chacun). Après une première fermentation et l’obtention des vins de base de chaque cépage, on procède à l’assemblage et on ajoute une liqueur de tirage qui provoque une seconde fermentation, celle-ci en bouteille. Le vin “prend mousse”. Après 9 mois de repos, à l’élimination du dépôt qui subsiste, on ajoute la liqueur d’expédition qui donne le caractère brut ou demi-sec.

    - Blanquette méthode ancestrale : AOC depuis 1938, 100 % Mauzac. Fermentation entièrement naturelle, mise en bouteille à la vieille Lune de mars, moins de 7° d’alcool acquis.

    - Limoux : AOC depuis 1993, Mauzac (minimum 15 %), Chardonnay, Chenin. Vinification et élevage en fûts de chêne.

     
     

     

    - Malepère

     

    Bordée au nord par le canal du Midi, à l’est par l’Aude, la plus occidentale des appellations du Languedoc (AOC depuis 1976, 800 ha, 200 producteurs, 90 % de rouges) s’étend sur le pourtour du massif de la Malepère dans le triangle Carcassonne, Limoux et Calstelnaudary, sur des coteaux argilo-calcaires. Le Merlot est le principal cépage, associé au Cabernet-Sauvignon et Cabernet franc. Cot, Grenache noir, Cinsault, Syrah et Lladoner Pelut sont complémentaires.

     
     
     

     

    Les vins à table

     

     

    Corbières, Côtes-du-Roussillon, Fitou, Coteaux-du-Languedoc et Minervois. En rouge, le vin est marqué par des connotations fruitées et épicées caractéristiques qui lui permettent de tenir sur le gibier, les saucisses, le lièvre, avec un brie, sur les cassoulets du pays voire sur les pâtés à base de viande de mouton, qui sont légèrement sucrés. Le rosé se déguste sur les terrines ou un poulet basquaise, et les blancs avec les poissons, des volailles rôties ou sur un lapin à la moutarde.

     
     
     
     
     

     

    ROUSSILLON

     

     
    Les vins et leurs appellations
     
    - Côtes-du-Roussillon

    L’appellation date du 22 mars 1977 (8 000 ha environ). Les Côtes-du-Roussillon-Villages (25 communes) sont plus corsés, d’une agréable structure tannique et de bonne garde. Très agréables vins blancs aussi, au bouquet floral, nerveux et frais, issus du Maccabéo.

     
    - Les Vins Doux Naturels
     
    Le mutage

    Grâce à cette découverte, baptisée mutage, les vignerons apprennent à stabiliser leur vin doux par l’apport d’eau-de-vie. Pour conserver au jus de raisin une partie de ses sucres, on lui ajoute, en cours de fermentation, une proportion d’alcool d’origine vinique à 96° (5 à 10 % du volume du moût) afin de stopper l’action des levures. Ce procédé, appelé mutage, peut intervenir plus ou moins tôt sur la fermentation selon que l’on veut obtenir un vin doux naturel de type doux ou de type sec. Tôt, le vin sera doux, tard, il sera sec. Le mutage peut se faire sur le jus de coule, une fois le raisin débarrassé de ses peaux, ou sur les parties solides. La seconde méthode est plus onéreuse car il y a une perte d’alcool conséquente au moment du pressurage, mais elle permet d’extraire le maximum de tanins, d’arômes et de matières colorantes pour l’élaboration des vins de longue garde.

    Les vins terminés titrent entre 15° et 18° d’alcool acquis. Ils sont ensuite longuement élevés en cuves, sous bois ou en bouteilles et, parfois même, dans des bonbonnes de verre exposées à l’extérieur pour accélérer les effets du vieillissement.

     

    Les VDN seront parmi les premiers vins à bénéficier du régime des appellations d’origine contrôlée : le 18 septembre 1909, Banyuls ; le 6 août 1936, les AOC Maury, Rivesaltes, Côtes d’Agly et Côtes-de-Haut-Roussillon, l’AOC Muscat de Rivesaltes ; le 28 août 1956. L’AOC Banyuls Grand Cru était reconnue le 24 juin 1964. Enfin, le décret du 19 mai 1972 regroupait les appellations Rivesaltes, Côtes-d’Agly et Côtes-de-Haut-Roussillon sous une seule : Rivesaltes.

    Sur ces terres arides, les vieux ceps (en moyenne 40 ans) ne peuvent guère offrir que 25 hl/ha, le rendement maximum autorisé par les décrets étant de 30 hl/ha, soit moins d’une bouteille par pied de vigne. Généralement, les vendanges commencent dès les premiers jours de septembre avec la cueillette du muscat à petits grains et elles se terminent mi-octobre dans les secteurs de Banyuls et de Maury avec celle du grenache noir.

     
    - Rivesaltes

    Des Corbières de la Méditerranée aux Albères, en passant par les terrasses des Aspres, le vignoble de Rivesaltes (Hautes Rives en catalan) s’étend sur l’ensemble de l’aire de production des vins doux naturels du Roussillon à l’exception du Banyuls. Les cépages cultivés sont la Malvoisie, les Grenaches blanc, gris et noir, et le Maccabéo. Ce sont peut-être les plus diversifiés des vins doux naturels ; ils se bonifient avec l’âge.

     
    - Muscat de Rivesaltes

    Produit à base des muscat d’Alexandrie et muscat à petits grains, le Muscat de Rivesaltes n’a jamais laissé indifférent le profane ou l’amateur éclairé. Historiquement le plus célèbre, c’est un vin plein de finesse, de feu, de fruité, à l’arôme racé, dont l’origine remonte à l’époque où le Roussillon était province espagnole.

     
    - Banyuls

    Le Banyuls est vinifié essentiellement à partir des cépages Grenaches noir et gris accrochés aux dernières terrasses schisteuses des Albères qui bordent la frontière espagnole. Sa générosité, son velouté et son bouquet en font un vin de classe auquel le vieillissement donne une rude saveur et une robe topaze aux reflets d’or.

     
    - Maury

    Dans la vallée de l’Agly, au pied des ruines de la citadelle cathare de Quéribus, le vignoble de Maury est un des hauts lieux des vins doux naturels. Sur les schistes brûlés par le soleil, les ceps de Grenache noir produisent un vin rouge qui, après quelques années de vieillissement, devient vigoureux et acquiert une robe ambre foncé très caractéristique.


  • QUELS PLATS AVEC UN SAINT-EMILION ?

      Accords vins proposés :
      CLIQUEZ SUR LE PLAT

     

  • Ce que devez savoir sur les meilleurs vins de Graves

    37.jpgVignoble de clairière, au milieu des forêts protectrices, entre Garonne et plateau landais, les Graves sont situées sur une large bande de terre de 55 km de long sur 10 de large, longeant la rive gauche de la Garonne, entre le nord de Bordeaux et le sud de Langon. Le terroir des Graves se compose principalement de terrasses construites par la Garonne lors des grandes crues millénaires. Celles-ci ont charrié une grande variété de graviers, de galets fluviaux ou glaciaires roulés dans les eaux, de débris caillouteux de taille et de couleurs fort différentes.

    Réfléchissant parfaitement le rayonnement solaire, la grave réchauffe le raisin à la saison venue, contribuant ainsi à la parfaite maturité des grappes. Ces cailloux silicieux (Graves venant des Pyrénées ou de l’ancien lit de la Garonne) reposent en couches parfois profondes (de 50cm à 3m de profondeur) sur un sous-sol très divers : d’abord une base de calcaire, c’est-à-dire des roches à astéries, marquées par les traces anciennes de coquillages (terre idéale pour les vins rouges); puis une couche d’argile, plus ou moins imperméable, où la vigne trouve un peu d’humidité, mêlée par endroit d’alios, un sable durci par un ciment ferrugineux noirâtre (favorable aux vins blancs). Les terrasses en gravières, bien exposées, que l’on doit au fleuve, ont été entaillées par les affluents de la rive gauche.

    Ceux-ci ont sculpté le pays en croupes harmonieuses séparées par de petites vallées. Le plateau est une succession d’ondulations topographiques dont le drainage est excellent pour la vigne. Les Graves sont à l’abri de la forêt des landes girondines, leur frontière naturelle à l’ouest. La forêt de pins protège le vignoble et fait écran contre les grosses intempéries. La Garonne, toujours à moins de 10 km des pieds de vigne, joue un rôle prépondérant. 

    LES MEILLEURS DE L'ANNEE : cliquez sur le nom pour acceder aux commentaires de dégustation

    Château D'ARRICAUD
    Château CAILLIVET
    Château CHANTEGRIVE
    Clos BELLEVUE
    Château du GRAND BOS
    Château des GRAVIÈRES
    Château HAUT-CALENS
    Château de MAUVES
    Château LA ROSE SARRON
    Château SAINT-AGRÈVES
    Château le TUQUET

     

    LES VINS SELECTIONNES
    PAR REGION



  • Les vins du Sud-Ouest que l'on aime

    629.jpgSUD-OUEST
     

    Dans cette région, les cépages et les sols ont une véritable influence, une véritable présence historique. De quoi montrer sa propre personnalité quand on en a comme c’est le cas à Cahors ou à Madiran. À quoi bon avoir de beaux cépages de caractère comme le Tannat, le Cot, La Négrette ou le Gros Manseng si c’est pour “lisser” les vins et les dépersonnaliser au point que l’on ne sait plus ce que l’on goûte ? La complexité des terroirs et des climats est pourtant bien réelle dans la région, et prouve que l’on ne fait pas la même qualité, selon les aléas de la nature, au fin fond du Béarn ou dans le Lot. C’est ce qui compte, et crée la typicité.

    On peut donc regretter des cuvées surchargées par le bois et “fabriquées” pour avoir une bonne note auprès de “critiques”, ceci facilitant une hausse de prix totalement incautionnable.

     
    PERIGORD
     

    Les vins retenus sont racés comme nous les aimons, marqués par des terroirs spécifiques et des cépages appropriés. Des vins qui ont une réelle typicité où les cépages et les sols ont leur influence et une véritable présence historique. C’est vrai en Pécharmant, en Côtes-de-Bergerac, en Monbazillac ou en Côtes-du-Marmandais.

     
     
    Le point sur les millésimes

    Peu de vignerons semblent motivés et intéressés par envoyer leurs échantillons, tout spécialement en Bergerac, Jurançon, Madiran et Gaillac, et je comprends mieux pourquoi on n’entend de moins en moins parler de ces vins. Chacun fait ce qu’il veut, et il ne me semble pas nécessaire de faire le voyage à sens unique.

    On peut tout autant regretter l’arrivée de cuvées surchargées par le bois et “fabriquées” pour avoir une bonne note auprès de “critiques”, ceci facilitant une hausse de prix totalement incautionnable. Je me méfie des cuvées et des communications spéciales Malbec, qui mettent trop le cépage en avant, et de quelques vins de mode dans cette région où les cépages et les sols ont une véritable influence, une véritable présence historique. Ne vaut-il pas mieux montrer sa propre personnalité quand on en a comme c’est le cas à Cahors ou à Madiran ?

     

    À quoi bon avoir des cépages de caractère comme le Tannat, le Cot, la Négrette ou le Gros Manseng si c’est pour “lisser” les vins et les dépersonnaliser au point que l’on ne sait plus ce que l’on goûte ? La complexité des terroirs et des climats est pourtant bien réelle dans la région, et prouve que l’on ne fait pas la même qualité, selon les aléas de la nature, au fin fond du Béarn ou dans le Lot. C’est ce qui compte, et crée la typicité. Particulièrement à Cahors ou à Madiran, mais aussi dans l’ensemble de ce grand vignoble, les millésimes 2008, 2006, 2005, 2004, 2003 et 2001 sont des réussites, le 2007 se goûte bien. Les vins ont une réelle typicité, un potentiel de garde (beaux 1999, 1995 ou 1990) où les cépages et les sols ont leur influence et une véritable présence historique.

     

     Quelques rapports qualité-prix-plaisir exceptionnels, en rouges, en blancs secs et en liquoreux (millésimes 2004, 2000, 1995 ou 1990). Pas fana des “microcuvées” (en Bergerac, à Cahors, à Monbazillac...), pas typées et à des prix incautionnables, les meilleurs vignerons s’attachant ici à élever des vins racés.


    Top Vignerons Région Périgord-sud-ouest

    Accédez directement aux commentaires de dégustation en cliquant sur le nom (en rouge)

     

    Prix d’Honneur

    Famille Loisy (Péroudier)
    Jacques Mournaud (La Plante)

    Prix d’Excellence

    Germain Lescombes (Paillas)
    Jean-Pierre Raynal (Souleillou)
    Éric Swenden (Gautoul)

    Satisfecits

    Famille Jegerlehner-Prataviera (Ménard)
    Jacques Maumus (Cru Paradis)
    Mogens Olesen (Lécusse)
    Famille Pieron (Bovila)

    Lauréats

    Espoirs

    Antoine Ferreti (Adelaïde)
    Éric Lépine (Rhodes)
    Famille Molle (Moulins de Boisse)
    Famille Pauty (Bouffevent)

     

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu