Avertir le modérateur

Consommation

  • SUD-OUEST : LES MEILLEURS OU RIEN

    En Sud-Ouest : les 2016, 2015, 2014, 2012, 2011, 2010, 2009 et 2007 sont très réussis en Madiran, Cahors et Jurançon, où les efforts accomplis portent leurs fruits aujourd’hui. Les vins ont une réelle typicité, un potentiel de garde (beaux 1999, 1995 ou 1990) où les cépages et les sols ont leur influence et une véritable présence historique. Certains Igp, comme les vins de Gascogne, gagnent également à être mieux respectés.

    Néanmoins, on peut éviter les cuvées surchargées par le bois et “fabriquées” pour avoir une bonne note auprès de “critiques”, ceci facilitant une hausse de prix incautionnable. Pour exemple, à Cahors, on peut douter du bien-fondé des communications spéciales “Malbec”, qui mettent trop le cépage en avant (comme en Argentine), et de quelques vins de mode. Ne vaut-il pas mieux montrer sa propre personnalité quand on en a comme c’est le cas ici ou à Madiran ?

    CLASSEMENT SUD-OUEST

     

     

    e_sud-ouest.jpg
    LES MEILLEURS RAPPORTS QUALITE-PRIX-TYPICITE DE L'ANNEE


    Les Classements du site sont réactualisés en permanence en fonction des dernières dégustations, découvertes, coups de cœur, déceptions...


    IMPORTANT : pour mieux comprendre les Classements
    Accédez gratuitement aux commentaires ddu GUIDE DUSSERT-GERBER DES VINS en cliquant sur le nom

     

    PREMIERS GRANDS VINS CLASSÉS

    CAHORS
    BOVILA
    CAMINADE
    CROZE DE PYS
    GAUTOUL
    LAVAUR
    NOZIÈRES (Bl)
    PAILLAS (Bl)
    HAUTE SERRE
    MERCUES
    MAISON NEUVE
    TRIGUEDINA
    BERGERAC
    COTES-DE-BERGERAC
    MONBAZILLAC
    LE CHABRIER (Saussignac)
    GRAND-JAURE (P)
    MAILLERIES
    MOULIN-POUZY (M)
    LA PLANTE
    VIEUX TOURON (M)
    GAILLAC
    BOURGUET (Bl)
    LABARTHE (Bl)
    MADIRAN
    JURANCON
    BARRÉJAT (Bl)
    PARADIS (Bl)
    PICHARD (Bl)
    SERGENT
    VIELLA
    Cru LAMOUROUX (J)
    NIGRI
    ROUSSE (J)
    AUTRES APPELLATIONS 

    BELMONT (IGP) (Bl)
    COUREGE-LONGUE (Buzet)
    POUYPARDIN (IGP) (Bl)
    GUILLAMAN (IGP)
    SAINT-GUILHEM (F)



    DEUXIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

    CAHORS
    HAUT MONPLAISIR
    LA REYNE¨
    ARMANDIERE
    (LA COUTALE)
    EUGÉNIE
    PASSELYS
    PELVILLAIN
    BERGERAC
    COTES-DE-BERGERAC
    MONBAZILLAC
    ANCIENNE CURE (M)*
    CLOS DU BREIL
    LAROQUE 
    PECANY
    PERREAU (Montravel)
    COSTES
    LAULERIE
    GAILLAC
    L'EMMEILLÉ
    GRAND CHENE
    LONG PECH
    ROTIER
    COMBELLE
    MAYRAGUES
    (RHODES)
    MADIRAN
    JURANCON
    AYDIE
    CRAMPILH (J)
    (CAUHAPE)
    COUSTARRET
    LAPUYADE
    AUTRES APPELLATIONS 

    (HERREBOUC*)
    LAULAN (Duras)
    PLAISANCE (F)*
    HAILLE (IGP)
    LEBECQ (IGP)
    VIGNERONS BRULHOIS

    TROISIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

    CAHORS
    BERGERAC
    COTES-DE-BERGERAC
    MONBAZILLAC
    (ROQUES-PEYRE*)
    GAILLAC
    MADIRAN
    JURANCON
    AUTRES APPELLATIONS 

    (CAVE FRONTON (F))ISIR AVEC LES MEILLEURS
  • DE SANCERRE A SAUMUR, LES MEILLEURS VIGNERONS DE LA LOIRE

    Les vins de la région possèdent deux atouts considérables : un rapport qualité-prix réellement exceptionnel et une complexité due bien sûr à ces sols différents, les uns plus spécifiques que les autres. Il suffit de goûter un Sancerre Les Belles Dames et un autre Les Romains, un Quincy ou un Pouilly-Fumé Silex pour s’assurer de la typicité des vins. En Anjou-Saumur, peu d’autres vins peuvent copier les meilleurs crus de la région, marqués par ces sols de tuffeau ou de roche calcaire en parfaite osmose avec les cépages Cabernet franc et Chenin, le premier s’épanouissant sûrement le mieux ici. À Quincy comme à Pouilly, à Chinon comme à Monlouis, à Menetou-Salon ou en Saumur-Champigny, la région fourmille de vins qui possèdent une typicité exacerbée.



    Accédez gratuitement aux commentaires du GUIDE DUSSERT-GERBER DES VINS en cliquant sur le nom

     

    Jean-Claude et Didier AUBERT
    BARILLOT Père et Fils
    Domaine Guy BAUDIN et Fils
    Francis BLANCHET
    Le LOGIS de la BOUCHARDIERE
    Domaine des BOUQUERRIES
    BOUVET-LADUBAY
    CAVES de POUILLY-SUR-LOIRE
    Domaine de la CHAISE
    Domaine CHARBONNIER
    Château du COING de SAINT FIACRE
    Éric COTTAT
    Château de CREZANCY
    Domaine Serge DAGUENEAU & Filles
    André DEZAT et Fils
    Domaine Nathalie et David DRUSSÉ
    Domaine DUBOIS
    Domaine de la DURANDIÈRE
    Domaine du CLOS de L'ÉPINAY
    Domaine de l'ERMITAGE
    Domaine de l'ÉTÉ
    Domaine de la GARENNE
    Domaine de La GAUTERIE
    Domaine des GÉLÉRIES
    GITTON Père et Fils
    Domaine GOURON
    Domaine de la GUILLOTERIE
    Domaine Les HAUTES NOËLLES
    Domaine LANDRAT-GUYOLLOT
    Domaine Pierre MARTIN
    Les Clos MAURICE
    Château MONCONTOUR
    Domaine de MONTIGNY
    Michel MORILLEAU
    Henry NATTER
    Domaine de NOIRÉ
    Domaine des OUCHES
    Scea Roger PABIOT et ses Fils
    Domaine de la PERRUCHE
    Domaine PETIT & Fille
    Domaine de la PETITE CHAPELLE
    Domaine Jean-Paul PICARD & Fils
    Domaine PLESSIS GLAIN
    Earl POIRON-DABIN
    Domaine R de La GRANGE
    Domaine des RAYNIÈRES
    Domaine Daniel REVERDY & Fils
    Château des ROCHETTES
    Domaine de ROCHEVILLE
    Domaine de SARRY
    Domaine David SAUTEREAU
    Château de TARGÉ
    Domaine TOPAZE
    Domaine de la TOURLAUDIÈRE
    Domaine TROTEREAU
    Château La VARIÈRE
    Thierry VERON
    Domaine du VIEUX PRESSOIR

     

  • GUIDE DES VINS 2019 : LE CLASSEMENT DES MEILLEURS VINS DU LANGUEDOC-ROUSSILLON

    En Languedoc, il s’agit de ne pas confondre l’ensemble d’une progression qualitative certaine et le développement de ces vins “fabriqués” et “putassiers” accolés à des prix inexcusables sous prétexte que l’on peut mettre sur une étiquette les noms de Chardonnay ou de Merlot (pour les IGP), ou que l’on croit qu’il suffit d’acheter des barriques neuves et se payer les services d’un œnologue “tendance” pour faire un grand vin. On va se contenter des producteurs qui élèvent des vins racés et typés, dans l’ensemble du territoire, des Corbières à Saint-Chinian, de Faugères en Minervois, en passant par les Coteaux-du-Languedoc, Fitou ou vins de pays, à des prix remarquables.

    Des grands vins ici, il y en a, mais les terroirs sont connus et ne s’étendent pas. La force de ces vins est d’avoir su conserver leur spécificité qui se dévoile au travers des cépages de la région, chacun s’exprimant au mieux selon les sols d’alluvions, d’ardoise, de schiste ou de calcaire, en bénéficiant d’un beau rapport qualité-prix.

    CLASSEMENT LANGUEDOC ET ROUSSILLON

     

     

    e_languedoc_roussillon.jpg
    LES MEILLEURS RAPPORTS QUALITE-PRIX-TYPICITE DE L'ANNEE


    Les Classements du site sont réactualisés en permanence en fonction des dernières dégustations, découvertes, coups de cœur, déceptions...


    IMPORTANT : pour mieux comprendre les Classements
    Accédez directement aux commentaires de dégustation en cliquant sur le nom

    PREMIERS GRANDS VINS CLASSÉS

    CORBIERES
    CASCADES (Bl) (r)
    ÉTANG DES COLOMBES (Bl) (r)
    GRAND CAUMONT (Bl) (r)
    GRAND MOULIN (Bl) (r)
    MARTINOLLE-GASPARETS (Bl)
    CAMBRIEL ((Bl) (r)
    VIGN. CAMPLONG
    LALIS
    GRAND-ARC
    SAINT-MICHEL LES CLAUSES
    SAINTE-MARIE DES CROZES
    MINERVOIS
    FITOU
    CABARDES
    BERTRAND-BERGÉ (bl)
    CAVAILLES
    FABAS (Bl) (r)
    HERBE SAINTE
    PÉPUSQUE (r)
    VIEILLE (Pic-Saint-Loup) (bl)
    AGEL
    PECH-D'ANDRÉ (bl)
    CLARMON (Bl)
    LANGUEDOC
    SAINT-CHINIAN
    FAUGERES
    CLOTTE FONTANE
    CROIX CHAPTAL (r)
    FAMILONGUE (Bl) (r)
    GUIZARD (r)
    MIRE-L'ÉTANG (Bl) (r)
    MAS DU NOVI (r)
    PEYREGRANDES (F) (bl) (r)
    CAVE ROQUEBRUN (Bl) (r)
    SAINT-MARTIN-CHAMPS (Bl) (r)
    ARGENTEILLE
    CLOS BELLEVUE
    LA CHOUETTE DU CHAI
    L'ESCATTES
    ESTABEL CABRIÈRES (Bl)
    GRANDES COSTES
    MOURIÈS 
    NAVARRE
    PRADELS
    SAUVAIRE
    TOUR DE BAULX (Bl)
    LACROIX-VANEL
    REYNARDIÈRE (F)
    VILA VOLTAIRE
    COTES-DU-ROUSSILLON
    IGP
    DIVERS
    DAUMAS-GASSAC (Igp) (bl)
    CASA BLANCA (Collioure) (bl)
    MAS ROUS C. Roussillon) (bl) (r)
    RICARDELLE DE LAUTREC (Igp)
    PLAINE-HAUTE (Muscat)
    SERRES (Malepère)
    TAVERNEL
    VAQUER
    VIAL-MAGNÈRES (Banyuls)
    CRESSANCE
    RIVES-BLANQUES (Limoux)



    DEUXIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

    CORBIERES
    BOUYSSE*
    MONTREDON
    AURIS (Bl)
    (LONGUEROCHE)
    MATTES-SABRAN
    PECH-LATT
    MINERVOIS
    FITOU
    CABARDES
    CAPRICES*
    CENTEILLES*
    ERMITAGE PIC SAINT-LOUP
    OUPIA
    GRAND GUILHEM
    LA GRAVE (bl)
    LOUP BLANC
    TOUR BOISÉE
    LANGUEDOC
    SAINT-CHINIAN
    FAUGERES
    ARGENTIES
    BOUSQUETTE*
    CHAMPART
    ESPANET*
    FONTAINE-MARCOUSSE
    MALAVIEILLE
    DEVEZE MONNIER*
    LANYE-BARRAC
    COTES-DU-ROUSSILLON
    IGP
    DIVERS
    HÉLIANTHÈMES
    MOULIN DE LÈNE (IGP)
    MOULINES (IGP)*
    TERRES DE MALLYCE

    TROISIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

    CORBIERES
    (FONTFROIDE)
    MINERVOIS
    FITOU
    CABARDES
    ZUMBAUM TOMASI
    LANGUEDOC
    SAINT-CHINIAN
    FAUGERES
    (MAS de CYNANQUE)
    METEORE (F)*
    COTES-DU-ROUSSILLON
    IGP
    DIVERS
    MASPIQUET*
  • HUIT ALSACE INCONTOURNABLES !

    Hubert MEYER Hubert MEYER

    Hubert MEYER 



    34, route des Vins
    67650 Blienschwiller
    Téléphone :03 88 92 47 33 
    Email : contact@vins-hubert-meyer.fr 
    Site : www.vins-hubert-meyer.fr 

    La famille Meyer a toujours su, de génération en génération, se transmettre cette passion pour le vin. En 1976, Hubert succède à son père André à la tête du domaine. Il développe alors la vente directe en bouteilles. Durant les années 1980, Jocelyne rejoint son mari Hubert sur l’exploitation et apporte un regard nouveau sur le vin tout en étant chargée de l’accueil des clients au caveau et du gîte. En 2009, une nouvelle génération Meyer au domaine avec l’arrivée de Pierre. Domaine de 11,5 ha, qui développe de plus en plus la bouteille (80% actuellement de la production totale). 
    Un vrai coup de cœur pour ce Pinot Gris Grand Cru Winzenberg 2015, un vin racé, charmeur, tout en structure et parfums (genêt, pêche), de finale complexe, ample et persistante. Le Riesling 2016, corsé, aux arômes de musc et de rose, est un vin séduisant par sa fraîcheur et sa rondeur. Beau Riesling Grand CruWinzenberg 2015, où l’on retrouve toute la force de son terroir, au nez subtil de rose, d’une jolie persistance, un vin intense, concentré, très fin au palais. Le Riesling Vendanges Tardives 2015, complexe, au nez de petits fruits cuits et de grillé, très velouté, est de bouche moelleuse à souhait.
    Très joli Muscat, de bouche harmonieuse, d’une grande richesse aromatique, à la robe intense, un vin très typé, vraiment très flatteur, qui se déguste sur une mousse d'avocat ou une omelette aux pointes d'asperges.
    Le Pinot Noir élevé en Fûts de Chêne 2015, durant 18 mois, généreux, avec des senteurs de mûre et de sous-bois, est tout en bouche, très séducteur et de très bonne garde. Le Gewurztraminer Grand Cru Winzenberg 2015 est une réussite, avec des arômes de grillé et d’amande, gras, ample et suave en bouche, un vin puissant, d’une longue finale. 
    Vous aimerez aussi le Crémant d’Alsace rosé, élaboré à base de Pinot Noir, d’une belle robe et d’une jolie mousse vivace. 
    Quant à leur Pinot Gris 2016, complexe, suave en bouche, il est de belle robe jaune soutenu aux reflets or, et dégage un nez puissant (acacia, poire), ce qui lui permet de s’associer aussi bien avec des coquilles Saint-Jacques au foie gras que sur un curry de poulet.
    RUHLMANN-SCHUTZ RUHLMANN-SCHUTZ

    RUHLMANN-SCHUTZ 



    34, rue Maréchal Foch
    67650 Dambach-la-Ville
    Téléphone :03 88 92 41 86 
    Email : vins@ruhlmann-schutz.fr 
    Site : www.ruhlmann-schutz.fr 

    De génération en génération, depuis 1688, le domaine s’est agrandi à près de 30 ha de vignes, dont une grande part de Grands Crus et lieux-dits, le savoir-faire des hommes s’est affirmé et la réputation des vins élargie. Christine et Jean-Victor Schutz, Laurence et André Ruhlmann, ont réussi à faire fructifier l’héritage légué par Jean-Charles Ruhlmann. 

    André Ruhlmann nous dit que les vendanges se sont déroulées à merveille, bien que le gel ait diminué le volume de la récolte. Ce millésime 2017 a connu une maturation précoce, les raisins de qualité parfaite ont produit un vin typique, marqué par le fruit et le cépage, un vin d'une belle fraîcheur et d'une minéralité certaine.
    Les ventes en 2018 concernent les Muscats 2017 ainsi que la gamme en générique 2017, en Grands Crus, le Muscat 2016, en Sélection De Grains Nobles et en Vendanges Tardives les Gewurztraminer et Muscat 2015. Pour être toujours plus performant, nous installons un nouveau site d'embouteillage. 
    Par ailleurs, André Ruhlmann s'occupe 
    également de leur nouveau vignoble en 
    Corbières : le Château Valmont à Peyriac-de-Mer, nous indiquant les vins qu'il propose : en rosé cuvée millésime 2017 puis une cuvée haut de gamme Signature rouge 2016, et l'Aventure rosé 2016 et 2017.

    Superbe Riesling Grand Cru Frankstein 2015, aux connotations d’agrumes, de bouche puissante et distinguée à la fois, de robe dorée, un vin tout en structure et parfums, ample et persistant comme le Pinot Gris Grand Cru Frankstein 2015, au nez de fumé avec des nuances d’agrumes, d’une belle concentration aromatique, puissant, ou ce Riesling Grand Cru Muenchberg 2015, harmonieux, un beau vin au nez intense et complexe, riche et tout en finesse, où la suavité s’allie à la distinction, aux nuances florales subtiles, tout en persistance.
    Leur Gewurztraminer Grand Cru Frankstein 2015, médaille d’Or aux Gewurztraminer du Monde, très typé, au nez de fumé, dégage une belle association du fruitet de la charpente, avec de la vivacité en finale, délicieux, notamment, sur un risotto au curry et grosses crevettes ou des blancs de volaille à la Tonkinoise.
    Le Pinot Gris Tête de cuvée 2016, tout en délicatesse en bouche, d’une bonne persistance aromatique, de bouche vive. 
    Le Pinot Noir cuvée Mosaïque 2016, aux nuances de fraise et une note épicée, de teinte soutenue, tout en finale, est particulièrement abordable. On poursuit avec le Muscat Fleurs de Printemps 2016, le Riesling cuvée Jean-Charles 2016, alliant richesse aromatique et persistance, avec des senteurs de Fleurs et de reinette, le Pinot Blanc Plaisir fruité, vif et franc comme il le faut, et ce Gewurztraminer Vieilles vignes 2016, tout en structure et parfums, au nez subtil, tout en bouche. 
    Le Crémant d’Alsace brut Signature Jean-Charles est excellent, de mousse légère et abondante, d’une belle harmonie en bouche, tout en fruité et finesse, une cuvée vive, aux arômes de tilleul, de musc et de coing. 
    Le Crémant d’Alsace brut Ruhlmann est gourmand, à dominante de Fleurs blanches et de noisette. Le Crémant d’Alsace rosé Ruhlmann Harmonie de Rosé est tout en nuances d’arômes, avec cette bouche dense et persistante où l’on retrouve la fraise des bois, de mousse persistante. Chambres d’hôtes.

     


    Gérard METZ Gérard METZ

    Gérard METZ 


    Éric Casimir
    40, route du Vin
    67140 Itterswiller
    Téléphone :03 88 57 80 25 
    Email : eric@vinsgerardmetz.net 
    Site : www.vinsgerardmetz.net 

    “Le Domaine étend ses 12 ha de vignes sur les coteaux du contrefort vosgien, notre vignoble doit sa réputation à la diversité des sols et des terroirs où se situent nos vignes. Nous sommes encore en lutte raisonnée, mais commençons à nous tourner vers la culture biologique. Abrité des vents d’ouest et des pluies, notre Grand CruMuenchberg épouse les courbes d’un croissant pour mieux accueillir et retenir le soleil. Installé de part et d’autre d’un vallon orienté au sud, il bénéficie d’un microclimat unique. 
    Le sol et le sous-sol sont formés de sédiments vieux de quelque 250 millions d’années. Son terrain caillouteux et sableux en fait un sol pauvre mais où le drainage est excellent et le réchauffement rapide. Le cépage de prédilection du Muenchberg est le Riesling qui, à maturité tardive atteint une rare plénitude dans ce terroir au climat privilégié.”

    Eric Casimir nous indique que le millésime 2017 sera d'excellente qualité, prometteur et déjà très ouvert avec de belles expressions aromatiques, seul hic, la quantité n'a pas suivi, notamment pour le Gewurztraminer qui sera rare cette année. Les vendanges ont été précoces et se sont bien déroulées, les raisinsétaient sains avec de superbes équilibres. Au premier trimestre, nous vendons le millésime 2016, et ensuite le 2017 à partir du second semestre. Un nouveauvin est envisagé : un Riesling Fruehmess sec, issu du terroir d’Itterswiller, qui, je le souhaite, sera classé 1er cru dans l'avenir. Cette année, nous terminons également la rénovation de nos caves et des extérieurs.

    Vous allez vraiment apprécier son superbe Gewurztraminer Vieilles vignes 2016, aux notes florales délicates, de bouche onctueuse, élégante, épicée et complexe, associant puissance et distinction, d’une belle ampleur au palais. Le Riesling Vieilles vignes 2016, de belle couleur jaune ambré, sent la pomme mûre et la noisette, d’une jolie finesse, mêlant rondeur et vivacité, idéal sur des grenouilles à l'alsacienne ou un jarret de porc aux courgettes.
    Beau Riesling Grand Cru Muenchberg 2014, aux arômes discrètement minéraux, de bouche citronnée, pleine d’élégance, est un beau vin typé et dense, très agréable. Muenchberg signifie “La Montagne des Moines” en Alsacien, car il a été planté pour la première fois par les moines cisterciens de l'abbaye du Baumgarten au XIIe siècle. L’abbaye est aujourd'hui dévolue à une congrégation de nonnes cisterciennes. Le Muenchberg est un magnifique amphithéâtre regardant le sud, protégé des vents par l'Ungersberg, un ancien volcan devenu montagne, qui le protège des intempéries venant de l'ouest. Le Riesling Grand Cru Muenchberg cuvée Elliot est toujours remarquable, parfumé, dense, suave, séducteur. 
    Quant au Pinot Gris cuvée Alix, dont les raisins sont récoltés assez tard, postérieurement aux vendanges traditionnelles avec un peu de botrytis, il a un nez de fruits cuits, et mêle persistance et densité.
    Domaine GRESSER Domaine GRESSER

    Domaine GRESSER 


    Rémy Gresser
    2, rue de l'Ecole
    67140 Andlau
    Téléphone :03 88 08 95 88 
    Email : domaine@gresser.fr 
    Site : www.gresser.fr 

    Au sommet. “Je cultive la vigne selon la règle de nos ancêtres, précise Rémy Gresser. Je me sens paysan et artisan de la vigne.” Il est soucieux de transmettre aux générations futures le terroir, le solvivant, les vieilles vignes, le savoir-faire et la passion de la famille, vignerons de père en fils depuis le XVIe siècle. Ils protègent leur vignoble en privilégiant les moyens biologiques. Le Domaine, certifié AB par Ecocert et en conversion en biodynamie, possède de grands terroirs de schistesables et argile sur 10 ha 30 de vignes de 40 ans. Les Grands Crus sont très marqués par leurs terroirs : Kastelberg (schiste de Steige), Wiebelsberg (grès des Vosges), Moenchberg (calcaire fossilé).

    Nous avons eu, en 2017, nous raconte Rémy Gresser, une récolte normale en volume et de grande qualité. Le cycle végétatif a bénéficié de la pluie au moment où il le fallait et de ce fait, nous avons été gâtés. Le 2017 sera un grand millésime, se rapprochant du 2008. Nous mettrons sur le marché cette année les 2016 et en Grands Crus les 2014 et 2015. Nous poursuivons toujours le même objectif vers une démarche de plus en plus saine en biodynamie.
    Formidable Riesling Grand Cru Kastelberg 2015, très marqué par ce terroir spécifique (schistes), toujours minéral, de belle robe, tout en distinction et suavité en bouche où se développent en bouche des nuances de reinette mûre et d’abricot frais. Le Riesling Duttenberg 2015 possède sa propre originalité, de bouche fraîche et souple à la fois, persistant, avec des arômes de fougère et de fruits frais, idéal avec un canard sauvage au vinaigre de miel ou une galette à la truite de mer et aux poireaux.
    Superbe Pinot Gris Grand Cru Wielbelsberg 2015, de jolie robe dorée, aux arômes intenses, associant charpente et finesse, un vin très bien équilibré, ample en bouche, avec des nuances subtiles de noisette et de fruits blancs bien mûrs. Excellent Pinot Gris Brandhof, de robe jaune or, au nez de narcisse et de coing, avec une bouche très parfumée aux nuances florales, un vin riche et distingué, d’une belle finale, tout en fraîcheur. Le Gewurztraminer Grand Cru Mœncherg 2015, de bouche parfumée et onctueuse, très représentatif de ce beau millésime, bien équilibré, un grand vin fin et parfumé, suave et racé, qui demande un peu de patience pour mieux s’exprimer.
    Le Muscat Brandhof 2015 est tout en intensité aromatique, d’une belle longueur en bouche, extrèmement typé. Le Riesling Grand Cru Moenchberg 2013, au nez minéral dominé par les agrumes frais, équilibré, est d’une belle ampleur en bouche.
    Le Pinot Noir Clos de l’Ourse 2013, de couleur rubis, avec ces arômes intenses où dominent les petits fruits rouges bien mûrs (fraise, mûre) et cette pointe d’épices bien typique. Il y a aussi le Pinot Noir Brandhof, typé, de très jolie couleur grenat, charnu, au nez de fruits surmûris (framboisecassis) et d’humus, très classique, un vin qui associe couleur et matière, et le Pinot Blanc Saint-André 2014, où l’on retrouve des effluves de citron et de narcisse, fruité au nez comme en bouche. 
    Splendide Riesling Grand Cru Kastelberg Vendanges Tardives 2001, d’un superbe jaune d’or, racé, aux notes d’abricot confit et de fruits secsgras mais très frais à la fois, est délicatement parfumé en finale (rose, miel, pain brioché, notes musquées...).
    Maison PETTERMANN Maison PETTERMANN

    Maison PETTERMANN 



    9, rue Dieffenthal
    67650 Dambach-La-Ville
    Téléphone :03 88 92 42 01 
    Email : contact@maison-pettermann.fr 
    Site : www.vins-pettermann.com 

    Vignerons de père en fils et descendant d’une longue tradition viticole, ils ont acquis au cours du temps une expérience qui est mise au service de la nature en respectant la vigne et la terre en élaborant passionnément les vins. Nichée en plein coeur de l’Alsace sur le Piémont des Vosges, Dambach-la-Ville borde la route des vins. Le sol caractéristique est granitique, issu de la décomposition lente des éboulis et de l’érosion des massifs vosgiens protégeant le vignoble des excès de pluie. Les sols sont dynamisés grâce aux labours des rangs, à l’enherbement naturel et à l’apport de fertilisants organiques. Les vendanges sont manuelles, et l’épamprage ou la taille d’été et d’hiver permettent d’éviter les passages trop fréquents des machines. 
    Beau Pinot Gris Cuvée Particulière 2016, très séduisant par sa grande ampleur en bouche, où s’entremêlent des notes de bruyère et de lis, nerveux. Excellent Riesling Cuvée Particulière 2016, élégant et complexe, avec des notes fraîches et minérales à la fois, de bouche franche et fruitée. 
    Le Gewurztraminer Cuvée Particulière 2016, dense, aux notes fruitées et florales intenses et complexes, fondu en bouche, très flatteur comme l’AlsaceAuxerrois Cuvée Particulière 2016, un vin délicat et persistant, et le Muscat Cuvée Particulière 2016, tout en fruits et finesse, ample, de bouche suave, un vin de jolie robe dorée, qui mêle finesse et intensité aromatique, tout en bouche. 
    Le Pinot Noir Cuvée Particulière 2016, au nez intense où s’entremêlent les fruits mûrs (groseille, fraise) et l’humus, est un vin corsé, avec des tanins savoureux, alliant puissance et finesse, de bonne garde, à prévoir, notamment, sur un tajine de poulet aux patates douces ou un Baeckeoffe d'agneau aux épices. 
    Remarquable Gewurztraminer Grand Cru Frankstein 2012, très typé, un grand vin qui allie la fraîcheur à la richesse, de belle robe brillante et limpide, de bouche savoureuse avec des nuances de miel et de pêche mûre, et mérite une cuisine relevée, comme, par exemple, un canard laqué ou des filets de perdreaux Romanov.

    CAVE de HUNAWIHR CAVE de HUNAWIHR

    CAVE de HUNAWIHR 


    Direction : Dominique Soller
    48, route de Ribeauvillé
    68150 Hunawihr
    Téléphone :03 89 73 61 67 
    Email : info@cave-hunawihr.com 
    Site : www.cave-hunawihr.com 

    “En 1954, les vignerons de Hunawihr ont mis leurs efforts en commun pour vinifier et vendre eux-mêmes leur production. Conscients de la richesse de leurs terroirs, ils passaient leurs journées à travailler dans les vignes… Et leurs nuits à construire les bâtiments de la Cave dans lesquels nous continuons à perpétuer leur savoir-faire.” La Cave réunit 130 adhérents, et produit 1,6 million de bouteilles par an.
    Ce Gewurztraminer Grand Cru Sporen 2015, d’une très jolie expression, de jolie robe, est un vind’une belle vinosité mais avec cette nervosité charmeuse, une réussite comme cet autre Gewurztraminer Grand Cru Altenberg de Bergheim 2015, aux senteurs complexes de coing et d’épices, ample et très persistant. 
    Le Pinot Gris Grand Cru Rosacker 2015 a des notes subtiles de noix et de narcisse, quand le Pinot Gris Grand Cru Froehn 2015 sent le musc et l’aubépine.
    Le Crémant d’Alsace, 100% Chardonnay, de robe dorée, avec ces notes florales subtiles aux- quelles s’ajoutent les fruits secs, tout en arômes, comme le Crémant d’Alsace Blanc De Noirs, tout en fraîcheur aromatique, avec ses notes d’agrumes et d’acacia, un vingénéreux et rond, à la mousse légère et intense.
    Paul FAHRER Paul FAHRER

    Paul FAHRER 


    Jean-Yves Fahrer
    3, place de la Mairie 
    67600 Orschwiller
    Téléphone :03 88 92 86 57 
    Email : vins@paulfahrer.fr 
    Site : http://paulfahrer.fr 

    Ce domaine familial constitué au fil du temps compte actuellement plus de 6 ha, repris par Jean-Yves Fahrer depuis 2009. La première mise en bouteille à la propriété date de 1950, et les premières bouteilles de Crémant d’Alsace sont élaborées au domaine à partir de 1980. Le vignoble situé principalement autour d’Or- schwiller, est constitué de vieilles vignes, c’est- à-dire au delà de 25 ans, à plus de 60%.
    Belle réussite avec son Pinot Gris Vieilles vignes 2015, aux arômes de noix fraîche avec des dominantes d’amande et de pêcheen bouche, à la fois fin et charpenté, un beau vin typé, parfait aussi bien sur des papillotes de maquereau à la moutarde qu’avec une tarte à la rhubarbe.
    Le Gewurztraminer Terroir du Haut-Kœnigsbourg 2015, de teinte délicatement dorée, aux notes discrètes de miel, de noix et de rose, qui allie fraîcheur et charpente, un vin tout en arômes. Excellent Riesling Vieilles vignes 2015, avec cette fraîcheur florale doublée de nuances fruitées, aux senteurs de noisette et de rose, est puissant, tout en finesse. Goûtez aussi le Crémant d’Alsace blanc brut, issu des AuxerroisPinot Gris et Pinot Blanc, à la mousse légère et intense, de bouche persistante, riche en arômes (fruits frais, aubépine...).
    BAUMANN-ZIRGEL BAUMANN-ZIRGEL

    BAUMANN-ZIRGEL 


    Jean-Jacques et Benjamin Zirgel
    5, rue du Vignoble
    68630 Mittelwihr
    Téléphone :03 89 47 90 40 
    Email : baumann-zirgel@wanadoo.fr 
    Site : www.baumann-zirgel.com 

    “Nous exploitons 4 grands crus (MandelbergSchlossbergSchoenenbourg et Sporen), nous dit Benjamin Zirgel, et toujours les 4 lieux-dits (Streng, Schwenkel, Stumpfgasse et Bouxberg). Notre plus vieille parcelle à 87 ans, et le millésime 2016 est notre première année en production Bio certifié Ecocert.”
    Très beau Gewurztraminer Grand Cru Sporen 2015, médaille d’Or Féminalise 2017, bien marqué par son terroir de sols argilo-marneux du Lias, riche et persistant, fleurant bon la poire et les noisettes, délicat en bouche, harmonieux, riche et fin à la fois. Le Riesling Grand Cru Mandelberg 2015, terroir marno-calcaire calcimagnésique, médaille d’Or Riesling du Monde 2017, où se retrouvent des notes de pivoine et d’épices, est un vin puissant, très complexe, bien caractéristique des jolies réussites dans ce grand millésime. 
    Le Gewurztraminer Stumpfgasse 2016 Bio, au nez de fumé typique, toujours très persistant et tout en finesse, d’une belle concentration aromatique, est puissant au nez comme en bouche, à apprécier sur un bar en croûte de sel ou des quenelles, par exemple. Excellent Riesling Streng 2016 Bio, avec des senteurs florales et de reinette, au nez, délicat et ample, tout en structure et parfums.
    Excellent Pinot Gris Schwenkel 2015, qui sent la pomme mûre et la noisette, harmonieux et savoureux, de belle structure, tout en finesse d’arômes, et se déguste sur un gratin de queues d'écrevisses ou un canard laqué.
    Le Pinot Noir Pièce de Chêne 2015, de couleur rubis sombre, charnu, au nez de fruits surmûris (framboisecassis) et d’humus, est un vin comme nous les aimons, de bonne structure, gras, racé et très parfumé, vraiment réussi. 
    Il y a aussi ce Pinot Gris Vendanges Tardives 2015, aux notes de rose et de petits fruits confits, un vin d’un très bel équilibre, riche et fin à la fois, dense et velouté.
    Le Crémant brut Blanc De Blancs Chardonnay, qui associe élégance et fraîcheur, aux senteurs de fleurs blanches, de coing et de reinette, est très persistant, parfait à l’apéritif, quand le Crémant d’Alsace rosé, tout en bouche, très fruité, dégage des connotations de fraise fraîche, de mousse riche et friande. Gîtes sur place.
  • VOICI CINQ DES PLUS GRANDS VINS DE FRANCE !

    Louis ROEDERER Louis ROEDERER

    Louis ROEDERER 


    Frédéric Rouzaud - Directeur : Michel Janneau
    21, boulevard Lundy - CS 40014 
    51722 Reims
    Téléphone :03 26 40 42 11 
    Email : com@champagne-roederer.com 
    Site : www.champagne-roederer.com 

    Roederer est propriétaire d’autres domaines prestigieux : le grandissime Château Pichon Comtesse de Lalande à Pauillac, les Domaines Ott en Provence, le Porto Ramos Pinto...
    “De caractère très septentrional, raconte Frédéric Rouzaud, notre domaine viticole constitue la terre mère dans laquelle nous puisons notre force. Des premiers 100 ha acquis en 1850 aux 240 ha de vignobles que nous possédons aujourd'hui, toutes nos parcelles ont été patiemment choisies et acquises sur les meilleurs terroirs de Champagne, dans les Grands et Premiers Crus de la Montagne de Reims, de la Côte des Blancs et de la Vallée de la Marne. L’enracinement des Hommes de Louis Roederer dans la vigne fait la singularité de notre Maison. Chaque vigneron connaît parfaitement ses parcelles et même “ses” pieds de vignes, dont il s’occupe année après année. Ainsi se crée une intimité réelle entre la vigne et ceux qui lui consacrent leur existence. 
    Nos vins puisent leurs vertus dans la terre. Mais c’est le travail d’orfèvre de nos vignerons et œnologues à chaque étape de leur création qui en fera de grands Champagnes.”
    Fantastique Champagne Cristal rosé, où toutes les saveurs de fruits sont entremêlées, d’un très grand raffinement, un vin à la fois puissant, mature et aérien, d’une fraîcheur intense, une très grande cuvée, très rare. Élaboré à partir d’environ 55% de Pinot Noir et 45% de Chardonnay, Cristal Rosé est issu de la méthode de la saignée après une macération à froid. 
    Le Champagne Cristal Millésimé 2009, 60% Pinot Noir et 40% Chardonnay, 16% de vins vinifiés sous bois (foudres de chêne), rassemble des Grands Crus de la Montagne de Reims, la Vallée de la Marne et la Côte des Blancs. Il bénéficie en moyenne de 6 années de maturation en caves et également d’un repos de 8 mois après dégorgement afin de parfaire sa maturité. Le dosage est de 8 g/l... Voilà un très grand Champagne : au nez, on perçoit la fève de cacao et la noisette grillée. La bouche est énergique et ciselée, première sensation dense, mûre et soyeuse suivie d’une grande fraîcheur crayeuse, poudrée presque mentholée. Un Champagne très délicat et aérien, notes gourmandes parfaitement intégrées à la légèreté et à la finesse du vin. Superbe équilibre, beaucoup d’élégance et d’harmonie avec une grande finale minérale persistante. 
    Le Blanc De Blancs 2010 est une cuvée d’une grande fraîcheur. Couleur jaune doré à reflets légèrement vertseffervescence subtile et fondue, bouquet intense de fruits, jaunes mirabelle, mangue, citron confit, note de mimosa et de viennoiserie. En bouche, belle évolution vers des notes de dragées, poudre d’amande, chocolat blanc. On retrouve un Champagne d’une grande précision, beaucoup de pureté et de fraîcheur crayeuse et minérale, très caractéristique des grands Chardonnays d’Avize. 
    Le brut Vintage 2012 est une grande et très séduisante cuvée, parfumée et persistante, alliant finesse et structure, d’une bonne rondeur au palais, très aromatique, aux connotations de coing, de miel et de fruits secs.
    Le Champagne rosé Vintage 2012, 63% Pinot Noir et 37% Chardonnay, 24% de vins sont vinifiés sous bois, pas de fermentation malolactique, élevage 4 ans sur lies..., où s’entremêlent des notes d’amande, de coing et de bruyère, de bouche harmonieuse, est de mousse intense. Quant au brut Millésimé 2009, le nezest dominé par les fruits jaunes et les framboises, nuances d’amandes grillées. Attaque très droite, très élégante, veloutée et puissante avec une fraîcheur. Jus profond, corsé et complexe dont la richesse du fruit mûr est bien contrebalancé par une fraîcheur saline. 
    On poursuit avec le Champagne brut Premier, 40% Pinot Noir, 40% Chardonnay, 20% Pinot Meunier et 22% de vins de réserve élevés sous bois, fermentationmalolactique partielle (13%), un assemblage de 6 années de vendanges, un vin mêlant intensité et puissance, d'une belle ampleur, avec des notes de citronnelle et de miel, et ce Champagne Carte Blanche, de robe or clair, qui mêle finesse et structure, aux connotations de fleurs d’acacia, de bouche intense et savoureuse, d’une grande longueur crémeuse. 
    Quant au brut Nature 2009, signé par Philippe Starck, élevé durant 5 ans sur lies et bénéficiant également d’un repos d’au minimum 6 mois après dégorgement afin de parfaire sa maturité, zéro dosage, une cuvée très fine, légère, saline, très rafraîchissante, d’une effervescence aérienne, bouquet intense de chèvrefeuille, genêt, fruit jaunes tels que la pêchefruits secs, notes épicées et citronnées, poivre frais. En bouche, attaque fraîche et légère, salinité, belle texture crémeuse, Champagne frais et délicat, belle finale zestée et finement boisée, aux nuances subtiles, typiques des Pinots majoritaires (2/3, le reste en Chardonnay).
    Philippe LECLERCGEVREY-CHAMBERTIN Philippe LECLERC

    Philippe LECLERC 

    (GEVREY-CHAMBERTIN)

    13, rue des Halles
    21220 Gevrey-Chambertin
    Téléphone :03 80 34 30 72 
    Email : philippe.leclerc60@wanadoo.fr 
    Site : www.philippe-leclerc.com 

    Au sommet. “De nombreuses générations ont permis de constituer mon patrimoine viticole, précise Philippe Leclerc. Succédant à mon père, j’ai, voici quelques années, repris le flambeau en m’efforçant de créer et de faire vivre mes vins dans le même état d’esprit que mes ancêtres. Dès l’adolescence j’ai été très attentif à me faire offrir cette fabuleuse richesse, faite de techniques et de passions, que les vignerons d’antan ont véhiculée de père en fils depuis des centaines d’années. De part mon éducation familiale, et parallèlement en recherchant le dialogue avec les anciens et les pairs du village, je me suis imprégné de la culture, de la compréhension et du respect de notre noble travail. Retrouvez dans mes vins la saveur et le charme qui ont fait la grandeur et la notoriété de notre vignoble depuis presque mille ans, telle est mon ambition, tel est le travail que je m’impose pour retrouver la typicité d’autrefois.”

    Cette année, nous dit Philippe Leclerc, je propose les 2014 et 2015, deux supers millésimes, chacun avec leur spécificité. Les 2016 et 2017 vont être aussi deux très bons millésimes. J’ai en projet un agrandissement spectaculaire du musée, c’est prévu en 2018 ou début 2019.

    Vous allez apprécier ce superbe Gevrey-Chambertin Premier Cru Les Cazetiers 2015 (sous-sol, dont les couches rocheuses très denses, rendent difficile la pénétration des racines qui alimentent la grappe), qui allie fermeté et distinction, au nez où dominent la myrtille et le poivre, puis, en bouche, où s'entremêlent les saveurs de sous-bois et de fruits surmûris, fin et dense au palais, un vin où le velouté s'allie à la structure, d'une matière pleine, de garde comme le montre le 2010, un beau vin typé, mêlant concentration d’arômes et ampleur, au nez comme en bouche, avec ces notes de cerise noire macérée, de cuir et d’humus. 
    Le 2009 est formidable actuellement, l’un des plus jolis vins de la région, dans ce millésime, de couleur pourpre intense, aux tanins riches et savoureux, très parfumé (mûre, violette, poivre), alliant puissance et finessegras et intensité, idéal sur un cuissot de lapin au romarin ou un coquelet rôti au thym aux petits pois et artichauts, par exemple. Le 2008 est ample et velouté, au nez dominé par les épices et les petits fruits rouges à noyau, fondu en bouche, très marqué par son terroir
    Très beau Gevrey-Chambertin Premier Cru La Combe aux Moines 2015, un vin très typé, qui développe des tanins mûrs et très équilibrés, alliant charpente et souplesse, avec des senteurs complexes de griotte et de réglisse, ample en bouche, tout en nuances. Le 2014 mêle finesse et richesse aromatique, une bouche suave et veloutée, très parfumée (fruits rouges surmûris, cannelle), un vin riche en couleur comme en charpente, d’une belle finale. 
    Le Gevrey-Chambertin Premier Cru Les Champonnets 2015, bien charnu et gras, dévoile un nez complexe et subtil à la fois, dominé par la griotte, avec ces notes persistantes de fumé, de mûre et d’épices au palais. 
    Il y a encore ce Gevrey-Chambertin En Champs 2015, de jolie robe grenat soutenu, bien charpenté, parfumé (griotte, humus...), est un vin ferme et soyeux à la fois, avec une bouche puissante et persistante où se décèlent la groseille cuite et le cuir. Excellent 2014, parfumé avec ces notes de mûre et de griotte, qui mêle finesse et structure, un vin aux tanins soyeux, bien corsé.
    Domaine de CHEVALIERPESSAC-LÉOGNAN Domaine de CHEVALIER

    Domaine de CHEVALIER 

    (PESSAC-LÉOGNAN)
    Olivier Bernard
    102, chemin Mignoy
    33850 Léognan
    Téléphone :05 56 64 16 16 
    Email : olivierbernard@domainedechevalier.com 
    Site : www.domainedechevalier.com 

    À la tête des Premiers Grands Vins Classés, en blanc comme en rouge, ce qui n’est pas si courant, d’autant plus qu’il est indéniable que les prix sont largement justifiés pour un tel niveau de qualité. 

    Le 2016 est le grand millésime de ces dix dernières années, nous dit Olivier Bernard, pour moi, il est même supérieur au 2015. C’est le plus grand millésime depuis 2010, en rouge comme en blanc. Domaine de Chevalier 2016 est plus sur la tension, sur la verticalité, la fraîcheur, bonne acidité. 2015 est un millésime plus souple, plus ouvert, plus féminin, plus charmeur, nous les dégusterons avant les 2016. J’aime beaucoup le 2015, pour les différencier, disons que le 2016 est plus dans le classicisme bordelais. 

    Domaine de Chevalier 2017 n’a pas été un millésime facile… Heureusement, notre plateau de vieilles vignes n’a pas été touché par le gel et, ainsi, notre grand vin a été assez sauvegardé. Notre 2017 est très prometteur, un petit cran en-dessous des 2015 et 2016. Domaine de Chevalier rouge 2017 est encore à l’élevage mais il me fait penser aux 2012 et 2014. Notre blanc sec 2017 est supérieur en qualité, c’est un très joli vin, très réussi.
    Depuis cette année, nous bouchons tous nos Vins avec des bouchons Diam, Domaine de Chevalier blanc et rouge. Ce sont des bouchons plus denses, nous utilisons le haut de gamme, “Diam 30” qui est garanti 30 ans. C’est une véritable révolution, je suis sûr que d’ici les dix prochaines années, ces bouchons se retrouveront sur 80% des bouteilles dans le monde entier. Son aspect diffère un peu des bouchons traditionnels. Le réel avantage est de ne plus rencontrer de goût de bouchon dans un vin et de le préserver au maximum. C’est la garantie de déguster intact le fruit du travail du vigneron. Le bouchon Diam a révolutionné le monde viticole. 

    Sauternes, au Clos des Lunes, nous avons fait une très belle récolte en 2017, c’est un très beau millésime en sec comme en liquoreux. De jolis Vins qui présentent une belle acidité, beaux équilibres. 
    Les blancs 2017 sont supérieurs aux blancs 2016. Les Vins sont grasgénéreux, belle puissance et en même temps, une très belle fraicheur, ce qui est la signature des grands millésimes. Pour les liquoreux, cette puissance, cette structure, cette fraicheur s’expriment encore mieux. Le botrytis s’est très bien développé ce qui donne des Vins aromatiques bien équilibrés. 

    Nous allons passer en Bio au Château Suau, 2e Grand Cru Classé de Sauternes. Nous attachons beaucoup d’importance au Bio, nous cultivons déjà 45 ha en Biodynamie, et la prochaine étape sera la conversion de plusieurs de nos Vins en label Bio. 

    Vous allez exciter vos papilles avec ce Pessac-Léognan rouge 2015, puissant, savoureux, est riche en couleur comme en charpente, aux tanins fermes et fins à la fois, corsé, tout en bouche, très chaleureux, aux nuances de fraise, de truffe et d’humus, de garde, évidemment. Le 2014, coloré, au nez subtil, avec ces notes persistantes de fumé, de cerise mûre et de truffe, développe des tanins amples et mûrs, et une bouche étoffée, un vin tout en charme. 
    Le 2013, au nez dominé par les épices et les petits fruits rouges à noyau, est un très joli vin, riche et parfumé en bouche, avec ces nuances subtiles de pruneau confit, qui mêle structure et velouté au palais. Le 2012 est puissant, savoureux, riche en couleur comme en charpente, aux tanins fermes et fins à la fois, corsé, tout en bouche, très chaleureux, aux nuances de fraise, de truffe et d’humus. Remarquable 2011, distingué, charmeur, racé, aux tanins amples, aux connotations de cassis, de mûre et de poivre, tout en élégance. 
    Splendide 2010, à la fois intense, puissant et très velouté, ample et riche au nez comme en bouche, aux arômes envoûtants de mûre fraîche et de champignons, de lente évolution. “Le 2010 est supérieur à 2009, il présente plus de puissance et une garantie de longévité. Le vin développe des notes d’agrumes de pamplemousse, de citron vert, beaucoup de fraîcheur et d’élégance, un vin plus en tension, très typé.” 
    Superbe 2009, volumineux, d’une belle matière en bouche, aux notes de cuir et de cassis, qui allie distinction et richesse, un grand vin très savoureux, puissant, gourmand, encore fermé, naturellement. Exceptionnel 2008, de couleur pourpre profond, qui développe un nez intense et complexe dominé par les fruits rouges cuits, un beau vin de belle matière, très équilibré, avec des tanins riches et savoureux à la fois.
    Formidable Pessac-Léognan blanc 2015, un vin puissant, avec des arômes de grillé et d’abricot, de bouche riche mais fraîche, très bien équilibré en acidité. Le 2014, au nez de narcisse, de grillé et de coing, avec une bouche très parfumée aux nuances florales et fumées, un vin riche et vivace, d’une belle finale, tout en fraîcheur. Le 2013 est de belle robe, alliant subtilité et complexité, intense au nez, tout en arômes où dominent les fleurs et les fruits mûrs, de bouche élégante. Le 2012 est remarquable, où l’on ressent toute la force de Chevalier, très droit, tout en nuances, typé et aromatique, avec des arômes d’agrumes et de narcisse, de bouche harmonieuse, un grand vin qui mêle ampleur et vivacité, de garde. 
    Superbe 2011, d’une grande fraîcheur, avec cette touche d'acidité alliée à une rondeur agréable, où s'entremêlent des notes d'amande et de poire, un vin tout en harmonie. Le 2010 dégage des senteurs de lis et d’agrumes mûrs, vraiment charmeur, de bouche ample et finement parfumée, est un vin complexe. 
    Le 2009 mêle finesse et structure, une belle rondeur et un bouquet aux connotations de narcisse et de pamplemousse, d’une richesse aromatique et persistance, de bouche longue. Le 2008 est très racé, marqué par le Sauvignon et son terroir qui lui transmet des notes minérales, tout en finesse aromatique, associant nervosité et gras, au nez envoûtant et persistant, dominé par des notes de fleurs blanches et de poire. 
    Château TRONQUOY-LALANDESAINT-ESTÈPHE Château TRONQUOY-LALANDE

    Château TRONQUOY-LALANDE 

    (SAINT-ESTÈPHE)
    Famille Bouygues - Gérant : Hervé Berland - Directeur Technique : Yves Delsol

    33180 Saint-Estèphe
    Téléphone :05 56 59 61 05 
    Email : chateau@tronquoy-lalande.com 
    Site : www.tronquoy-lalande.com 

    Nous avons entamé une conversion en Bio, nous dit Hervé Berland. Cela se passe très bien et nous encourage à poursuivre la démarche. 
    Le terroir est très drainant à Tronquoy-Lalande : une très épaisse couche de grosses graves de 10-12 m, mélangée à de l’argile, c’est idéal pour permettre à la vigne de s’adapter aux différents évènements climatologiques, pluie ou sécheresse. 
    En général, ici, les vins sont d’une belle qualité homogène. Le vin est assez tannique tout en étant soyeux à la fois, belle expression du fruit grâce à la forte proportion de Merlot dans l’encépagement 55 %, Cabernet-Sauvignon 35%, Cabernet franc et 7% de Petit Verdot, qui apporte cette touche épicée si reconnaissable dans les vins de Tronquoy et qui “booste” les arômes du vin. 
    L’élevage du vin dure environ 12 mois dans 1/3 de bois neuf. C’est un choix, délibéré car, la totalité en barriques neuves durcirait le vin. Nous avons le désir de produire des vins qui ont du charme, séduisants dans leur jeunesse. Les vins de Saint-Estèphe ne manquent jamais de tanins, c’est une des particularités de cette appellation. Les vins sont assez charpentés, structurés. Nous n’avons pas de soucis au Château Tronquoy-Lalande pour parvenir à maturité complète des raisins, et c’est un atout majeur. 
    Dans la trilogie 2014, 2015 et 2016, 
    le 2014 est le moins complexe. C’est un millésime très typé Saint-Estèphe, avec peut-être un peu moins de rondeur que les 
    2015 et 2016. Ce 2014 est bien structuré, charmant avec une bonne aptitude au vieillissement. Le 2015 est un millésime avec une belle structure, une grande finesse et de la complexité. Le 2016 combine parfaitement le fruit, la puissance, la finesse et l’élégance, c’est un vin très accompli. Le 2017 est une année précoce, les vendanges ont été réalisées entièrement au mois de Septembre, une floraison en Mai, une véraison avec 
    15 jours d’avance, un beau mois d’Août avec un déficit de pluie. Les pluies de début septembre ont été salutaires car la vigne manquait d’eau, on en aurait peut-être préféré un peu moins… Les 10 premiers jours de Septembre ont eu un effet intéressant car cela a freiné la concentration des baies de raisins et on revient sur des équilibres d’alcool plus classiques bordelais. Ce 2017 est un vin bien équilibré, et, de ce fait, nous avons perdu 
    1° d’alcool, ce qui est une très bonne nouvelle car, pour nos vins de Bordeaux, ce n’est pas la course à la concentration, nous préférons les vins plus équilibrés qui ont de la fraîcheur, de l’élégance. Le 2017 sera bien typé Bordeaux avec un joli fruit. 

    Ce Saint-Estèphe 2015, 55% Merlot, 37% Cabernet-Sauvignon, 6% Petit Verdot, 2% Cabernet franc, charmeur et racé, très séduisant, mêle concentration aromatique et souplesse, un vin aux senteurs de griotte mûre, coloré, de bouche soyeuse et persistante avec ces nuances de fumé caractéristiques, toujours très fin. Le 2014, 56% Merlot, 37% Cabernet-Sauvignon, 6% Petit Verdot et 1% Cabernet franc est un vin très élégant, toujours fin et fruité, très parfumé, dont l’élevage de 25% de bois neuf bien intégré donne cette longue persistance en bouche. Le 2013, 52% Merlot, 38% Cabernet Sauvignon, 8% Petit Verdot, 2% Cabernet franc, aux notes de cerise bien mûre et de sous-bois, de belle robe intense, très équilibré au nez comme en bouche, est un vin à dominante d’élégance, qui allie charpente et rondeur. Le 2012 est très parfumé (épices, réglisse...), corsé, concentré, aux tanins fermes et ronds à la fois, très persistant en bouche. 
    Le 2011 d’un rouge profond, est un vin volumineux en bouche, élégant et complexe, très charnu, au nez persistant où dominent des notes de myrtille et d’épices, un grand vin très équilibré, de bouche dense où l’on retrouve les fruits cuits (cassis, groseille, mûre) et l’humus, avec cette finale subtilement poivrée qui fait tout son charme. “En 2011, nous précise Yves Delsol, nous n’avons pas eu de grêle, fait des rendements très corrects, cela est dû aux terroirs de Tronquoy Lalande où nous avons un pourcentage d’argile assez élevé, ainsi la vigne ne souffre pas de stress hydrique. Les Cabernets étaient très jolis, l’assemblage du 2011 est composé de 47% de Cabernet, 42% de Merlot et 11% de Petit Verdot.”
    Grand 2010, très typé, d’un beau rouge foncé, dense, on est séduit par de jolis arômes de fruits noirs (mûre, cassis), des notes poivrées dues à la proportion de Petit Verdot dans l’assemblage. Très belle structure et volume en bouche enveloppés par des tanins soyeux avec une finale très persistante.
    Château CERTAN de MAY de CERTANPOMEROL Château CERTAN de MAY de CERTAN

    Château CERTAN de MAY de CERTAN 

    (POMEROL)
    Odette, Jean-Luc, Patrick, et Isabelle Barreau

    33500 Pomerol
    Téléphone :05 57 51 41 53 
    Email : chateau.certan-de-may@wanadoo.fr 

    À la tête des Premiers Grands Vins Classés. “Nous cultivons en Terras Vitis, nous explique Jean-Luc Barreau, donc de façon très raisonnée et parcimonieuse, nous avons d’ailleurs beaucoup d’insectes dans le vignoble. Nous avons la volonté de préserver ce patrimoine et de le faire perdurer. Je suis très concerné par la culture bio, cela fait déjà 12 ans que nous sommes certifiés Terra Vitis avec un cahier des charges à respecter. Il faut parfois jongler et accepter de faire tomber quelques grains, l’exposition des vignes... plusieurs paramètres ont joué en notre faveur. Depuis 20 ans, nous avons tous les moyens pour mieux maîtriser nos vignes et il faut être raisonnable sur les rendements, c’est fondamental pour la qualité des Vins. Tout se joue avec l’équilibre par pied de vigne: dimension des grappes, vendanges vertes, état sanitaire, aération pour éviter les maladies... Il faut savoir prendre les bonnes décisions et réagir vite. Je travaille avec passion en pratiquant une politique volontariste de qualité. Pour moi, ce qui importe dans le vin, c’est le fruit, le bois booste un peu le vin mais c’est le fruit qui prime. Nous allons refaire le cuvier à Pomerol car je souhaite avoir l’infrastructure pour faire du parcellaire, j’ai fait faire des recherches sur le sous-sol (carottage de 1,5 m) de chaque parcelle de Certan de May par la Chambre d’Agriculture. C’est surprenant, il y a des graves tellement compactes que les racines ont du mal à descendre.

    Beaucoup de travaux en ce moment au Château Certan de May de Certan, nous raconte Jean-Luc Barreau. Nous avons décidé de refaire entièrement nos installations, à commencer par le chai à barriques et le lieu de stockage, la climatisation… Il y a eu beaucoup d’évolution dans les techniques, donc on en profite pour investir pour une vingtaine d’années. Je tenais beaucoup à moderniser la réception de vendange. J’ai décidé de ne plus travailler en cagettes, cela demandait trop de main-d’œuvre, mais d’utiliser de préférence des petites bennes vibrantes, égreneur à la table de tri que je règlerai pour obtenir la meilleure qualité. Mon ancien équipement avait déjà plus de 10 ans et les équipements ont évolué, nous optons pour du matériel récent, plus sophistiqué. Nous gagnerons en précision et en efficacité. Pour exemple, je n’aurai plus que deux personnes à la table de tri au lieu de dix. Ces nouvelles technologies au tri des raisins donnent des résultats surprenants d’une précision remarquable. Nous aurons des petites cuves plus pratiques pour sélectionner les lots, ma vinification sera plus affinée. Ces nouvelles cuves réfrigérées en Inox permettront de descendre à très basse température, très rapidement. Les cuves que nous avions dataient des années 1980, cela prenait plus de 10 heures avant d’atteindre 13°, et, en plus, elles étaient très énergivores, ce qui ne correspond plus avec notre éthique environnementale. Les travaux ont commencé en Janvier et ce nouveau cuvier sera opérationnel pour la récolte 2018. 
    Ma production représente 15 000 bouteilles du premier vin et 8000 bouteilles du Second Vin, Croix de Certan.
    Je suis très satisfait des 2016, c’est dû aussi au nouvel encépagement, 65% de Merlot, 31% de Cabernet franc et 4% de Cabernet-Sauvignon. Le 2016 présente une jolie structure, une très belle trame tannique, très élégante, une certaine sucrosité, c’est un vin d’une grande finesse. Je pense personnellement qu’ils sont en peu en-dessous des 2015. Si l’on compare, le 2015 est d’une structure un peu plus imposante, en tous cas, ces deux millésimes sont très réussis avec des différences toutefois. Le 2016 a un très joli potentiel, c’est un vin avec des tanins qui vont bien se fondre, un vin sur la finesse, plus que le 2015. 
    En 2017, nous avons eu le privilège de ne pas être touché par la gelée. Nous n’avons pas fait de gros rendements puisque nous sommes à 30hl/ha. Le vin, à l’élevage, présente des notes florales, ce sera un vin assez accessible tout en ayant une certaine tenue, un très joli vin.

    En effet, voilà un formidable Pomerol 2015, au nez dominé par les fruits rouges à noyau et des notes de fumé, ample, racé et volumineux, avec, en bouche, des connotations de cannelle et de petits fruits rouges macérés (fraise, myrtille), complexe et savoureux, de grande évolution. Le 2014, avec ces notes de fruits mûrs (cerise noire, myrtille), et de réglisse, est très structuré en bouche, puissant mais tout en élégance, parfumé au palais. “En 2014, le vin présente des arômes de fruits croquants, une belle persistance aromatique. C’est un vin complexe, structuré, qu’il faudra attendre.” Le 2013 est réussi, plus léger, certes, de belle teinte rouge intense, au nez marqué par des arômes de mûre et de réglisse, un vin ample (plus de Cabernet), persistant en bouche. “C’est un vin plaisir, d’une jolie couleur foncée, avec une belle fraîcheur aromatique. Je suis très satisfait de la qualité du 2013, un millésime de vigneron, il n’était pas facile, mais relever des défis, cela fait partie de notre métier !” 
    Le 2012 se goûte particulièrement bien, d’un joli pourpre foncé, un vin solide, complexe et corsé, avec ces notes subtiles de cerise et de pruneau confits, typé. Le 2011 est fin, de très belle robe d’un grenat profond, aux arômes de fruits rouges avec des notes fumées subtiles, parfait sur une omelette aux truffes ou un sauté de veau et de rognon à la crème. 
    Splendide 2010, d’une belle complexité aromatique fruité et élégant, bouche croquante, beaucoup de chair, un vin concentré en matière, aux tanins puissants et mûrs à la fois, très parfumé, dense et savoureux. 
    Formidable 2009, à la fois puissant et velouté, concentré et parfumé, aux connotations typiques de mûre et de sous-bois, de belle structure, de couleur grenat intense, distingué, aux nuances de cerise confite et d’humus en finale, un vin d’un grand équilibre, de garde. Le 2008, plus fermé, est bien représentatif de ce millésime classique bordelais, ferme, solide, de belle structure, encore jeune
    Très beau 2007, intense, d’une grande élégance, de couleur grenat, avec des notes subtiles de griotte, de truffe et de violette, un vin complexe et très persistant au palais. Superbe 2006, qui commence à peine à se dévoiler (les grands Vins demandent de la patience), riche en arômes, d’une belle structure avec beaucoup d’élégance, aux notes de fruits macérés et d’humus, très équilibré au nez comme en bouche, avec beaucoup de volume. 
    Exceptionnel 2005, dense, remarquable, de robe intense, de bouche persistante avec ces notes de kirsch, de cuir et de myrtille, d’une belle complexité, un très grand vin, très élégant, de garde. Mêmes propriétaires que le Lussac-Saint-­Émilion Château Poitou.

  • Région par région, les meilleurs millésimes à boire aujourd'hui

    IMG-1455.jpg

    En Alsace, les derniers millésimes sont savoureux, les 2014, 2012 et 2011, les grands 2O16, 2015, 2010 et 2009, le millésime 2008 est nettement plus réussi que le 2007, particulièrement difficile (il y a de rares exceptions), les 2006, 2005, 2004, 2002 et 2001 suivent, le 2003 a été plus délicat à vinifier (en Vendanges Tardives, misez sur les 2011, 2009, 2006, 2004, 2001, 2000, 1997 ou 1989).

    En Bourgogne, aux côtés d’une très belle séquence qui comprend les millésimes 2016 à 2009, le 2008 est assez délicat (remarquable en blanc), le 2007 très minéral, en blanc (très beaux Chablis) comme en rouge, ces derniers largement supérieurs au 2006. Les millésimes 2004, 2003, 2002, 2001, 2000 et 1999 sont très savoureux. Exceptionnels 2008 et 2004, dans la lignée du 2000, dans les deux couleurs, qui côtoient donc un 2003 atypique, comme 2005.

    En Beaujolais, pour les crus, les vins sont très bons, du 2016 au 2009, le 2008 est assez réussi, le 2007 a été très difficile à maîtriser, le 2006 est excellent, le 2005 très typé, le 2004, dense et très aromatique, et le 2003, trop mûr, beaucoup moins intéressant.

    Pour Bordeaux, globalement, les meilleurs à boire actuellement : 2012 (mais il a du potentiel), 2011, 2008, 2007, 2006, 2004, 2002 et 2001. Ceux qu’il faut encore attendre : 2016, 2015, 2010, 2009 (mais déjà formidable), et 2014, néanmoins plus rapide à boire. Le 2013, si les prix sont vraiment plus accessibles. Les plus décevants, car trop “chauds”, atypiques : 2005 et 2003.

    Il y a bien sûr une différence entre les vins de la rive droite (ceux du Libournais) et ceux de la rive gauche (Médoc et Graves). On retrouve des “paires” de millésimes où la qualité est inversée : le 2005 est bien meilleur que le 2006 à Saint-Emilion et c’est le 2006 qui prime en Médoc. Il y en a d’autres, notamment 2003-2002...

    - Dans le Médoc, misez sur les 2014, 2012, 2011, 2010, 2009, 2007, 2006, 2004 et 2002 (supérieur au 2003), voire 2001, très classiques, et faites-vous toujours plaisir avec les 1999, 1996 ou 1990. En parallèle, les prix très exagérés de certains vins renommés sont difficilement cautionnables, surtout pour les 2013 et 2005.

    - Pomerol. Structure, charme, intensité, distinction, les plus grands vins de Pomerol sont particulièrement sensibles et marqués par leurs sols, très diversifiés. Ici, nul besoin de s’escrimer à vouloir abuser de la barrique neuve ou d’une surconcentration pour faire un grand vin, c’est le terroir qui prime, et signe la distinction. Les 2015, 2014, 2011, 2010, 2009, 2007, 2006, 2004, 2003 et 2002 sont très savoureux (le 2002, peut-être même supérieur), le 2001 remarquable, plus fin, le 2000 parvient à maturité. Le 2013 se maintient, certes beaucoup moins intéressant que le 2012. Plus anciens, les grands font la différence, comme le 1995, voire le 1990.

    - À Saint-Émilion, les 2014 et 2011 sont très classiques et charmeurs, comme le 2007. Le 2013 n’a pas beaucoup d’intérêt. Beaux millésimes 2016, 2015, 2010 et 2009, le 2008 un ton en-dessous, 2006, 2004 et 2001, éclipsés à tort par le 2005 ou le 2003. Quelques crus ont remarquablement réussi le 2003, d’autres beaucoup moins, notamment ceux qui sont trop “confiturés”. Débouchez les millésimes 2007 à 1990 en ce moment, et notamment le grandissime 1995. Certaines bouteilles de 1994 et 1993, notamment, sont surprenantes d’évolution. Un certain nombre de crus pratiquent des prix qui ne sont pas justifiés. Certains se flattant ici d’élever des cuvées très “spéciales”, il faut plus que jamais tirer un coup de chapeau aux propriétaires de talent qui élèvent les véritables grands vins de Saint-Émilion, satellites compris, du plus grand des grands crus au plus modeste.

    - Dans les Graves, les blancs 2017, 2016, 2015, 2014, 2013, 2011, 2010, 2009, 2008, 2006, 2005, 2004, 2001, 2000, 1998 ou 1997 sont excellents. Des crus réellement exceptionnels, issus des territoires de Pessac, Martillac, Léognan, mais aussi ceux de Podensac ou Portets, certains d’entre eux, dans l’appellation Pessac-Léognan comme dans celle des Graves, bénéficiant d’un remarquable rapport qualité-prix-plaisir. C’est le berceau des beaux vins blancs de la région bordelaise, aux côtés de rouges puissants et typés, si l’on frappe à la bonne porte. Attention néanmoins à des prix incautionnables de certains vins de Pessac-Léognan.

    - Dans les Côtes ou Bordeaux Supérieur, on peut acheter les millésimes 2016, 2015, 2014, 2012 à 2006, avec l’opportunité des excellents 2012, 2011 et 2008. Les meilleurs tiennent la distance avec les millésimes 2006 ou 2002.

    - Pour Sauternes, privilégions la finesse au côté sirupeux, préfèrons la fraîcheur à la liqueur. Ici, les millésimes 2016, 2011 et 2007 sont formidables, dans la lignée du 2001. Plusieurs millésimes, en dehors du 2002 (où le plaisir est bien rare), comme les 1999 ou 1998 sont de toute beauté. Les 2006, 2005 et 2003 sont réussis, les 2012, 2005 et 2003 certainement moins intéressants, et le 2004 particulièrement savoureux et classique. Quant au 2013, les très rares vins savoureux vont se compter sur les doigts, même si ceux qui les ont réussis offriront de beaux vins...

    En Champagne : Il y a de grandissimes bouteilles millésimées (ou incorporant ces millésimes) 2008, 2007, 2006, 2004 ou 2002, et, pour les plus récents, en 2011, 2010 et 2009, dont le potentiel est garanti (le 2003 moins passionnant, trop “rôti”) et certains vieux millésimes (1998 et 1995, notamment) sont remarquables de fraîcheur et prouvent le potentiel d’évolution des meilleures cuvées. On trouve de remarquables vins, millésimés ou non, à des prix très justifiés, dans toute la gamme, comparativement à d’autres appellations, et on comprend le succès mérité de la région.

    On a la chance d’accéder au summum de la finesse, qui sait aussi s’associer à la complexité. Le terroir, les sols ont toute leur importance en Champagne, apportant une spécificité réelle et différente selon que l’on se trouve à Cramant ou à Épernay, à Aÿ ou à Bouzy, dans l’Aube ou la Marne. À cela s’ajoute la proportion des cépages, et chaque maison, cave ou vigneron, possède alors les facultés de créer véritablement une cuvée légère ou puissante. Et puis, ce qu’il ne faut pas occulter pour comprendre la différence entre une grande cuvée et une autre, ce sont, outre l’art fondamental de l’assemblage que signe la main de l’homme, les incontournables vins de réserve, que l’on ajoute à des vins plus jeunes.

    Attention aussi aux nombreuses marques qui appartiennent à certains “faiseurs”. Ceux qui ne sont plus que des noms sur une étiquette ne font pas partie de cette hiérarchie, comme d’autres marques de négoce, dont la qualité n’est pas en cause, qui sont dirigées par des responsables de groupes qui vendent du Champagne comme de la lessive…

    En Languedoc : aux côtés des grands 2016 et 2015, les 2013 sont superbes et l’on va ainsi jusqu’en 2006. Les hommes et les femmes s’attachent à élever des vins typés par ces terroirs de garrigues, maîtrisant les rendements, respectant leur spécificité. Les terroirs ont le potentiel pour que l’on y élève tout naturellement de grands vins racés, sans vouloir copier telle ou telle appellation plus connue avec des cépages inappropriés.

    Il y a toujours des “vins de mascarade”, où l’on parle de “vins à haute expression” (expression de la méthode de vinification et du bois neuf surtout…), qui “sentent le goudron ou le café”, la réglisse (on n’est pas loin de l’écœurement)… Idem pour les cuvées de vins blancs totalement fabriquées dans les chais où l’on est fier de vous faire sentir “la mangue et autres fruits exotiques”. Il s’agit donc de ne pas confondre l’ensemble d’une progression qualitative certaine et le développement de ces vins “fabriqués” et “putassiers”.

    En Provence, l’influence des millésimes est beaucoup moins marquée, et on accède à une très belle série, de 2017 à 2005. C’est le royaume du rosé, et il faut avouer que l’on a assisté à une véritable révolution qualitative dans cette couleur, souvent au détriment des rouges, d’ailleurs. Les rosés reviennent donc à la tête de ce type de vin, et se font payer, aux côtés de blancs, dont certains sortent vraiment du lot. Ceux qui comptent sont ceux des propriétaires qui laissent s’exprimer au mieux les grands cépages de la région (Grenache, Mourvèdre, Cinsault, Rolle, Ugni Blanc), dans ces terroirs complexes, argilo-calcaires, caillouteux, graveleux ou sableux.

    Les Bandol sont des vins formidables. Issus principalement du fabuleux cépage que peut être le Mourvèdre (qui apporte bouquet, corps et rondeur), les rouges de Bandol peuvent être exceptionnels. Amples, élégants, puissants, gras et très aromatiques, ils donnent toute leur véritable mesure après quelques années de vieillissement. Les rosés font aussi partie des meilleurs vins de France. Juste à côté, Cassis, avec ces blancs, des rosés et des rouges, qui profitent d’un climat exceptionnel et de la bienveillance du mistral qui nettoie les vignobles et leur fournit chaque année des températures quasiment invariables. Les Coteaux-d’Aix-en-Provence, appartenant à la zone occidentale de la Provence calcaire, ont aussi fait beaucoup de progrès, tout particulièrement en rosés. Entre des reliefs constitués de chaînons parallèles au littoral, s’étendent des bassins sédimentaires où s’est concentrée l’activité viticole. L’appellation s’étend sous un climat de type méditerranéen, avec pour vent dominant le mistral, qui permet à la région de bénéficier d’un ensoleillement important par an. Les sols sont argilo-calcaires caillouteux, sableux, souvent graveleux sur molasses et grès, et caillouteux à matrice argileuse ou limono-argileuse. On apprécie aussi un bon nombre de Coteaux Varois, où l’on débouche des bouteilles de plus en plus séduisantes.

    En Sud-Ouest : les 2016, 2015, 2014, 2012, 2011, 2010, 2009 et 2007 sont très réussis en Madiran, Cahors et Jurançon, où les efforts accomplis portent leurs fruits aujourd’hui. Les vins ont une réelle typicité, un potentiel de garde (beaux 1999, 1995 ou 1990) où les cépages et les sols ont leur influence et une véritable présence historique. Certains Igp, comme les vins de Gascogne, gagnent également à être mieux respectés.

    Néanmoins, on peut éviter les cuvées surchargées par le bois et “fabriquées” pour avoir une bonne note auprès de “critiques”, ceci facilitant une hausse de prix incautionnable. Pour exemple, à Cahors, on peut douter du bien-fondé des communications spéciales “Malbec”, qui mettent trop le cépage en avant (comme en Argentine), et de quelques vins de mode. Ne vaut-il pas mieux montrer sa propre personnalité quand on en a comme c’est le cas ici ou à Madiran ?

    Dans la Loire : si les millésimes 2013 et 2012 ne sont pas évidents, en rouges, le 2011 tire son épingle du jeu, même si les quantités ne sont pas au rendez-vous. Les 2016, 2015, 2014, 2010 et 2009 sont superbes, gras, denses, très parfumés. Le millésime 2008 est particulièrement réussi, même si, parfois, les quantités sont très faibles. Le 2007 est très difficile en rouges en Touraine comme en Anjou, et c’est la raison pour laquelle les rosés sont particulièremernt savoureux.

    Les blancs secs 2017 à 2007 sont dans la belle lignée des 2006, et la typicité s’allie à un rapport qualité-prix régulièrement remarquable. Pour les blancs secs, de très grandes bouteilles en Pouilly-Fumé comme à Vouvray, à Sancerre comme à Savennières ou à Saumur, où les vins possèdent un réel potentiel d’évolution, des millésimes comme les 2004 ou 2002 se goûtant très bien actuellement. Les liquoreux sont exceptionnels, notamment en Coteaux-du-Layon, Bonnezeaux ou Vouvray, et les rouges associent charpente et fraîcheur, du plus souple (Touraine, Bourgueil, Sancerre) au plus charnu (Chinon, Saumur-Champigny…), des vins qui s’apprécient jeunes mais savent aussi garder la distance (beaux 2000, 1998 ou 1995). Beaux liquoreux en 2016, 2015, 2011, 2010, 2009, 2007, 2004, 2003 et 2001.

    Les vins de la région possèdent deux atouts considérables : un rapport qualité-prix réellement exceptionnel et une complexité due bien sûr à ces sols différents, les uns plus spécifiques que les autres. Il suffit de goûter un Sancerre Les Belles Dames et un autre Les Romains, un Quincy ou un Pouilly-Fumé Silex pour s’assurer de la typicité des vins. En Anjou-Saumur, peu d’autres vins peuvent copier les meilleurs crus de la région, marqués par ces sols de tuffeau ou de roche calcaire en parfaite osmose avec les cépages Cabernet franc et Chenin, le premier s’épanouissant sûrement le mieux ici. À Quincy comme à Pouilly, à Chinon comme à Monlouis, à Menetou-Salon ou en Saumur-Champigny, la région fourmille de vins qui possèdent une typicité exacerbée.

    Dans le Rhône : de 2015 à 2009, on est sûr de se faire plaisir, le 2008 est décevant, le 2007 remarquable, peut-être supérieur au 2006. Le 2013 se goûte très bien. Les 2005 et 2003 sont très (trop) mûrs, le 2004, très classique. Il faut prendre le temps de conserver ces vins, car on débouche de grandes bouteilles actuellement dans des millésimes comme 2002, 1998, 1995 ou 1990.

    De Vienne en Avignon, les rouges, charnus, charpentés, séveux, racés, avec des notes de prune, de réglisse et des parfums de sous-bois, sont des vins denses et chaleureux comme nous les aimons. On déguste des blancs rares et savoureux (Condrieu, Ermitage, Saint-Joseph et Châteauneuf-du-Pape), issus de raisins qui se plaisent à merveille dans ces sols pauvres, exceptionnels pour la vigne qui doit chercher sa nourriture en profondeur.

    Les meilleurs vins, dans de nombeuses appellations (Cairanne, Visan, Vacqueyras, Vinsobres, CDR-Villages...), bénéficiant d’un remarquable rapport qualité-prix-typicité, viennent conforter le terroir et la main de l’homme, qui font la différence.

     

       
  • LES PLATS PARFAITS SUR LES SIX SAUMUR-CHAMPIGNY INCONTOURNABLES

    Le vignoble de Saumur-Champigny (1 580 ha) est la première appellation d’origine contrôlée à s’être engagée sur un programme d’implantation de biodiversité sur l’ensemble de son terroir. Voilà plus de deux ans, les viticulteurs se sont unis pour implanter un réseau de Zones Écologiques Réservoirs (ZER), sur les neuf communes de l’appellation (Chacé, Dampierre-sur-Loire, Montsoreau, Parnay, Saint-Cyr en Bourg, Saumur, Souzay-Champigny, Turquant et Varrains). Aucun apport de pesticides ni de fertilisants permet une régulation naturelle de l’agro-système viticole. Pour les viticulteurs qui s’engagent dans ce processus de rétablissement de l’équilibre biologique, cela implique de stimuler et d’augmenter la biodiversité en plantant un réseau de haies d’arbustes aux essences diverses pour abriter les oiseaux et les insectes. Sous la bannière du Comité des Vins d’Anjou et de Saumur (CIVAS) et du Syndicat Viticole des Côtes de Saumur, les vignerons se sont alors réunis en association depuis 1980 pour promouvoir l’appellation Saumur-Champigny puis se sont structurés en un Syndicat depuis 1996 avec pour autre mission la mise en place des Agréments et le respect des règles strictes qui régissent les Appellations d’Origines Contrôlées. Cette appellation bénéficie de nombreux paramètres qui valorisent la culture de la vigne qui s’étage en coteaux le long de la Loire, la richesse argilo-calcaire de son terroir et la présence du tuffeau en sous-sol, cette roche calcaire du crétacé supérieur absorbe les précipitations hivernales et les restitue ensuite parcimonieusement durant les périodes de sécheresses évitant ainsi aux raisins de souffrir. Ce terroir a la particularité d’emmagasiner les fortes chaleurs de la journée et de les restituer durant la nuit, d’où le nom latin “Campus ignis” qui signifie champ de feu. Toujours soucieux de préserver la typicité du terroir et la personnalité unique de ses vins, le Syndicat des producteurs de Saumur-Champigny soutient les viticulteurs qui perpétuent un vrai savoir-faire sur un terroir historique puisqu’on y cultive la vigne depuis le Moyen-Âge. Ce sont, en effet, les moines qui plantèrent le Cabernet franc tout autour de l’Abbaye de Fontevraud.

     

     

    LES SIX VIGNERONS DE REFERENCE

     

    Domaine de la PETITE CHAPELLESAUMUR-CHAMPIGNY Domaine de la PETITE CHAPELLE

    Domaine de la PETITE CHAPELLE 

    (SAUMUR-CHAMPIGNY)
    Laurent et Chantal Dézé
    4, rue des Vignerons
    49400 Souzay-Champigny
    Téléphone :02 41 52 41 11 
    Email : deze.laurent@orange.fr 
    Site : www.domainepetitechapelle.com 

    Au sommet. Des vignerons charmants et un vignoble familial (depuis 12 générations), conduit en lutte raisonnée depuis 30 ans, 35 ha sur des sols argilo-calcaires très caractéristiques de son appellation.



    Leur Saumur-Champigny Les Chaneluzes 2014, très représentatif de ce que doit être un vin de cette appellation, où s'entremêlent les épices, la griotte et les sous-bois, est un vin fondu, puissant au nez comme en bouche, aux tanins fermes et soyeux à la fois, d'excellente évolution. Le Saumur-Champigny Tradition 2015 est très aromatique, aux notes subtiles et intenses d'humus et de petits fruits rouges, de bouche savoureuse comme il le faut. Le 2014 est harmonieux, de bouche dense, aux tanins bien fondus, où s'entremêlent des senteurs de fruits mûrs et de violette, d’excellente évolution comme ce 2011, au nez de cassiset de framboise avec des notes de violette et d'épices, un vin chaleureux. Le 2010, de robe grenat, au nez puissant et persistant de fraise des bois et de cassis, est un vin comme nous les aimons, franc et typé comme ce 2008, corsé, de belle robe soutenue, ample et distingué, tout en bouche, fin et charnu à la fois, avec des arômes de fruits mûrs, parfait avec des rognons de veau à la mœlle ou un poulet à l'estragon.
    Le Cabernet De Saumur rosé est de robe brillante rose clair, mêlant fraîcheur et charpente, un vin tout en bouche, avec des arômes subtils et persistants où dominent les fruits frais. Remarquable Coteaux De Saumur 2015, de bouche dominée par les fruits cuits et les petits fruits secs, légèrement miellée comme il se doit.
    Joli Saumur Blanc Tradition 2014, tout en arômes, bien caractéristique de son appellation, avec, en bouche, des notes complexes de rose et de narcisse. Le Saumur Blanc L'Ancestrale 2016 est un vin qui mêle distinction et structure, une bonne rondeur et un bouquet très aromatique aux notes subtiles de poire et d’amande fraîche.
    Le Crémant De Loire brut rosé, ample et très fruité (petits fruits rouges mûrs), est un vin classique et distingué, harmonieux.
    Il y a aussi leur Méthode Traditionnelle brut zéro Dézir, tout en subtilité d'arômes, de belle teinte dorée, aux nuances de fruits bien mûrs, avec des notes de tilleul et d'abricot, de bouche délicate, et la cuvée Les 2 Vents 2014, premier vin élaboré par leur fils Gatien, de belle robe, au nez de petits fruits mûrs, ferme et suave.
    Domaine de la GUILLOTERIESAUMUR-CHAMPIGNY Domaine de la GUILLOTERIE

    Domaine de la GUILLOTERIE 

    (SAUMUR-CHAMPIGNY)
    Patrice et Philippe Duveau
    63, rue Foucault
    49260 Saint-Cyr-en-Bourg
    Téléphone :02 41 51 62 78 
    Email : contact@domainedelaguilloterie.com 
    Site : www.vinsdusiecle.com/chateaulaguilloterie 
    Site : www.domainedelaguilloterie.com 

    Exploité par la famille Duveau depuis plusieurs générations, le vignoble s’étend aujourd’hui sur 50 ha. Ce terroir bénéficie de conditions climatiques particulièrement favorables à la culture de la vigne. Sur ce sol argilo-calcaire, les cépages s’épanouissent pour donner des vins expressifs et de caractère, bien typés
    Remarquable Saumur-Champigny cuvée des Loges 2014, issu de vieilles vignes, avec ces notes de cassis et de fraise des bois, un vin bien typé, qui mêle finesse et charpente, un vin par- fumé, de charpente souple mais structurée. Le Saumur-Champigny rouge cuvée Affinité 2015, de robe pourpre, au nez persistant, avec des nuances de prune et de cassis, aux tanins soyeux, tout en bouche.
    Le Saumur-Champigny Tradition 2015, clas- sique, de bouche charnue, de belle robe grenat, souple, où dominent des notes de cassis et de fraise. Le Saumur Blanc Les Perruches 2015, classique, rond et chaleureux, avec des nuances d’abricot et de coing, séducteur comme cet autre Saumur Blanc Élégance 2016, sol argilo-calcaire, sous-sol crayeux (tuffeau), élevé sur lies fines, rais et suave à la fois, très bien fait, tout en bouche, d’une très bonne persistance aromatique, un vin délicat et flatteur.
    Joli Crémant De Loire rosé brut, de mousse parfumée (rose, fraise), fin, au nez de petits fruits mûrs, de bouche vive comme le Crémant De Loire brut (Chenin et Chardonnay), dense et fruité, avec des notes florales persistantes, d’une jolie finesse en bouche, de mousse crémeuse, un vin qui s’accorde aussi bien, par exemple, avec des moules aux amandes que sur une terrine de fruitsavec coulis de framboises.
     

    Les Clos MAURICESAUMUR-CHAMPIGNY Les Clos MAURICE

    Les Clos MAURICE 

    (SAUMUR-CHAMPIGNY)
    Mickaël Hardouin
    18, rue de la Mairie
    49400 Varrains
    Téléphone :02 41 38 80 02 et 06 88 15 01 14 
    Email : closmaurice@orange.fr 
    Site : www.clos-maurice.com 

    À la tête des Premiers Grands Vins Classés, en blanc comme en rouge. Mickaël Hardouin, chaleureux, passionné, est une référence dans l’appellation. Vigneron depuis 1997 aux côtés de son père, il a repris l'exploitation lors du départ à la retraite de son père. Domaine de 20 ha. La majeure partie des vignes du ClosMaurice est située sur des terroirs qui ont une vraie personnalité. Ils sont enclos pour beaucoup (Clos Maurice, ClosPoinçon, Clos de Dards, Clos Prieur...). Ces terroirs argilo-calcaires (le calcaire est ici la pierre de tuf) confèrent au vin une structure harmonieuse et veloutée.

    Pour Michaël Hardouin, le millésime 2017 est à l'image du 2016 en terme de qualité et de quantité. Après le gel de printemps du 29 Avril, nous avons dû faire face à une année de sécheresse intense, de tous petits raisins sont arrivés très tôt à maturité avec une jolie concentration aromatique et des tanins fins.
    Toujours un seul Saumur Blanc produit par le domaine en 2017, La Licorne des Clos disponible en Mai. Malgré presque 10000 bouteilles produites par an, il faut seulement 5 mois pour vendre ces flacons. Ce vin jaune pâle et brillant a des arômes exotiques d'ananas, de mangue et de fruits à chair blanche telle la pêche. De bouche fraîche, finement acidulée, ce vin qui, analytiquement, est sans sucres résiduels, donne pourtant une impression de douceur et de délicatesse. Les agrumes dominent, tantôt confits, finale plus vive pour ravir vos papilles.
    Depuis son passage en viticulture Bio en 2012, le Domaine des Clos Maurice produit lui-même son Crémant De Loire, ce qui est rare dans cette région.
    Cela fait 4 fois en 6 ans que le Domaine subit des gels de printemps, donc pas de gros investissements, pas de concours non plus car les ventes et la notoriété du Domaine sont au beau fixe.

    Superbe Saumur-Champigny Vieilles vignes 2016, charmeur et volumineux avec des notes de violette et de réglisse, est riche en couleur, alliant finesse et structure, ample et de très bonne garde. Réel vin d'expression variétal et de terroir (Elevage en cuves béton). Le Saumur-Champigny Voltige des Clos rouge 2017, aux arômes de framboise, de groseille et de mûre, développe des tanins discrets et soyeux, un fruité en bouche persistant, à servir sur un pot-au-feu en gelée ou des paupiettes de veau. 
    Formidable Saumur-Champigny La Cabriole 2015, 100 barriques dont un tiers neuves pour ce vin d'élevage qui saura vous surprendre : pourpre, intense, arômes de réglisse, de cannelle, sur une guirlande de fruits noirs. Les tanins classiques du Cabernet franc ont été domptés par la barrique. En bouche, en effet, les tanins sont bien présents mais d'une extraordinaire souplesse. Très complexe, ce Saumur-Champigny atypique réjouira vos papilles. Le Saumur-ChampignyClos de Midi 2016, seulement 2500 flacons pour ce vin aux notes fumées, grillées, soutenues par un fruit rouge confit. Bouche très fraîche, rappelant l'olfaction. Le pruneau domine et la barrique se dessine mais n'est pas ostentatoire. Joli équilibre. 
    Remarquable Crémant De Loire Volupte des Clos, non dosé, l'élevage du vin de base en barriques permet, certainement, d'atteindre cet équilibre incomparable. On retrouve des arômes subtils de fleurs blanches, de poire et de noisettes. La finesse des bulles est une caresse pour le palais.
    Domaine des RAYNIÈRESSAUMUR-CHAMPIGNY Domaine des RAYNIÈRES

    Domaine des RAYNIÈRES 

    (SAUMUR-CHAMPIGNY)
    Sylvain Rebeilleau
    33, rue du Ruau
    49400 Varrains
    Téléphone :02 41 52 44 87 
    Email : contact@domainedesraynieres.com 
    Site : www.domainedesraynieres.com 

    C’est en 1840 que l’on retrouve des traces du Domaine des Raynières. Arrivé en 2006 au Domaine, Sylvain Rebeilleau représente la 6e génération. Culture raisonnée : vignes enherbées pour maîtriser leur vigueur, rendements régulés grâce à la taille et vendanges en “vert”. La vinificationse déroule dans un chai climatisé en cuves en Inox thermo régulées pour une parfaite harmonie suivant les cuvéesdésirées.
    Voilà un excellent Saumur-Champigny Les Poyeux 2014, Cabernet franc, parfumé, bien charpenté comme il se doit, au nez subtil et intense à la fois, avec ces notes de cerise mûre, de bouche fondue mais puissante, un vin d’excellente évolution. Le Saumur-Champigny Vieilles vignes 2015, avec ces notes de mûre et de griotte, un vin riche en couleur, bien charnu, un vin qui demande une cuisine épicée, comme, notamment, un navarin de souris d'agneau ou une cassolette de ris et rognons de veau à la moutarde.
    Le Saumur-Champigny 2016, de robe grenat, au nez puissant et persistant, long en bouche, développe des tanins mûrs, quand le Saumur rouge 2016, Cabernetfranc, aux arômes où dominent les fruits rouges et la violette, est tout en rondeur. Séduisant Saumur Blanc 2016, Chenin, ample, élégant, de bouche dense et parfumée, plaisant par sa vivacité, d’une belle persistance d’arômes, à dominante de fruits secs (abricot) et d’aubépine.
     

    Domaine de ROCHEVILLESAUMUR-CHAMPIGNY Domaine de ROCHEVILLE

    Domaine de ROCHEVILLE 

    (SAUMUR-CHAMPIGNY)
    Philippe et Agnès Porché
    Les Hauts de Valbrun 
    49730 Parnay
    Téléphone :02 41 38 10 00 et 06 85 20 92 09 
    Email : contact@domainederocheville.fr 
    Site : www.domainederocheville.fr 

    Philippe Porché, passionné de vin, recherchait des vignes dans ce secteur depuis plusieurs années. C'est finalement fin 2004 qu'il a déniché les arpents sur Parnay, base du Domaine de Rocheville. Aidé de son épouse Agnès et de Jérome Callet, jeune spécialiste de terrain, ils vinifient leur première vendange en 2005. Depuis les cuvées s'enchainent, l'expérience s'accroit, la philosophie s'aiguise, la reconnaissance commence à poindre. Le Domaine prend son essor et construit son propre chai au plus près de ses vignes, sur le coteau de Parnay, pendant l'année 2013. Terra Vitis.
    On y goûte ce beau Saumur-Champigny Le Prince 2014, de couleur profonde, un vin qui a des tanins riches et savoureux à la fois, gras, avec des senteurs de fruits cuits. Le Saumur-Champigny rouge Le Page 2015, aux arômes de framboise mûre et de cannelle, est riche et séduisant, aux tanins fondus. Le Saumur-Champigny rouge Le Roi 2011, élevé en foudres, médaille d’Or Vins de Loire 2012, de couleurintense aux reflets noirs, aux puissants arômes de fruits rouges, d’épices, aux tanins enrobés, un vin dense, tout en bouche.
    On poursuit avec cette Jouvencelle 2014, médaille d’Argent concours Féminalise, pur Chenin blanc, de bouche florale, un vin gras et vif à la fois, très séducteur.
    Excellent Saumur Blanc clos de la Thibaudière 2013, riche au nez, avec des notes de rose et d’aubépine, élégant et persistant, de bouche délicate. 
    Joli Crémant De Loire La Favorite Extra brut, de mousse très perlante, une grande réussite, où l’on retrouve des effluves de citron et de rose, très frais, parfait à l’apéritif
    Visites du vignoble et des chais suivies de dégustations tous les jours en saison et du mardi au samedi en hiver. Le domaine a reçu les labels “Cave d'excellence” des caves touristiques du Val de Loire et “Vignoble et Découverte”.

    Château de TARGÉSAUMUR-CHAMPIGNY Château de TARGÉ

    Château de TARGÉ 

    (SAUMUR-CHAMPIGNY)
    Édouard et Paul Pisani-Ferry
    Chemin de Targé
    49730 Parnay
    Téléphone :02 41 38 11 50 
    Télécopie : 02 41 38 16 19 
    Email : edouard@chateaudetarge.fr 
    Site : www.chateaudetarge.fr 

    Depuis 2000, label Terra Vitis : le sol est travaillé et enherbé, le compost a remplacé les engrais chimiques (et ceci depuis plusieurs années) et pas d’insecticides depuis maintenant 10 ans. Belle demeure flanquée de 4 tours à flanc de coteau, et un domaine superbement situé sur le coteau particulièrement calcaire qui domine la Loire avec un vignoble de 20 ha en rouge (Cabernet franc), et 4 ha en blanc (Chenin). Paul Pisani, le fils, dirige le domaine depuis 2017.

    Sur le millésime 2017 la quantité est moindre, nous dit Paul Pisani (-55 %), en revanche, la qualité est omniprésente. Densité, concentration en arômes sur les rouges, tout est là pour réaliser toutes les belles cuvées habituelles du Château de Targé. En 2018, nous vendons : Château de Targé 2015 puis 2016, la cuvée Ferry 2014 et 2015, Quintessence 2015, le rosé 2017, les blancs 2015 et 2016, le Saumur Brut et le moelleux 2016.
    Désormais, la parcelle Quintessence sera scindée en deux, d'où deux Clos bien distincts : Le Clos du Moulin et la cuvée Gory, qui se différencieront, l'un par sa minéralité et sa concentration, l'autre par son fruité.

    Superbe Saumur-Champigny Quintessence 2015, vieilles vignes de Cabernet franc, élevé en fût de chêne, dense, racé, au nezintense et complexe (mûre, cannelle, cuir), de couleur profonde, de bouche étoffée.
    Le Saumur-Champigny Château de Targé 2015, Cabernet franc, sent bon la groseille et les sous-bois, de bouche riche et harmonieuse, puissant et complexe, de très bonne garde. Excellent Saumur-Champigny rouge cuvée Ferry 2014, vieilles vignesde Cabernet franc, de robe rubis profond, avec des senteurs de groseille et de mûre, riche, aux tanins puissants et soyeux à la fois, long en bouche. 
    Goûtez le Saumur Brut blanc de Targé (70% Chenin blanc, 30% Cabernet franc) méthode traditionnelle façon Crémant, aux bulles fines, au nez ample avec des arômes de coing et de tilleul, d’une belle minéralité, et ce Saumur Brut rosé, 100% Cabernet franc, remarquable, un vin très floral, de très belle robe, très fin, au nez intense et délicat d’agrumes et de fruits frais, tout en fraîcheur.

     

     

  • LE NOUVEAU CLASSEMENT DES MEILLEURS VINS DU LANGUEDOC

     

    Des Corbières à Saint-Chinian, de Faugères en Minervois, en passant par les Coteaux-du-Languedoc ou les vins de pays... on aime ces producteurs passionnés qui élèvent des vins racés, historiquement marqués par des cépages spécifiques...le tout donnant de vrais beaux vins typés, qui parviennent à un niveau qualitatif réel, en blancs comme en rouges, et c’est tout ce qui compte.
     
    Toutes appellations confondues, les grandes références sont Daumas-Gassac, Peyregrandes, Mas du Novi, Pépusque, Cavaillès, Grand Caumont, Martinolle, Cambriel, Ricardelle, Saint-Martin des Champs, Mire-L’Etang, Bertrand-Bergé, Grand Moulin, Etang des Colombes, Cascades, Herbe Sainte, Clarmon, Familongue, Guizard, Clotte Fontane, Casa Blanca, Domaine de la Vieille, Mairan, Mas Rous, Pech-André, Navarre, Lalis, Bouysse, Tour de Baulx, Vignerons de Camplong
     
    Deux caves coopératives sont au top : celles de Roquebrun et de Cabrières.

     

     CLASSEMENT LANGUEDOC ET ROUSSILLON
     
    e_languedoc_roussillon.jpg
    LES MEILLEURS RAPPORTS QUALITE-PRIX-TYPICITE DE L'ANNEE


    Les Classements du site sont réactualisés en permanence en fonction des dernières dégustations, découvertes, coups de cœur, déceptions...


    IMPORTANT : pour mieux comprendre les Classements
     
    Accédez directement aux commentaires de dégustation du GUIDE DUSSERT-GERBER
    en cliquant sur le nom souligné
     

    PREMIERS GRANDS VINS CLASSÉS

    CORBIERES
    CASCADES (Bl) (r)
    ÉTANG DES COLOMBES (Bl) (r)
    GRAND CAUMONT (Bl) (r)
    GRAND MOULIN (Bl) (r)
    MARTINOLLE-GASPARETS (Bl)
    CAMBRIEL ((Bl) (r)
    LALIS
    VIGN. CAMPLONG
    GRAND-ARC
    SAINT-MICHEL LES CLAUSES
    SAINTE-MARIE DES CROZES
    MINERVOIS
    FITOU
    CABARDES
    BERTRAND-BERGÉ (bl)
    CAVAILLES
    FABAS (Bl) (r)
    HERBE SAINTE
    PÉPUSQUE (r)
    VIEILLE (Pic-Saint-Loup) (bl)
    AGEL
    PECH-D'ANDRÉ (bl)
    ERMITAGE PIC SAINT-LOUP
    CLARMON (Bl)
    OUPIA
    LANGUEDOC
    SAINT-CHINIAN
    FAUGERES
    CLOTTE FONTANE
    CROIX CHAPTAL (r)
    FAMILONGUE (Bl) (r)
    GUIZARD (r)
    MIRE-L'ÉTANG (Bl) (r)
    MAS DU NOVI (r)
    PEYREGRANDES (F) (bl) (r)
    CAVE ROQUEBRUN (Bl) (r)
    SAINT-MARTIN-CHAMPS (Bl) (r)
    ARGENTEILLE
    CLOS BELLEVUE
    LA CHOUETTE DU CHAI
    L'ESCATTES
    ESTABEL CABRIÈRES (Bl)
    GRANDES COSTES
    MOURIÈS 
    NAVARRE
    PRADELS
    SAUVAIRE
    TOUR DE BAULX (Bl)
    LACROIX-VANEL
    REYNARDIÈRE (F)
    VILA VOLTAIRE
    COTES-DU-ROUSSILLON
    IGP
    DIVERS
    DAUMAS-GASSAC (Igp) (bl)
    CASA BLANCA (Collioure) (bl)
    MAS ROUS C. Roussillon) (bl) (r)
    RICARDELLE DE LAUTREC (Igp)
    PLAINE-HAUTE (Muscat)
    SERRES (Malepère)
    TAVERNEL
    VAQUER
    VIAL-MAGNÈRES (Banyuls)
    CRESSANCE
    RIVES-BLANQUES (Limoux)



    DEUXIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

    CORBIERES
    BOUYSSE*
    PECH-LATT
    MONTREDON
    AURIS (Bl)
    (LONGUEROCHE)
    MATTES-SABRAN
    MINERVOIS
    FITOU
    CABARDES
    CAPRICES*
    CENTEILLES*
    GRAND GUILHEM
    LA GRAVE (bl)
    LOUP BLANC
    TOUR BOISÉE
    LANGUEDOC
    SAINT-CHINIAN
    FAUGERES
    ARGENTIES
    BOUSQUETTE*
    CHAMPART
    ESPANET*
    FONTAINE-MARCOUSSE
    MALAVIEILLE
    DEVEZE MONNIER*
    LANYE-BARRAC
    COTES-DU-ROUSSILLON
    IGP
    DIVERS
    HÉLIANTHÈMES
    MOULIN DE LÈNE (IGP)
    MOULINES (IGP)*
    TERRES DE MALLYCE

    TROISIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

    CORBIERES
    (FONTFROIDE)
    MINERVOIS
    FITOU
    CABARDES
    ZUMBAUM TOMASI
    LANGUEDOC
    SAINT-CHINIAN
    FAUGERES
    (MAS de CYNANQUE)
    METEORE (F)*
    COTES-DU-ROUSSILLON
    IGP
    DIVERS
    MASPIQUET*

     

    LE LANGUEDOC A TABLE

    Les paysages variés de cette région satisferont tous les goûts. Si vous êtes amateur de grandes étendues, vous serez séduit par la Camargue, ses étangs, sa végétation, sa faune. Les fervents des sites grandioses se dirigeront vers les gorges de l’Hérault. Les passionnés d’histoire retrouveront l’art roman au hasard de leurs promenades dans les Pyrénées-Orientales. Après le plaisir des yeux, nos papilles gustatives auront-elles la même chance ?

    Commençons par les viandes : on peut trouver du porc, du mouton et de la chèvre de la garrigue, des oies et pigeons, du petit gibier également, des grives, des perdreaux et des lièvres.

    En charcuteries, le menu est appétissant : foie gras sous toutes ses formes, différentes saucisses, aux herbes, truffées, boudin noirs souvent parfumé à l’anis, tripes, tripounettes, tripons plus ou moins relevés. Mais le mets probablement le plus célèbre, c’est le cassoulet : celui de Castelnaudary est à base de confit d’oie ou de canard, couennes, saucisses, porc frais, tomates et haricots de la région. Autre mets délicieux, les pâtés à base de viande de mouton, qui sont quelquefois sucrés.

    Les poissons proviennent pour la plupart de la Méditerranée : saint-pierre, rascasses, daurades, bars, mulets, thons, mérous, congres, maquereau, anchois. Sans oublier les huîtres de Bouzigues, les escargots en Lozère ou dans les vignes, et les truites du lac de Carlitte.

    En ce qui concerne les soupes, l’« eau bouillie » est très appréciée dans cette région. Cette soupe est composée d’eau additionnée d’ail, de sel, de sauge, que l’on verse sur des morceaux de pain imbibés d’huile d’olive ; elle peut aussi être préparée avec des œufs pochés. Pour rester dans le même domaine, on trouve aussi le « pain bouilli », sorte de purée de pain aillé et mélangé avec de la courge. Et les vraies bonnes soupes de campagne : aux châtaignes, au lait de chèvre, aux choux et aux haricots blancs, aux pommes de terre, aux poissons, à l’ail, à la tomate, à l’huile d’olive (la « boullinade » de Barcarés). Autre soupe typiquement languedocienne, faite avec de la graisse d’oie : le « tourain ».

    Quant aux fromages, ils sont principalement au lait de chèvre, en particulier les « pélardons », les « bossons » mis à macérer dans l’huile d’olive, du vin blanc et de l’eau-de-vie de marc. Sur le haut du panier (ou du plateau), la fourme d’Ambert, qu’il est important de goûter sur place. Pour déguster tous ces fromages, cette région regorge de pains aux noms amusants comme le « charleston », le « tordu », le « coiffé » ou bien la « fouace aux grattons », généralement sucrée.

    Côté douceurs, quelques valeurs sûres comme la tarte à l’anis, les croquants, les biscuits, les gâteaux secs de carnaval. A essayer spécialement : le « flône », à base de lait caillé de brebis, ou le « tillas », à base de farine de maïs et de raisins.

    Enfin parmi les sucreries, il faut goûter les bonbons aux raisins, les nougats, tourons, réglisses et fruits confits.

  • L'EXTRAORDINAIRE TYPICITE DES MEILLEURS PULIGNY-MONTRACHET

     

    En Puligny-Montrachet, cinq Grands Crus : Chevalier-Montrachet, Bâtard-Montrachet, Bienvenues-Bâtard-Montrachet, Criots-Bâtard-Montrachet et Montrachet, parmi lesquels un bon nombre des plus grands vins blancs secs du monde, intenses, d’une grande structure aro­matique, de belle garde. Ici, on continue dans un territoire extraordinaire où l’osmose entre le Chardonnay et chaque type de terroir, sur la partie moyenne du coteau, devient parfaite. Le vignoble est établi sur Puligny et une partie du hameau de Blagny. Il court en pente douce, face à l’est, à une altitude comprise entre 230 et 390 m. Les sols sont argilo-calcaires, riches en cailloux, bien drainés, faciles à s’échauffer. Les blancs offrent un ensemble d’arômes très racés : pâte d’amande, fougère, ambre, fleurs blanches. En bouche, leur acidité est plutôt discrète, laissant s’exprimer un moelleux et une persistance impressionnants. Les vins rouges sont fruités (arômes de fraise et de cassis), assez souples en Puligny, plus charpentés en Blagny.

     

    AVEC QUOI LES SERVIR ?

     

    Domaine Jean CHARTRONPULIGNY-MONTRACHET Domaine Jean CHARTRON

    Domaine Jean CHARTRON 

    (PULIGNY-MONTRACHET)
    Jean-Michel et Anne-Laure Chartron
    8 bis, Grande-Rue
    21190 Puligny-Montrachet
    Téléphone :03 80 21 99 19 
    Email : info@jeanchartron.com 
    Site : www.jeanchartron.com 

    À la tête des Premiers Grands Vins Classés. L’histoire de la famille Chartron est intimement liée à celle de la Bourgogne et, plus pré- cisément encore, à celle de Puligny-Montrachet. On se doute que la vinification des Vins blancs s'opère de manière traditionnelle. Les Vins fermentent et font leur élevage en fûts de chêne, exception faite des appellations régionales pour lesquelles ces opérations ont lieu pour partie en fûts et pour partie en cuves. Pour les fûts, l'origine du bois de prédilection reste la région de l’Allier pour une grande majorité. Le pourcentage de fûts neufs, varie de 10 à 40%, avec une moyenne d'âge jamais supérieure à 5 ans pour l'ensemble des fûts.
    C’est le frère et la sœur qui dirigent le domaine : viticulture pour Anne-Laure et vinification pour Jean-Michel.

    Nous n’utilisons ni herbicides ni insecticides, nous précise Anne-Laure Chartron, nous travaillons les sols régulièrement sur de toutes petites profondeurs (15 cm) en griffant afin de laisser la place à nos amis vers de terre qui travaillent pour nous. Les pieds sont nettoyés chacun tour à tour à la pioche. Nous taillons certaines parcelles en Guyot-Poussard pour travailler sur les flux de sève, et laissons des cônes de dessèchement, convaincus de faire ainsi du préventif par rapport aux maladies du bois.
    Les trois monopoles du Domaine :
    Puligny-Montrachet 1er Cru Clos de la Pucelle, Puligny-Montrachet 1er Cru Clos du Cailleret, et Chevalier-Montrachet Grand Cru Clos des Chevaliers ont fêté avec le millésime 2017 leur premier siècle 
    au sein de la famille Chartron.
    De belles caisses en bois seront proposées avec les 3 bouteilles dans ce millésime.
    Quant aux vendanges 2017, elles ont démarrées fin Août sous une pluie salvatrice le premier jour, et retour du soleil ensuite. Des grappes pleines et mûres comme on les aime et comme on aimerait en voir chaque année.

    Formidable Chevalier-Montrachet Grand Cru Clos des Chevaliers Monopole 2016, marqué par son terroir, aux notes d’abricot frais, de narcisse et de pain brioché, gras mais très frais à la fois, de bouche bien équilibrée en acidité, d’une jolie finesseharmonieux en finale, à prévoir, par exemple, avec un foie de veau poêlé au citron ou un saltimbocca de saumon au basilic. 
    Le Puligny-Montrachet Monopole Premier Cru Clos de la Pucelle 2016 associe élégance et charpente, finesse et densité, un bien joli vin de robe claire et brillante, de bouche tout en finesse avec des notes de fruits jaunes et de noix. Le Puligny-Montrachet Monopole Premier Cru Clos du Cailleret 2016 n’a rien à lui envier, développant une grande complexité aromatique où l’on retrouve des nuances de fumé, de tilleul et de citron, tout en ampleur et distinction. Quant au Bâtard-Montrachet Grand Cru 2016, toujours d’une grande intensité aromatique, où l’on retrouve des nuances de citron et de miel, il mêle suavité et longueur, un grand vin très élégant, charmeur et riche.
    Domaine Albert JOLYPULIGNY-MONTRACHET Domaine Albert JOLY

    Domaine Albert JOLY 

    (PULIGNY-MONTRACHET)
    Sylvie Prévot-Joly
    2, rue du Creux de Chagny
    21190 Puligny-Montrachet
    Téléphone :03 80 21 90 52 
    Email : domainealbertjoly21@orange.fr 

    La famille Joly est l’une des plus anciennes mentionnées sur la commune de Puligny-Montrachet. On retrouve le nom en 1531 dans un registre de baptême et en 1741 dans le livre terrier (registre contenant les lois et usages d’une seigneurie).
    C’est la 7e génération sur le Domaine. Albert Joly, le père de Sylvie a arrêté son activité à l’âge de 86 ans. Aujourd’hui, les 3 enfants ont repris le domaine mais c’est Sylvie qui le gère tout en ayant une activité professionnelle extérieure. Les vignes sont exploitées de façon traditionnelle, en lutte raisonnée, en labour, sans désherbant, les vendanges sont manuelles. L’élevage des vins se fait en fûts neufs pour 1/3 de la récolte.

    Le 7 Septembre 2017, nous précise Sylvie Prévot-Joly, nous avons débuté les vendanges, ce qui était assez tardif par rapport à nos confrères, mais cela a permis aux raisins de bien mûrir. Ce millésime offre une qualité certaine avec des parfums bien présents et un bon équilibre : acidité-sucre. 
    Ses ventes, cette année, se portent sur : Bourgogne Chardonnay 2013, un peu de Tremblots et de Charmes 2013 puis Temblots 2014 qui a obtenu une Médaille d'Argent au concours de “Elle à Table”.

    Voilà un remarquable Puligny-Montrachet les Charmes 2015, à dominante de fleurs fraîches et de tilleul, un vin gras et nerveux à la fois, riche au nez comme en bouche avec des connotations de musc et de poire mûre en finale, vraiment très séduisant. Le 2014, typégras, aux connotations de fleurs, d’épices et de fruits cuits, un vin de bouche suave, ample, chaleureuse et d’une très longue finale, de belle évolution. Le 2013, de jolie robe dorée, un vin de belle vinositémais avec cette nervosité caractéristique, de bonne bouche, aux notes de tilleul et d’agrumes confits, est fin et riche à la fois. 
    Le Puligny-Montrachet les Tremblots 2015, issu de vieilles vignes, très agréable, charmeur, mêlant richesse aromatique et persistance, généreux, avec des notes de fleurs blanches et d’amande, d’une belle finale florale. Le 2014, très parfumé (pêche, coing, narcisse), est d’une bouche particulièrement séduisante, soyeuse, savoureuse. Excellent 2013, persistant et racé, au nez de pain grillé, riche en arômes comme en charpente, est un vin ample et gras, aux nuances de poire mûre et de noix, parfait avec un saumon au fenouil et au citron ou un sandre au sabayon de céleri.
    Goûtez le Bourgogne Chardonnay 2013, d’une belle harmonie, de robe très brillante, au nez subtil, de bouche souple. 

    Domaine JOMAINPULIGNY-MONTRACHET Domaine JOMAIN

    Domaine JOMAIN 

    (PULIGNY-MONTRACHET)
    Catherine, Philippe et Christophe Jomain
    1, rue de l’Abrevoir
    21190 Puligny-Montrachet
    Téléphone :03 80 21 93 46 
    Email : info@vins-jomain.com 
    Site : www.vinsdusiecle.com/domainejomain 
    Site : www.vins-jomain.com 

    Les Jomain, alliant modernisme et tradition, exploitent leur domaine de 9 ha. Soucieux de préserver l'environnement, le domaine suit un programme de lutte raisonnée, ce qui lui permet de préserver la qualité sanitaire des récoltes sans altérer le milieu écologique en employant uniquement des produits de traitement sévèrement homologués et utilisés au cas par cas suivant l'état sanitaire de chaque parcelle. Les efforts sont probants car le milieu écologique se reconstitue dans le vignoble (coccinelles, petits insectes prédateurs, des araignées nuisibles de la vigne réapparaissent). Le Domaine exporte aux USA, Chine et Angleterre.

    Excellent millésime 2017 pour Philippe Jomain, notamment pour les rouges, soyeux et colorés, les blancs, en quantité plus restreinte, n'en sont pas moins remarquables par leur richesse. Le 2017 est un beau millésime sur le Pinot Noir avec une bonne quantité sur une belle qualité, il y a les Chardonnays qui ont un rendement un peu inférieur avec 45hl/ha.
    A la vente en 2018, le 2016 en blancs 
    (petites quantités), les 2014, 2015 et 2016 
    en rouges, et une nouveauté : un Pommard Villages 2017.

    On excite ses papilles avec leur Puligny-Montrachet Premier Cru Les Combettes 2016, un très beau vin, d’une grande complexité aromatique (poire, fruits secs, pain grillé), structuré, gras en bouche, d’un très beau potentiel d’évolution. Beau 2015, qui mêle puissance et fraîcheur, tout en finesse, opulent, tout en arômes (fruits secs, citron), de bouche élégante, alliant charpente et rondeur, dense au nez comme en bouche. Le 2014 est un grand vin racé, de bouche puissante où dominent les fleurs (aubépine, genêt) et le pain brioché, alliant structure et distinction, tout en harmonie, à prévoir sur une cuisine raffinée, comme un aspic de foie gras en gelée ou des cassolettes d'écrevisses et de girolles.
    Le Puligny-Montrachet Premier Cru Les Pucelles 2016 est gras et suave en bouche, aux connotations de pêche, de pomme, de miel et de genêt, très aromatique, très charmeur, de belle évolution. Le 2015 est tout en structure et parfums (genêt, pêche...), ample, suave, de finale complexe et persistante, un vin vraiment charmeur au palais. Le 2014, d’une belle concentration, très typé, de belle harmonie, avec ses arômes caractéristiques d’amande grillée et de fruits jaunes frais, tout en bouche, est un vin qui associe élégance et onctuosité. Le 2013 est tout en finesse, mêle structure et distinction, où complexité et persistance aromatique s’associent au nez comme en bouche, très marqué naturellement par son terroir, au bouquet subtil de lis, de rose et de tilleul. 
    Il y a aussi leur Puligny-Montrachet Premier Cru Les Perrières 2016, de jolie robe brillante, puissant et fin à la fois, équilibré, parfumé, très séduisant, complexe, avec une belle intensité aromatique légèrement épicée, harmonieux et distingué. Le 2015 est intense, riche en arômes comme en structure, avec des notes de fruits mûrs et de fleurs blanches, tout en amplitude. Le 2014, au nez fleuri (aubépine, fleur d’acacia) et une pointe de minéralité, un vin complexe, de bouche puissante, finement bouqueté, sec et moelleux à la fois, est très harmonieux au palais. Le 2013, persistant et racé, au nez de pain grillé, riche en arômescomme en charpente, un vin ample et gras, aux nuances de pomme mûre et de noix. 
     

    Domaine SEGUIN-MANUELPULIGNY-MONTRACHET Domaine SEGUIN-MANUEL

    Domaine SEGUIN-MANUEL 

    (PULIGNY-MONTRACHET)
    Thibaut Marion
    2, rue de L'Arquebuse
    21200 Beaune
    Téléphone :03 80 21 50 42 
    Email : contact@seguin-manuel.com 
    Site : www.seguin-manuel.com 

    “Après avoir repris des terres dans les beaux villages de la Côte de Beaune, nous raconte Thibaut Marion, le domaine Seguin-Manuel prend pied en Côte de Nuits en 2013, sur le village de Vosne-Romanée et porte sa surface à 8,50 ha. Au même titre que les autres terres du domaine, cette nouvelle parcelle produit un vin biologique. Beau millésime 2017 avec une belle quantité et surtout une belle qualité au rendez-vous.”
    Vous allez apprécier son Vosne-Romanée Aux Communes 2015, d’un joli pourpre foncé, au nez de petits fruits cuits, un vin qui allie puissance et souplesse, très aromatique en bouche avec des nuances de cerise noire et de cuir, intense et racé, de garde.
    Excellent Gevrey-Chambertin Vieilles Vignes 2015, typé, aux tanins très soyeux mais fermes également, au nez complexe (fraise des bois, cuir), d’une belle intensité en finale, un vin riche en couleur, classique, alliant finesse et charpente en bouche. Le Meursault Vieilles Vignes 2016 est de robe jaune clair, complexe avec ces notes de petits fruits secs et de miel, puissant et bouqueté, très séduisant par sa persistance d’arômes
    Nouvelle cuvée, ce Montagny blanc Premier Cru La Vigne du Soleil 2016, où l’on trouve des notes de pomme et d’amande, de bouche charmeuse, de robejaune pâle, tout en délicatesse. qui développe un bel équilibre entre la fraîcheur et le fruité, et s’accorde parfaitement sur des filets de sole à la panetière ou des huîtres chaudes.
    Il y a aussi le Pommard rouge Petits Epenots 2015, de très jolie robe grenat soutenu, au nez intense et subtil à la fois, typé, un beau vin tout en bouche, charpentéharmonieux aux papilles comme le Vosne-Romanée Aux Communes 2015, à la robe profonde, aux arômes d’épices, de cuir et de myrtille, d’une belle complexité, aux tanins gras et harmonieux, des notes fondues en finale. On poursuit avec ce Savigny-lès-Beaune Godeaux 2015, où s’entremêlent les saveurs de sous-bois et de fruits surmûris, fin et dense en bouche, qui demande à se fondre, et le Rully Vieilles Vignes 2015, d’un joli rouge soutenu, aux senteurs de réglisse et de griotte, qui mêle structure et finesse.
    Domaine Jacques CARILLONPULIGNY-MONTRACHET Domaine Jacques CARILLON

    Domaine Jacques CARILLON 

    (PULIGNY-MONTRACHET)
    Jacques Carillon
    1, impasse Drouhin
    21190 Puligny-Montrachet
    Téléphone :03 80 21 01 30 
    Email : carillon.jacques@free.fr 
    Site : www.jacques-carillon.com 

    Les Carillon sont viticulteurs à Puligny-Montrachet depuis le XVIe siècle. Aujourd’hui, Sylvia et Jacques Carillon exploitent un domaine de 5,25 ha sur le village de Puligny-Montrachet.
    “Les vins que nous commercialisons sont exclusivement issus des vignes que nous exploitons.
    Nous pratiquons une vinification et un élevage traditionnel.
    Nous cherchons à produire des vins de garde et à respecter la typicité et l’expression du terroir.
    La vinification que je pratique reste dans la continuité de celle que j’ai toujours faite auprès de mon père, nous explique Jacques Carillon. La recherche de minéralité, de finesse, de subtilité et la forte expression du terroir demeure ma marque de fabrique. Toute l’attention que je porte à la vigne, notre matière première, est incontournable pour mériter notre renommée en France et dans le monde. La finalité étant de vous proposer un grand vin blanc de Bourgognemillésime après millésime.”
    Beau Puligny-Montrachet Premier Cru Les Perrières 2015, où s’associent rondeur et distinction, au nez dominé par les fruits frais et une pointe de musc, est d’une grande finesse, un vin suave, d’une belle finale, un vin parfait, par exemple, sur une daurade royale au four ou des tagliatelles aux truffes et foie gras. Le 2014, d’une grande finesse, aux arômes de tilleul et d’abricot frais, aux notes subtiles de rose et de pain grillé en bouche, est finement épicé. Le 2013, où s’entremêlent les fruits frais et la vanille, de bouche puissante où dominent les fleurs (aubépine, genêt) et le pain brioché, mêle structure et distinction. 
    Le Puligny-Montrachet Premier Cru Les Champs Canet 2015, très marqué par son terroir également, au nez superbe (fleurs, noisette, fougère), d’une finale bien persistante où se décèle le pain grillé, est de bouche savoureuse aux nuances d’agrumes, un vin très expressif, à déboucher sur un foie de veau à la vénitienne ou une côte de veau aux morilles. 
    Excellent Puligny-Montrachet 2016, aux accents de lis et d’agrumes, un vin de bouche puissante et persistante, de belle robeferme et suave en bouche, tout en séduction.
  • APPELLATION PAR APPELLATION, LE MEILLEUR DU MÉDOC !

     

    Dans le Médoc, les propriétaires maintiennent une identité forte : intrinsèquement, un Margaux n’a rien à voir avec un Pauillac (ni même avec un autre Margaux, tant les sols sont différents dans l’appellation), un Moulis doit refléter l’élégance quand c’est la structure qui signe un Saint-Estèphe... Les terroirs font les vins ! Pas besoin de tricher avec des manipulations œnologiques ou des élevages qui abrutissent les vins.Nul besoin non plus de prix extravagants, puisque l’on se fait plaisir dans une gamme cohérente et accessible.

    Voici ceux qui élèvent donc les véritables grands vins médocains, ceux qui ont une “âme”, de l’élégance, un véritable potentiel d’évolution, et ont signé plusieurs millésimes très différents : les 2016, 2010 et 2009, grandissimes, les 2015, 2011, 2008, 2006, 2004 et 2002, la plupart formidables aujourd’hui, un 2007 savoureux, ou un 2013, parfois imbuvable, souvent difficile, réussi par les vignerons les plus attentifs. Le plaisir est là, intact, et c’est du grand art.

     

    Château LAYAUGA-DUBOSCQMÉDOC Château LAYAUGA-DUBOSCQ

    Château LAYAUGA-DUBOSCQ 

    (MÉDOC)
    Henri, Bruno et Hugues Duboscq
    1, rue Saint-Vincent
    33180 Saint-Estèphe
    Téléphone :05 56 59 30 54
    Email : infos@haut-marbuzet.net

     

    Henri Duboscq (voir Haut-Marbuzet) et sa sœur Anne-Marie se sont associés à Philippe Jorand dans ce vignoble de 12 ha qui s'étend sur les communes de Gaillan et de Queyrac.
    Belle verticale de ce Médoc Château Layauga-Duboscq cuvée Renaissance (50% de barriques neuves) : le 2015, très parfumé au nez (griotte, fumé), dense, tout en distinction, aux notes de cassis et de sous-bois au palais, a des tanins soyeux mais denses.
    Excellent 2014, ample, de robe grenat intense, aux senteurs de prune et de mûre, de bouche très équilibrée, un vin bien caractéristique de ce millésime médocain, qui mêle structure et rondeur. Le 2013, de robe pourpre soutenu, parfumé, séveux, est généreux et persistant en bouche. Le 2012, tout en arômes, de bouche bien corsée, de couleur intense, allie rondeur et puissance, une très bonne structure et des arômes de fruits cuits et d’épices en finale. Le 2011, où l’élégance prime, est un vin qui mêle fermeté et délicatesse, au nez où dominent la fraise des bois mûre et les épices.
    Le 2010, parfumé, typérond mais de jolie charpente, avec des connotations de fraise des bois et d'épices, tout en bouche, où se décèle une jolie finale corsée au palais, est un vin qui demande une cuisine délicate comme, par exemple, une poule faisanne truffée et girolles à la crème ou un rôti de veau en croûte.
    Le 2009, d’un beau rouge profond, riche en fruits rouges et noirs, ample et structuré, tout en persistance d’arômes, tout en bouche, est à la fois puissant et gourmand. Excellent 2008, tout en couleur et en matière, au nez de griotte et de fumé, aux tanins mûrs, de belle couleur, parfumé, bien structuré, généreuxcomme ce 2006, de jolie robe grenat, aux arômes de fruits rouges, d’épices, de gibier, aux tanins bien enrobés, et le 2005, premier millésime, de bouche corsée et souple, qui développe un nez intense, marqué par des notes de petits fruits rouges à noyau, tout en arômes, parfait, par exemple, sur un gâteau de viande gratiné ou un salmis de palombes.

     

    Château LASCOMBESMARGAUX Château LASCOMBES

    Château LASCOMBES 

    (MARGAUX)
    Dominique Befve
    1, cours de Verdum
    33460 Margaux
    Téléphone :05 57 88 70 66
    Email : contact@chateau-lascombes.fr
    Site : www.chateau-lascombes.com

     

    Voilà un grand Margaux 2015, de bouche profonde, de robe rouge sombre, aux notes de prune et de cuir, avec des nuances épicées, un vin complexe, harmonieux, est très prometteur. Le 2014 est savoureux, charnu, au nez d’épices et de griotte mûre, très riche, d’une longue finale avec des nuances mûres et complexes de fruits rouges, de sous-bois et de réglisse, de très bonne garde. Le 2013 est de robegrenat, concentration moyenne qui correspond bien au fruité et à la fraîcheur du millésimeTanins fins et réguliers, vin équilibré dominé par les fruits, classique et élégant. Le 2012 a une belle robe pourpreintense, joli bouquet de fruits rouges et noirs bien mûrs assortis de notes de pain grillé, torréfaction. Bel équilibre entre alcoolacidité, concentration et structure. Milieu de bouche gras et velouté, belle finale longue qui promet une bonne garde. Le 2011 est vraiment très réussi, attaque franche et douce à la fois, arômes intenses de fruitsnoirs, notes florales, mais aussi d’épices et de réglisse. Volume et concentration emplissent la bouche, les Tanins sont denses, le boisé intégré, bel équilibré entre alcool acidité et structure. Le 2010 est de robe noire très profonde, arômes très présents de mûre, notes de chocolat et de moka. Attaque fraîche et moelleuse, belle rondeur épaulée par une structure présente mais pas dominante, du gras, de la vivacité, arômes très élégants de fruits noirs, d’épices, superbe finale.
    Excellent Chevalier de Lascombes 2015, de couleur rubis, aux Tanins fermes, au nez où dominent les fruits mûrs et les sous-bois, un vin de bouche flatteuse et riche à la fois.

    Château BOIS CARRÉMÉDOC Château BOIS CARRÉ

    Château BOIS CARRÉ 

    (MÉDOC)
    David Renouil
    1, rue de Mazails
    33340 Saint-Yzans-de-Médoc
    Téléphone :05 56 09 08 12 et 06 08 68 45 61
    Email : vanessadavid33@hotmail.fr

     

    Vignoble de 6 ha (50% Merlot, 50% Cabernet-Sauvignon), planté sur des croupes caillouteuses, sablo-argileuses et argilo-calcaires.
    Voilà un excellent Médoc 2015, médaille d’Or au concours de Mâcon, qui développe des arômes de fruits mûrs, classique de ce millésime, le vin est corsé, aux taninsdenses et bien équilibrés, à la bouche parfumée (prune, épices), il faut attendre un peu pour profiter de son potentiel. Le 2014, alliant rondeur et charpente, marqué par la prune et la griotte, légèrement poivré comme il le faut en finale, à ouvrir sur une côte de bœuf flambée ou une épaule d'agneau braisée. Le 2013 est de bouche intense et dominé par la mûre, alliant souplesse et intensité aromatique. Beau 2012, aux tanins mûrs et fermes à la fois, de bouche parfumée (fraise des bois), riche et fondue, au nez où se mêlent la truffe et l’humuscharnu comme il se doit, de jolie garde mais que l’on peut déjà apprécier avec une selle d'agneau en persillé de truffe ou un ragoût de bœuf.

    Château Le BOURDIEUMÉDOC Château Le BOURDIEU

    Château Le BOURDIEU 

    (MÉDOC)
    Guy Bailly
    1, route de Troussas
    33340 Valeyrac
    Téléphone :05 56 41 58 52
    Email : guybailly@lebourdieu.fr
    Site : www.lebourdieu.fr

     

    Vignoble de 38 ha plantés sur un sol de formation caillouteuse mêlée de sable et d’argile (c’est ce que l’on appelle des croupes). Construit vers 1830 par Philippe Delacourt, reconnu Seigneur du Bourdieu, dans le style architectural des maisons de maître du XIXe siècle, le Château apparaissait déjà dans la 2e édition du Féret (1878) ainsi que dans la 1ère classification des Crus Bourgeois de 1932.
    Vous allez apprécier ce Médoc 2015 (50% Cabernet-Sauvignon, 50% Merlot), vieilles vignes de 35 ans, élevage 12 mois en barriques de chêne, vraiment remarquable, de robe grenat intense, équilibré, aux notes de cassis bien mûr, avec des nuances fumées, puissant, corsé, un vin qui commence à se fondre. Le 2014 est un vin aux tanins présents, intense en bouche, marqué par son terroir, au parfum de cerise et de sous-bois, d’excellente garde. Le 2013 est charmeur, au nez délicat de petits fruitsrouges mûrs (cassis, mûre) et d’humus, aux tanins soyeux, à la fois puissant et fin, un joli vin mêlant rondeur et structure, où l’élégance prédomine.
    Le 2012, charnu, est riche en matière, aux tanins équilibrés, où se mêlent la mûre et le cassis, ample et solide, de bouche riche et corsée, de garde. Le 2011 est excellent, d’un beau rouge profond, concentré et fruité, avec des tanins souples, et un nez où dominent la groseille et la prune, avec une touche poivrée.
    Le 2010, caractérisé par un nez complexe (cassis, épices...), réunit puissance et souplesse, riche et fin, typécharnu, de bouche pleine.

     

    Château MAYNE LALANDELISTRAC Château MAYNE LALANDE

    Château MAYNE LALANDE 

    (LISTRAC)
    Bernard Lartigue
    7, route du Mayne
    33480 Listrac-Médoc
    Téléphone :05 56 58 27 63
    Email : blartigue2@wanadoo.fr
    Site : www.chateau-mayne-lalande.com

     

    “Le terroir de Listrac, explique Bernard Lartigue, se décompose géologiquement de la façon suivante : 50% de la surface viticole est composée de graves garonnaises et pyrénéennes, et 50% de terre argilo-calcaire. Les Cabernets-Sauvignons, Cabernets francs et Petit Verdot sont plantés sur les sols les plus chauds, graveleux, avec des porte-greffes à cycles courts afin d’optimiser la maturité de ces cépages plus tardifs.
    Les Merlots sont sur les sols argilo-calcaires où ils s’adaptent le mieux. Pour élaborer un très grand vin, le travail commence bien entendu à la vigne : une grande connaissance de son terroir, et de chaque parcelle, le respect du travail traditionnel au sol (enherbement, aération du sol pour faciliter la vie microbienne, charge de raisin limitée pour atteindre des rendements raisonnés…), des vendanges vertes, l’effeuillage manuel, l’apport de fumure à dose très homéopathique après analyses, pas d’apport de matière azoté...”
    Son Listrac Médoc 2015, d’une belle couleur profonde avec des arômes de fruits frais et de poivre, souple et ample en bouche, est d’un bel équilibre, au nez complexe à dominante de prune et d’humus, aux tanins bien présents, d’une finale dense avec cette saveur d’épices persistante. Le 2014, 60% Cabernet-Sauvignon, 30% Merlot, 5% Cabernet franc, 5% Petit Verdot, fort bien élevé en barriques (30% de barriques neuves) est riche en bouquet comme en matière, aux tanins équilibrés, complet, élégant, tout en bouche, aux nuances de cassis, de truffe et d’humus.
    Le 2013 est très réussi, élégant, aux tanins riches et veloutés à la fois, tout en finesse aromatique (cuir, groseille...), un vin de robe grenat soutenu, corsé. Le 2012, particulièrement savoureux, de belle robe pourpre soutenu, aux notes de framboise et de cannelle, est d’une grande harmonie, très parfumé, séveux, un vin généreux et persistant, parfait sur un curry de mouton ou un confit d'oie. Le 2011 (50% de barriques neuves) est tout en bouche, à dominante de rondeur, ferme, tout en nuances aromatiques (cerise noire, cannelle…), de très bonne évolution. Le 2010 (50% de barriques neuves), de bouche riche, aux senteurs de mûre et d’humus, aux tanins équilibrés, est gras, distingué, de bouche flatteuse et riche à la fois, où l’on retrouve le fumé et la cannelle en finale. Belles chambres d’hôtes.


    Château DESMIRAILMARGAUX Château DESMIRAIL

    Château DESMIRAIL 

    (MARGAUX)
    Denis Lurton
    28, avenue de la Vème République
    33460 Cantenac
    Téléphone :05 57 88 34 33
    Email : contact@desmirail.com
    Site : www.desmirail.com

     

    Le Château, troisième Grand Cru Classé en 1855, bénéficie d'une situation exceptionnelle, en bordure de la célèbre Route des Châteaux. Derrière un majestueux portail de marbre rose se devinent une élégante chartreuse du XVIIIème siècle et un cuvier médocain typique de la fin du XIXe. Depuis 1992, Denis Lurton prolonge l'oeuvre de son père Lucien et apporte tous ses soins à l'élaboration de ce Grand Cru Classé. Le terroir : les vignes du Château Desmirail, d'un âge moyen de 25 ans, couvrent une superficie d'une quarantaine d'hectares. Le vignoble est à 60% Cabernet-Sauvignon, 37% Merlot et 3% Petit Verdot.
    Vous allez apprécier son Margaux 2015, de robe pourpre soutenu, aux tanins denses, qui mêle une charpente réelle à une jolie rondeur, tout en charme et amplitude, avec, en bouche, des nuancess de fruits noirs, de cuir et de fumé, aux tanins équilibrés, un vin de très belle évolution. Le 2014, de teinte grenat, chaleureux, au nez de fruits rouges surmûris et de violette, soyeux et charpenté, riche au nez comme en bouche, qui poursuit son excellente évolution. Le 2013, avec ces connotations de prune et d'humus, est un vin classique, riche et coloré, corsé, ample, de bouche pleine avec des tanins bien soyeux.
    Le 2012, corsé, au nez complexe (fraise des bois, réglisse), d'une grande intensité en finale avec ces notes persistantes et de fumé, de mûre et d'épices, de belle base tannique. Savoureux 2011, au nez de cannelle, de cuir et de petits fruits rouges macérés, riche, d'une longue finale, qui commence à très bien s'apprécier. Très beau 2010, aux notes de cassis mûr, d'épices et de fumé, riche et savoureux en bouche, idéal sur un carré d'agneau à l'ail ou un foie de veau à l'anglaise.

    Château La GALIANEMARGAUX Château La GALIANE

    Château La GALIANE 

    (MARGAUX)
    Christiane Renon
    14, rue Alfred de Luze
    33460 Soussans
    Téléphone :05 57 88 35 27
    Email : scea.rene.renon@wanadoo.fr
    Site : www.vinsdusiecle.com/chateaulagaliane
    Site : www.scea-rene-renon.com

     

    A la tête des Deuxièmes Grands Vins Classés, ce qui vient récompenser un formidable rapport qualité-prix-typicité.
    Le Château doit son nom au Général Anglais Galian qui depuis ce lieu commandait les troupes anglaises pendant l'occupation de l'Aquitaine au XVe siècle. Exploitation familiale depuis plusieurs générations, plantée de 50% de Cabernet-Sauvignon, 45% de Merlot et 5% de Petit Verdot, ce qui présente un parfait équilibre, classique et traditionnel de l'appellation Margaux. Le vignoble est réparti sur des croupes de fines graves.

    Pour Christiane Renon, ce 2016 est un très beau millésime à la superbe couleur, assez concentré. Nous avons vendangé sous un temps splendide, le vin est très fruité, je le trouve plus structuré qu’un 1990. Le 2016 est un millésime très agréable, bien structuré, bien charpenté, de garde avec du fruit mais aussi beaucoup de rondeur. C’est un vin très plaisant, je me demande s’il n’est pas supérieur au 2015. Ici, au Château La Galiane, nous travaillons beaucoup les sols, nous effeuillons, apportons beaucoup de soins à la vigne, c’est le début d’un grand vin !
    Le 2015 est un vin magnifique, assez charpenté, bien structuré, avec du fruit, rond, les tanins sont bien agréables, des Vins qu’il faudra laisser vieillir. Le 2014 est un millésime souple, agréable, très plaisant et bien équilibré, bien structuré, de bonne garde.

    En effet, fidèle à lui-même, voici vraiment un remarquable Margaux 2015, coloré, d’une jolie robe rouge sombre, au bouquet ample, riche, aux senteurs de réglisse et de mûre, aux tanins bien fondus, de bouche dense où s’entremêlent des nuances de cerise noire et d’humus. Le 2014, de couleur pourpre soutenu, riche mais très élégant, très savoureux, intense au nez comme en bouche (fraise des bois, épices), avec une structure très équilibrée et fondue, de très bonne garde. Savoureux 2013, de robe profonde, riche et complet avec des notes de réglisse et de cassis, un vin flatteur, rond, ample, avec des taninssoyeux.
    Le 2012, typé, est racé, de robe grenat soutenu, qui allie une belle structure à une jolie souplesse, tout en nuances d’arômes avec des connotations de prune, de violette et de pruneau, de bouche chaleureuse dominée par la fraise macérée, à déboucher, par exemple, sur une épaule d'agneau braisée ou un fricandeau de veau à l'ancienne. Le 2011 est vraiment remarquable, aux tanins fermes et bien équilibrés, aux notes de prune mûre, un vin puissant, très savoureux, de bouche fondue où domine le pruneau confit, d’excellente évolution, que l’on peut commencer à servir sur des feuilletés aux morilles.
    Très beau 2010, riche en bouquet comme en matière, tout en bouche avec des nuances de fruits noirs compotés, aux tanins équilibrés, complet, de garde. Le 2009 est puissant au palais, aux tanins mûrs, un vin qui sent bon la groseille mûre et l’humus, tout en rondeur, de bonne charpente, structurée et fine à la fois, de très bonne garde, à déboucher sur un carré d'agneau à l'ail. Le 2008 est tout en couleur et en matière, au nez de griotte et de fumé, riche et gras, intense, d’un bel équilibre, un vin aux tanins bien présents mais soyeux, prometteur. Le 2007, de belle robe soutenue, au nez légèrement épicé, avec des nuances de mûre, mêle une jolie charpente à une rondeur séduisante aux papilles, et se goûte sur une cuisse de canard confite ou des côtes de veau sautées.
    Redégusté cette année, le 2005 se goûte parfaitement, au nez dominé par les épices et les petits fruits rouges à noyau, fondu en bouche, avec des connotations délicates de pruneau, de violette, de cuir et de sous-bois, tout en séduction.
    Il y a également son autre Margaux Château Charmant, dont le vignoble de 5 ha est planté sur des croupes de fines graves, qui possède des ceps de vignescentenaires, la culture se fait par une fertilisation réalisée à base de fumure organique. Le 2015, de très bonne bouche, est bien charnu, aux taninsharmonieux, avec des nuances de fruits surmûris et d’épices, de belle couleur cerise noire, riche et velouté au palais avec de la personnalité.
    Le 2014 est un vin qui révèle un bouquet de notes épicées et poivrées, ample en bouche avec des tanins denses et veloutés, d’une finale persistante. Joli 2013, qui a de puissants arômes de fruits noirs, un vin bien charpenté, aux tanins mûrs, à la fois riche et souple, d’une belle finale.
    Le 2012, de bouche classique, de structure soutenue, riche et parfumé, avec ses tanins ronds et riches, avec ces notes de mûre et de cassis en finale, est un vin qui allie finesse et charpente, aux tanins denses et soyeux. Le 2011, au nez riche dominé par les petits fruits noirs mûrs, est tout en harmonie, un vin aux tanins soyeux et savoureux, vous allez l’aimer avec un ragoût de bœuf aux champignons ou un rôti de dindonneau en terrine.

    Château TOUR-DU-ROCHAUT-MÉDOC Château TOUR-DU-ROC

    Château TOUR-DU-ROC 

    (HAUT-MÉDOC)
    Philippe et Emmanuel Robert
    1, rue de l'Église
    33460 Arcins
    Téléphone :05 56 58 90 25
    Email : tourduroc@wanadoo.fr
    Site : www.chateautourduroc.fr

     

    Situé à 4 kms au Nord de Margaux, le vignoble du Château Tour-du-Roc, propriété de la famille Robert depuis plusieurs générations, s’étend sur douze hectares de croupes graveleuses très bien exposées. L’encépagement se compose de 50% de Merlot et 50% de Cabernet-Sauvignon.
    L’exploitation a conservé des méthodes traditionnelles de travail : taille Guyot double sans désherbage chimique, vendanges manuelles. La vinification est effectuée selon la tradition médocaine avec une cuvaison de trois semaines. L’élevage en fûts de chêne pendant douze mois est suivi d’un filtrage léger lors de la mise en bouteilles, laquelle a lieu au Château; autant d’atouts qui confèrent à ce Haut Médoc une grande qualité et une bonne aptitude au vieillissement.

    Au Château Tour-du-Roc, Philippe Robert nous confirme la faible quantité de la récolte 2017, mais une qualité bien certaine : un vin bouquetécorsé, avec des degrés élevés qui se rapprocherait du millésime 2003. Ventes en 2018 : les millésimes 2014 et 2015.

    Coup de cœur pour ce Haut-Médoc 2015, qui sent les petits fruits cuits, mêlant puissance, typicité et souplesse, de robe grenat soutenu, très aromatique en bouche, avec des nuances de cassis, de musc et de fumé, complet, charpenté et persistant, de garde naturellement. Le 2014, de très belle matière, aux connotations de cerise, de sous-bois et d’épices, un vin puissant mais déjà charmeur, qui mêle richesse et souplesse, généreux, de fort belle évolution, que l’on peut apprécier, par exemple, avec des aiguillettes de canettes aux fèves ou un chou farci aux châtaignes et au foie gras.


    Château FOURCAS-DUPRÉLISTRAC Château FOURCAS-DUPRÉ

    Château FOURCAS-DUPRÉ 

    (LISTRAC)
    Patrice Pagès
    213, Fourcas-Est
    33480 Listrac-Médoc
    Téléphone :05 56 58 01 07
    Email : info@fourcasdupre.com
    Site : www.fourcasdupre.com

     

    C'est avec Alex Laffont, œnophile éclairé et ami de toujours, que Guy Pagès rachète, le 24 Novembre 1970, les 2000 parts de la Sci et en devient le gérant. D’importants travaux sont alors engagés pour en faire l’une des valeurs sûres de son appellation. Listrac-Médoc est l’une des six appellations communales du Médoc….
    En lui succédant en 1985, son fils, Patrice Pagès, conserve le même état d’esprit : minutie, savoir faire et passion. Ainsi, les vins du Château Fourcas Dupré n’ont cessé de progresser au cours des 30 dernières années. Reconnu par ses pairs, le Château Fourcas Dupré est membre de l’Union des Grands Crus de Bordeaux, de l’Académie du Vin de Bordeaux et de la Commanderie du Bontemps Médoc et GravesSauternes et Barsac...

    Pour Patrice Pagès, le 2015 est un millésime qui tient toutes ses promesses, nous avons eu des conditions climatiques quasi parfaites, une année chaude et ensoleillée, avec une période de sécheresse juste ce qu’il fallait avant les vendanges, le viticulteur que je suis était heureux.
    C’est un millésime un peu différent, grande richesse, une acidité plutôt basse, un vin avec une structure tannique vraiment très harmonieuse, les tanins sont suaves, c’est vraiment une caractéristique du millésime, le fruité éclatant ! Ce 2015 plaira au plus grand nombre grâce à la douceur de ses tanins et à l’expression du fruit très agréable, il est très séduisant.
    Le 2016 est un très grand millésime qui ne s’est révélé qu’à la fin car les conditions climatiques ont été un peu difficiles. Après une grande sécheresse, il y a eu une pluie mi- septembre très libératrice, si je puis dire, qui a donné une “respiration” à la vigne. Nous avons vendangé du 3 au 18 Octobre et avons donc eu l’effet bénéfique de cette pluie.
    Les raisins avaient une constitution idéale, c’est un grand millésime typiquement médocain qui a une belle aptitude de garde.
    Nous élaborons un vin blanc Château Fourcas Dupré depuis 4 ans, une petite production de seulement 7000 bouteilles. Il y avait une tradition de vigneblanche à Listrac, liée à la nature des sols, nous avons un terroir argilo-calcaire où les Sémillons et Sauvignons se plaisent particulièrement bien sur ce type de sol. Nous avons deux parcelles qui apportent des résultats très satisfaisants, l’effet terroir fonctionne merveilleusement bien. Nous sommes très exigeants car nous vinifions la totalité en barriques neuves durant
    8 mois avec bâtonnages, nous recherchons à produire des vins qui ont de la chair et la capacité à vieillir. Nous proposons le 2016, et le 2017 est en cours d’élevage.

    En effet, voilà un remarquable Listrac Médoc 2015, de couleur prononcée, aux tanins mûrs, bien corsé, avec ce nez de fruits surmûris et d’humus, de bonne bouche, bien persistant en finale, à dominante de fraise des bois cuite et d’humus. Le 2014, au nez où s’entremêlent des notes d’épices et de fruits rouges mûrs, est un vin structuré, d’une bonne longueur en bouche, riche, très complexe.
    Excellent 2013, au bouquet de cassis et d’humus, un vin charmeur, de jolie structure, très parfumé en bouche, très fin, aux saveurs intenses à dominante de fruits macérés. Le 2012, parfumé (framboiseprunehumus), est un vin très classique, de bouche soyeuse mais corsée.
    Goûtez le Listrac Médoc cuvée Hautes Terres (belle étiquette orange, version contemporaine du grand vin), 54% Merlot et 46% Cabernet-Sauvignon, avec de la charpente, aux senteurs de griotte et d’humus, subtilement poivré en finale. Quant au Bordeaux Grand Vin blanc Sec 2016, 67% Sauvignon blanc et 33% Sémillon, de robe jaune d’or, il est riche au nez, d’une jolie complexité d’arômes où l’on retrouve des notes de noix, de citron et de pêche.

     

    Château La MOULINEMOULIS Château La MOULINE

    Château La MOULINE 

    (MOULIS)
    Cédric Coubris - SAS Coubris JLC
    Chemin du Puy de Minjeon
    33480 Moulis-en-Médoc
    Téléphone :05 56 17 13 17
    Email : cedric.coubris@chateaulamouline.com
    Site : www.vinsdusiecle.com/chateaulamouline
    Site : www.chateaulamouline.com

     

    Jusqu’en février 1920, le Vicomte de Courcelles vivait avec sa famille sur le Domaine de La Mouline. C’est ensuite Ismaël Lasserre qui devint l’heureux propriétaire de ce domaine d’une superficie de 4 ha 70 ares et 37 centiares. Son fils André, assurera la succession et reprendra l’exploitation dans les années 40. Puis, sa fille Madeleine Lasserre, épouse de Jean Coubris en héritera dans les années 60, et ensemble, ils en assumeront la responsabilité jusqu’au 19 mars 1981. Et c’est avec passion que leur enfant Jean-Louis Coubris accompagné de ses fils Jean-Christophe et Cédric, assure la vinification pour perpétuer la tradition familiale. A ce jour, Cédric Coubris, continue l’exploitation de 22 ha de vignes sur les 25 ha de superficie de la propriété, certifiée HVE (Haute Valeur Environnementale) depuis 2017.

    Les 2015 et 2016, nous dit Cédric Coubris, sont deux millésimes exceptionnels qui rejoignent les 2009 et 2010. Après 2013 et 2014, très faible en volume mais avec une jolie qualité, nous avons la qualité et la quantité.

    Grande réussite pour ce Moulis-en-Médoc Cru Bourgeois 2015, de robe intense, au nez complexe, un vin ample, persistant, structuré, bien corsé, ample en bouche, aux nuances de cassis et de poivre, aux tanins fondus mais présents à la fois, de garde. La cuvée L’Eminence de la Mouline 2015, une sélection des plus belles baies de la vendange et élevée dans 100% de barriques neuves, de couleur pourpre intense, a des tanins riches et savoureux, très parfumé (mûre, épices…), un vin alliant puissance et finessegras et intensité, idéal sur un chapon rôti ou une terrine de faisan aux fruits secs.
    Goûtez aussi le Listrac de la Mouline 2015, constitué par l'ensemble d'une parcelle, est tout en souplesse, tout en fruité, très séduisant comme le Charme la Mouline, et le Cheval la Mouline, une nouvelle marque du Château La Mouline qui met en avant l'emblème de la propriété.
    Quant au Domaine de Lagorce de la Mouline 2015, il est dominé par le cassis mûr, la violette et l’humus, de bouche ample.



    Château GRAND-PUY-LACOSTEPAUILLAC Château GRAND-PUY-LACOSTE

    Château GRAND-PUY-LACOSTE 

    (PAUILLAC)
    Domaines François-Xavier Borie
    BP 82
    33250 Pauillac
    Téléphone :05 56 59 06 66
    Email : dfxb@domainesfxborie.com
    Site : www.chateau-grand-puy-lacoste.com

     

    Incontestablement au sommet. Le vignoble couvre 55 ha de vignes d’un seul tenant, âge moyen 38 ans, terroir de grosses graves profondes sur de superbes croupes typiques des grands terroirs du MédocCuvaison longue de 3 semaines, élevage en barriques de chêne français “grain fin”, dont 75% de bois neuf, élevage de 16 à 18 mois selon le millésime.
    “Associé à notre connaissance approfondie du vignoble, parcelle par parcelle, tous nos derniers investissements nous permettent de très vite réagir les années un peu plus délicates, nous explique François-Xavier Borie. Nous ne regrettons surtout pas l’achat de matériel performant (tables de tris vibrantes, égrappage...), c’est ce qui fait la différence et permet d’optimiser le résultat. Nous n’avons pas vraiment changé notre méthode de vinification mais, grâce à une technique plus précise, nous l’avons améliorée sensiblement. Nous désirons nous donner les moyens de mener une viticulture plus perfectionniste.”
    Formidable Pauillac 2015, un très beau vin de robe pourpre, volumineux, au nez dense avec des notes de violette, de réglisse et de pruneau, classique et concentré, mêlant puissance et distinction, finesse et structure, de garde. Remarquable 2014, de robe pourpreintense, aux tanins riches mais veloutés, très équilibrécharnu, élégant, au nez dominé par les fruits rouges et la truffe, de bouche puissante et fondue à la fois, d’évolution prometteuse.
    Le 2013 est certainement l’une des plus jolies bouteilles de ce millésime, de grand charme, de jolie robe grenat soutenu, qui dégage un nezintense et subtil à la fois (groseille, humus), aux tanins soyeux, et développe au palais des connotations délicates de fruits noirs macérés, de cuir et de poivre. Le 2012 (76% Cabernet-Sauvignon, 24% Merlot), est remarquable, de couleur rouge sombre, corsé au nez comme en bouche, avec ses notes de fraise des bois surmûrie, de crème de cassis et de poivre, tout en complexité aromatique, aux tanins amples, tout en charme, un vin qui met en valeur son beau terroir de Pauillac. Le 2011, offre, une fois encore, un style structuré par une grande majorité de Cabernet-Sauvignon (78%), il présente une couleur rouge profonde et intense. Le bouquet dévoile des parfums très typiques de fruits noirs et de cassis complétés de notes légèrement épicées. L’attaque en bouche est précise, offrant une structure élégante et équilibrée.
    Exceptionnel 2010, composé d'une très grande majorité de Cabernet-Sauvignon (83%) qui offre une couleur rouge profond. Le bouquet dévoile des parfums de cassis très mûrs, légèrement épicé révélant la belle maturité des raisins. L'attaque en bouche va crescendo, suave puis dense, se poursuit par une puissante structure tanique équilibrée. L'ensemble précis et complexe, enrobé d'une belle fraîcheur et d'une très longue persistance aromatique donnant beaucoup de classe à ce grand millésime.
    Envoûtant 2009, qui présente une robe d'un rouge sombre intense. Le bouquet dévoile des arômes complexes de fruits et des notes de cassis très mûrs. L'attaque en bouche est précise, très dense, et développe une trame aux tanins suaves, élégants et charmeurs. L'ensemble forme une belle unité, alliant structure, pureté, finesse et fraîcheur. Le 2008, très représentatif du classicisme de ce grand millésime bordelais, est un grand vin très ferme, un vin tannique, associant structure et élégance, au bouquet concentré, aux nuances épicées, charnu, dense et velouté en bouche, vraiment très prometteur. Remarquable 2007, toujours très racé, au nez de prune et de framboise cuite, de robe grenat soutenu, un grand vin alliant puissance et souplesse, de bouche dominée par de très belles senteurs de fruits mûrs avec des notes de poivre, d’une grand subtilité, avec des tanins savoureux, très équilibré.

    Château de CÔMESAINT-ESTÈPHE Château de CÔME

    Château de CÔME 

    (SAINT-ESTÈPHE)
    Baron Velge - Directeur : José Bueno
    Lieu-dit Les Pradines
    33180 Saint-Estèphe
    Téléphone :05 56 73 72 25
    Email : come@chateaudecome.com
    Site : www.chateaudecome.com

     

    “Côme est un Saint-Estèphe qui, pour moi, ressemble un peu à un Saint-Julien, nous dit Maurice Velge. C’est un vin que j’ai fait pour ma femme, qui l’adore d’ailleurs, c’est sans doute, le plus féminin des Saint-EstèpheChâteau de Côme est un vin Bio, et, en plus, je fais une parcelle sans souffre, un vin que j’aime beaucoup.
    Château de Côme est un vin en finesse, en dentelle, en subtilité, très élégant, aristocratique.”
    un vin qui a une énorme plénitude, un superbe volume en bouche, une très grande longueur, Château de Côme possède sa spécificité propre. Je bois très souvent du Côme sur du poisson, des ris de veau, de la cuisine orientale ou avec un steak de bœuf.”

    Baron Velge, nous précise José Bueno, le Directeur, entreprend de grands travaux de rénovation : nouvelle cuverie, nouveau chai de conditionnement, bureaux, salle de réception, très jolie salle de dégustation en hauteur qui dominera le vignoble. 2018 est une année “phare” ici, Baron Velge est très motivé et met tout en œuvre au service de la qualité. Il fait rénover une jolie maison de maître entourée d’un parc paysagé pour y installer sa demeure, c’est vous dire comme il aime la région.

    Ce Saint-Estèphe Château de Côme 2015, au nez de fruits mûrs (myrtille, prune), coloré et très parfumé, d’une belle ampleur en bouche, où se dégagent des nuances de fruits rouges et de réglisse, charnu, aux tanins bien soyeux mais bien riches. Le 2014 (15 à 20% de fûts neufs) est de robe grenat, sent le cassis et l’humus, c’est un vin tout en élégance, mêlant structure et finesse, bien charpenté, de bouche parfumée (fraise des bois, épices). Le 2013, très fin, développe un nez tout en charme (fraise des bois, violette, humus), de couleur pourpre intense, aux tanins souples, très élégant.
    Savoureux 2012, de couleur intense, rond, aux connotations de cassis et d’humus, un vin bien charnuferme et persistant en bouche, élégant, de très bonne évolution. Le 2011 est à dominante de souplesse, de parfums et de finesse, sent les épices, vraiment très séduisant aujourd’hui. “Ce 2011 est le premier millésime certifié Bio du Château de Côme. Nous avions à l’esprit de ne pas utiliser de produit chimique mais nous ne voulions pas que la qualité baisse. Cela demande plus d’exigence, de suivi… nous labourons les sols. Le but est que la vigne arrive à mieux se défendre. Pour que le vignoble s’adapte à la culture en Bio, il faut compter de 4 à 5 ans.”
    Le 2010, dense, au nez complexe où dominent la fraise des bois mûre et l’humus, est de robe profonde, de bouche classique, un vin corsé et gras, aux taninsbien présents et fondus à la fois, un millésime riche, de garde. Le 2009 est très classique, puissant, aux saveurs fruitées, avec ce nez de griotte mûre et de sous-bois, exhalant des notes sauvages au palais.


    Château HAUT-MARBUZETSAINT-ESTÈPHE Château HAUT-MARBUZET

    Château HAUT-MARBUZET 

    (SAINT-ESTÈPHE)
    Henri, Hugues et Bruno Duboscq
    1, rue Saint-Vincent
    33180 Saint-Estèphe
    Téléphone :05 56 59 30 54
    Email : infos@haut-marbuzet.net

     

     Au sommet, incontestablement, et cela vient récompenser un formidable rapport qualité-prix-plaisir. En effet, ce cru, marqué par la “patte” et la passion d’Henri Duboscq, renvoie à un jardin d’enfants un bon nombre de crus surbarriqués et beaucoup plus chers. Il faut dire qu’Henri, secondé par ses fils Bruno et Hugues, est particulièrement chaleureux et sait de quoi il parle quand on aborde le sujet de l’élevage en barriques ou du terroir.
    Un vignoble de 66 ha, complanté à 50% de Cabernet-Sauvignon, 40% de Merlot, 5% de Cabernet franc et 5% de Petit Verdot. L’âge moyen des vignes est de 30 ans. Les vendanges sont manuelles avec recherche de surmaturité. Les vins sont élevés en barriques neuves pour chaque millésime, mais avec une maîtrise exceptionnelle pour choisir l’origine du bois et ne pas “abrutir” le vin, avec les essences à grain fin adaptées à son cru. Il faut dire qu’une expérience de quelque cinquante années, cela aide...
    J’ai fait construire un chai de deuxième année d’élevage qui jouxte la vigne, nous dit Henri Duboscq, un joli bâtiment aux baies vitrées qui permettent de profiter de la proximité des vignes. Sont installées dans ce chai, des barriques qui sont au sol, ce qui permet des soutirages plus fréquents et plus faciles.

    Formidable verticale sur place, des derniers millésimes à l’extravagant 1970.
    Vous allez donc exciter vos papilles, avec ce Saint-Estèphe 2016, dense et corsé, aux notes fruitées, épicées, avec une belle concentration représentative du millésime, un vin charnu et structuré, de couleur pourpre, riche en arômes, où dominent en bouche les fruits rouges frais et une note poivrée, un vin qui mérite un peu de patience. Le 2015, de couleur grenat intense, bien charnu comme nous les aimons, aux notes de pruneau, un vin marqué par son équilibre et son harmonie, qui associe puissance et distinction, de garde, naturellement. Le 2014 sent les petits fruits cuits, mêlant puissance, typicité et souplesse, de robegrenat soutenu, très aromatique en bouche, aux tanins très équilibrés, classique et prometteur. Le 2013, bien corsé et savoureux, aux tanins riches, souples et très bien équilibrés, au nez intense (mûre, groseille, épices...), en bouche très parfumée, avec des notes de cerise mûre et de truffe, fondue et intense à la fois.
    Superbe 2012, “chatoyant”, dit Henri Duboscq, d’une puissance en bouche, un grand vin, charmeur, très parfumé (griotte, humus...), mêlant exubérance au palais et finesse tannique avec une très jolie finale grillée, le style parfait de Haut-Marbuzet dans sa jeunesse.
    Le 2011 est plus “Saint-Estèphe”, avec une belle structure, dense et persistant, bien corsé, qui sent bon la framboise, la prune et l’humus, d’excellente bouche. Très grand 2010, qui dégage un très beau nez intense, des tanins bien présents mais enrobés, un vin très équilibré, dense au palais, où dominent la fraisedes bois mûre et le poivre, mêlant structure et charnu, de grande garde. Le 2009 est splendide : de la finesse, de la complexité, de l’amplitude, un très grand vin où s’entremêlent la fraise des bois mûre, la griotte et l’humus, un vin corsé et gras, aux tanins bien présents et fondus à la fois, un millésime déjà très séducteur mais de grande évolution. On poursuit avec ce 2007, classique du millésime, ample, très parfumé, tout en souplesse, aux connotations de fruits, de cannelle et d’humus en bouche, un vin parfait, notamment, avec un rôti de veau en croûte ou des magrets de canard aux champignons.
    Le 2006 semble se refermer, très typé par ce terroir de Saint-Estèphe, d’une complexité certaine, avec des nuances de myrtille et de grillé, de bouche puissante. Le 2005 se goûte très bien, dense, souple, structuré, au bouquet subtil et intense à la fois, un vin qui développe des arômes séduisants de cassiset de sous-bois, puissant.
    Le 2004 est exceptionnel. Très parfumé, très complexe, aux nuances de fruits noirs macérés, de cuir et d’épices, de bouche charnue mais distinguée. Le 2002 est dans lignée, un beau vin ample, riche au nez comme aux papilles, avec ces notes de mûre et d’humus, aux tanins savoureux, coloré et dense.
    Somptueux 2001, l’une des plus jolies bouteilles dégustées, à la fois très souple et dense, d’une grande ampleur, développant un nez envoûtant où les fruitscuits côtoient le poivre rose et le musc, d’une longue finale, idéal sur une cassolette de ris et rognons de veau à la moutarde ou un simple tournedos grillé.
    On s’oriente ensuite vers ce qui fait la force d’un grand vin, sa capacité d’évolution, en faisant un “saut” vers ce 1990, d’une grande longueur, au nez comme en bouche, avec ce côté légèrement “rancio” qui lui va parfaitement, aux tanins généreux, avec cette bouche bien charnue, ample et séduisante. Le 1989 est plus “chaud”, dominée par les fruits à noyau et la cannelle, un vin que l’on appréciera sur un foie gras aux figues, par exemple. Le 1987 parvient à maturité, il est à son apogée.
    Le 1986 est superbe, robe rouge teintée cerise noire, de bouche très équilibrée, au nez où se devinent les fruits mûrs, l’humus et les épices (cannelle, poivre), opulent, mêlant charpente et distinction, un très grand vin parfait avec un veau en cocotte aux épices ou une pastilla de pigeon. Le 1982 ne fait pas son âge, mêlant densité et harmonie, tout en nuances d’arômes, où dominent la réglisse et les épices, de bouche intense, vraiment remarquable. Le 1978 est très classique, et du millésime et de son terroir, où se décèlent des connotations de de fruits à noyau et de fumé, tout en bouche comme le 1975, surprenant par sa vivacité, sa couleur, son ampleur, comme ce grand 1970, lui aussi, d’une bouche dense, subtilement parfumée (champignons, cuir), avec des taninsraffinés, un vin qui emplit le palais. Voir également le Médoc Château Layauga-Duboscq.


    Château PLANTIER ROSESAINT-ESTÈPHE Château PLANTIER ROSE

    Château PLANTIER ROSE 

    (SAINT-ESTÈPHE)
    Michel Conte
    Leyssac - 51, route du Médoc
    33180 Saint-Estèphe
    Téléphone :05 56 59 36 16
    Email : chateauplantierrose@hotmail.com
    Site : www.chateauplantierrose.com

     

    Vignoble de 9,5 ha, sur un terroir de graves et de sables, avec une moyenne d’âge des vignes de 30 à 35 ans. L’encépagement se compose majoritairement de Cabernet-Sauvignon, puis de Merlot et d’un peu de Petit Verdot.
    Son Saint-Estèphe Cru Bourgeois 2015 mêle charpente et finesse, une bouche puissante, un vin gras et corsé, très harmonieux, tout en complexité aromatique (groseille, fumé...), avec des tanins rondsmais riches. Le 2014 est un vin de bouche puissante, avec des arômes de framboise mûre, très fin mais charpenté, bien charnu, très parfumé en bouche, d’un bel équilibre pour ce millésime classique. Le 2013 est tout en charme, avec une charpente harmonieuse, de robe grenat, aux notes discrètes de sous-bois et de mûre au palais, tout en distinction. Beau 2012, fort bien élevé en fûts de chêne durant 18 mois, alliant puissance et distinction, grascharnu, un vin typé, où dominent les fruits mûrs et les épices, intense au nez comme en bouche avec des nuances de truffe en finale. Le 2011 est délicieux, tout en arômescorsé et gras, au nez complexe, corsé et charpenté, avec des senteurs de framboise et de mûre, de très bonne garde.
    Le 2010, de belle couleur, aux tanins amples et bien équilibrés, charnu comme il se doit, charpenté, avec des arômes intenses (truffe, cassis, sous-bois) et persistants, poursuit son évolution. Le 2009, de robe brillante et soutenue, dégage des senteurs de fruits rouges cuits, avec une bouche riche qui dévoile des tanins fondus mais bien présents, d’une belle longueur.

    Château SAINT ESTEPHESAINT-ESTÈPHE Château SAINT ESTEPHE

    Château SAINT ESTEPHE 

    (SAINT-ESTÈPHE)
    Arnaud SA
    Leyssac
    33180 Saint-Estèphe
    Téléphone :05 56 59 32 26
    Email : vignobles.arnaud@orange.fr
    Site : www.chateaustestephe.com

     

    Créé par un ancêtre de la famille Arnaud, ce domaine vit le jour vers 1870. Petite propriété familiale qui voit son développement depuis plusieurs générations par la famille Arnaud.
    Le vignoble est regroupé autour des villages de Leyssac, la Marquette, Laujac, sur terroir de graves argileuses dominantes, graves fines, sableuses et argilo-calcaires formant une bonne complémentarité.
    Coup de cœur pour ce Saint-Estèphe Château Saint-Estèphe 2015, de belle couleur grenat, intense, corsévelouté, très parfumé, avec des notes subtiles de sous-bois, de framboise et de truffe, aux tanins fermes mais souples, tout en bouche.
    Beau 2014, qui développe un bouquet complexe où s’entremêlent des notes de cassis et de cannelleharmonieux, riche et parfumé, un vin très équilibré et de belle matière, à savourer sur un coq au vin ou un filet d'agneau aux échalotes confites. Le 2013, souple et charnu à la fois, est un vin bien typé comme il se doit, aux notes de pruneau et de truffe, de couleur soutenue, avec des nuances de fruits cuits en bouche.

    Château TRONQUOY-LALANDESAINT-ESTÈPHE Château TRONQUOY-LALANDE

    Château TRONQUOY-LALANDE 

    (SAINT-ESTÈPHE)
    Famille Bouygues - Gérant : Hervé Berland - Directeur Technique : Yves Delsol

    33180 Saint-Estèphe
    Téléphone :05 56 59 61 05
    Email : chateau@tronquoy-lalande.com
    Site : www.tronquoy-lalande.com

     

    Nous avons entamé une conversion en Bio, nous dit Hervé Berland. Cela se passe très bien et nous encourage à poursuivre la démarche.
    Le terroir est très drainant à Tronquoy-Lalande : une très épaisse couche de grosses graves de 10-12 m, mélangée à de l’argile, c’est idéal pour permettre à la vigne de s’adapter aux différents évènements climatologiques, pluie ou sécheresse.
    En général, ici, les vins sont d’une belle qualité homogène. Le vin est assez tannique tout en étant soyeux à la fois, belle expression du fruit grâce à la forte proportion de Merlot dans l’encépagement 55 %, Cabernet-Sauvignon 35%, Cabernet franc et 7% de Petit Verdot, qui apporte cette touche épicée si reconnaissable dans les vins de Tronquoy et qui “booste” les arômes du vin.
    L’élevage du vin dure environ 12 mois dans 1/3 de bois neuf. C’est un choix, délibéré car, la totalité en barriques neuves durcirait le vin. Nous avons le désir de produire des vins qui ont du charme, séduisants dans leur jeunesse. Les vins de Saint-Estèphe ne manquent jamais de tanins, c’est une des particularités de cette appellation. Les vins sont assez charpentés, structurés. Nous n’avons pas de soucis au Château Tronquoy-Lalande pour parvenir à maturité complète des raisins, et c’est un atout majeur.
    Dans la trilogie 2014, 2015 et 2016,
    le 2014 est le moins complexe. C’est un millésime très typé Saint-Estèphe, avec peut-être un peu moins de rondeur que les
    2015 et 2016. Ce 2014 est bien structuré, charmant avec une bonne aptitude au vieillissement. Le 2015 est un millésime avec une belle structure, une grande finesse et de la complexité. Le 2016 combine parfaitement le fruit, la puissance, la finesse et l’élégance, c’est un vin très accompli. Le 2017 est une année précoce, les vendanges ont été réalisées entièrement au mois de Septembre, une floraison en Mai, une véraison avec
    15 jours d’avance, un beau mois d’Août avec un déficit de pluie. Les pluies de début septembre ont été salutaires car la vigne manquait d’eau, on en aurait peut-être préféré un peu moins… Les 10 premiers jours de Septembre ont eu un effet intéressant car cela a freiné la concentration des baies de raisins et on revient sur des équilibres d’alcool plus classiques bordelais. Ce 2017 est un vin bien équilibré, et, de ce fait, nous avons perdu
    1° d’alcool, ce qui est une très bonne nouvelle car, pour nos vins de Bordeaux, ce n’est pas la course à la concentration, nous préférons les vins plus équilibrés qui ont de la fraîcheur, de l’élégance. Le 2017 sera bien typé Bordeaux avec un joli fruit.

    Ce Saint-Estèphe 2015, 55% Merlot, 37% Cabernet-Sauvignon, 6% Petit Verdot, 2% Cabernet franc, charmeur et racé, très séduisant, mêle concentration aromatique et souplesse, un vin aux senteurs de griotte mûre, coloré, de bouche soyeuse et persistante avec ces nuances de fumé caractéristiques, toujours très fin. Le 2014, 56% Merlot, 37% Cabernet-Sauvignon, 6% Petit Verdot et 1% Cabernet franc est un vin très élégant, toujours fin et fruité, très parfumé, dont l’élevage de 25% de bois neuf bien intégré donne cette longue persistance en bouche. Le 2013, 52% Merlot, 38% Cabernet Sauvignon, 8% Petit Verdot, 2% Cabernet franc, aux notes de cerise bien mûre et de sous-bois, de belle robe intense, très équilibré au nez comme en bouche, est un vin à dominante d’élégance, qui allie charpente et rondeur. Le 2012 est très parfumé (épices, réglisse...), corsé, concentré, aux tanins fermes et ronds à la fois, très persistant en bouche.
    Le 2011 d’un rouge profond, est un vin volumineux en bouche, élégant et complexe, très charnu, au nez persistant où dominent des notes de myrtille et d’épices, un grand vin très équilibré, de bouche dense où l’on retrouve les fruits cuits (cassis, groseille, mûre) et l’humus, avec cette finale subtilement poivrée qui fait tout son charme. “En 2011, nous précise Yves Delsol, nous n’avons pas eu de grêle, fait des rendements très corrects, cela est dû aux terroirs de Tronquoy Lalande où nous avons un pourcentage d’argile assez élevé, ainsi la vigne ne souffre pas de stress hydrique. Les Cabernets étaient très jolis, l’assemblage du 2011 est composé de 47% de Cabernet, 42% de Merlot et 11% de Petit Verdot.”
    Grand 2010, très typé, d’un beau rouge foncé, dense, on est séduit par de jolis arômes de fruits noirs (mûre, cassis), des notes poivrées dues à la proportion de Petit Verdot dans l’assemblage. Très belle structure et volume en bouche enveloppés par des tanins soyeux avec une finale très persistante.

    Château de PANIGONMÉDOC Château de PANIGON

    Château de PANIGON 

    (MÉDOC)
    Georges Dadda
    1A, route d'Escurac
    33340 Civrac-en-Médoc
    Téléphone :05 56 41 37 00 et 06 86 18 63 85
    Email : dwl.france@orange.fr
    Site : www.chateaudepanigon.fr

     

    Le vignoble, 45% Cabernet-Sauvignon, 50% Merlot et 5% Petit Verdot, se situe sur des croupes de graves dignes des meilleurs terroirs du Médoc et bénéficie des influences atlantiques de l’Océan tout proche, et de la présence de l’Estuaire de la Gironde, créant ensemble les conditions climatiques favorables au développement des cépages et à la bonne maturité des raisins. Vendanges manuelles et mécaniques avec tri sélectif par parcelle, élevage en barriques 100% dont 33% neuves chaque année, et un séjour de 12 à 18 mois.

    Pour Georges Dadda, la récolte 2017 a été normale, les vendanges ont été un peu compliquées car certaines parcelles étaient mûres, d'autres pas, mais, qualitativement et quantitativement c'est parfait et, il pense que le 2017 sera un bon millésime. Sur le marché en 2018 ses 2014 et 2015, et, comme chaque année, restructuration du vignoble.

    Typé, velouté, son Médoc Cru Bourgeois 2015, d’une robe rouge cerise limpide, qui développe un nez de griotte mais aussi des arômes de cassis et de pivoine et une bouche fraîche aux tanins riches, un vin avec des notes spécifiques et persistantes de mûre et de fumé, de bouche pleine, de garde. Le 2014, où se développent des connotations de mûre, de groseille et de fumé, corsé mais velouté, avec cette bouche puissante en finale. Le 2013, aux tanins soyeux, au nezintense de fruits (griotte) et de fleurs (pivoine), est un vin de belle ampleur, tout en finale. Le 2012, qui dégage un nez très intense (mûre, griotte), de bouche subtilement épicée, est un vin riche et d’une belle finale, où dominent les nuances de groseille et de poivre.
    Le 2011, parfumé et persistant, aux tanins soyeux, équilibrés, mêle une charpente certaine à une jolie souplesse au palais, et développe des connotations de fruits noirs, tout en bouche, de bonne garde.
    Son Médoc Cru Bourgeois Château Amour 2015, 50% Merlot, 45% Cabernet-Sauvignon et 5% Petit Verdot, élevage de 6 à 8 mois 100% en barriques, aux connotations complexes de griotte, de pruneau et de sous-bois, avec des tanins mûrs, de bouche veloutée et ample, de très bonne évolution. Le 2014, au nez où s’entremêlent des notes d’épices et de fruits mûrs, est riche, d’une belle longueur, un vin puissant et harmonieux, avec ces notes de cassis et de réglisse en bouche, tout en charme.


    Château SAINT-HILAIREMÉDOC Château SAINT-HILAIRE

    Château SAINT-HILAIRE 

    (MÉDOC)
    Adrien Uijttewaal
    13, route de la Rivière
    33340 Queyrac
    Téléphone :05 56 59 80 88
    Email : chateau.st.hilaire@wanadoo.fr
    Site : www.chateau-st-hilaire.com

     

    C'est à partir de 1982 qu'Adrien Uijttewaal débute la plantation de vignes, dont la production sera vinifiée en cave coopérative. Puis, il développe peu à peu son vignoble. Le 1995 est le premier millésime vinifié directement à la propriété sous les conseils de Jacques Boissenot. Le vignoble représente alors une surface de trente hectares. À partir du millésime 2003, son cru est reconnu cru Bourgeois. À compter du millésime 2006, il commercialise la production issue des vignes situées à Queyrac sous la marque ChâteauGemeillan, reconnue cru Bourgeois à partir du millésime 2009. Plusieurs autres achats de vignes portent ses propriétés à quelque 50 ha. Il possède le certificat Terra Vitis niveau 1 et s'oriente vers le niveau 2.

    Les vendanges ont été précoces avec une bonne maturité des raisins sans botrytis, car le gel (20%) avait fait son apparition, nous dit Elise Uijttewaal, dont c’est la première récolte. Le millésime 2017 est parfait, elle le situe entre le 2001 pour la qualité et le 2011 pour la fraîcheur. Ce sera un vin de garde.
    En 2018, les millésimes en vente sont 2015, 2014, 2012, 2013, 2011, 2010, 2009, et même au-delà pour les amateurs de belles années plus anciennes.

    Comme nous, vous allez aimer ce Médoc cru Bourgeois Château Saint-Hilaire 2015, qui sent la groseille mûre et le poivre, de robe grenat, riche, aux taninspuissants et soyeux à la fois, au nez intense, complexe, d’une belle finale aromatique aux nuances de fruits cuits, un vin fondu mais puissant en bouche, de garde, évidemment.
    Le 2014, riche en bouquet comme en matière, dense et bien charnu, mêle couleur et structure, avec ces notes caractéristiques de cerise et d’humuscharpentéet typé. Le 2012 (médaille d’Argent au Concours Paris 2014) est une vraie réussite. Au nez, s’entremêlent des notes d’épices et de fruits rouges mûrs, un vinstructuré, d’une bonne longueur en bouche, riche, d’excellente garde.
    Remarquable 2011 (médaille d’Argent Vinalies Internationnales 2013), très séduisant, au nez persistant et subtil à la fois, avec, au palais, des notes de petits fruits cuits (cassis, griotte) et de musc, aux tanins bien fondus, à déboucher sur des cailles grillées ou une poitrine de veau farcie jardinière. Le 2010 est charnu, tout en nuances aromatiques, coloré, aux tanins puissants, au nez où domine le cassis, d’excellente évolution comme ce 2009, harmonieuxgrascharnu, avec ces nuances de griotte et d’humus, qui allie structure et fondu en bouche.
    Le Médoc cru Bourgeois Château Gemeillan 2014, l’une des plus jolies bouteilles dégustées dans l’appellation et ce millésime, mêle concentration aromatique, rondeur des tanins et persistance en bouche, avec ces notes de cuir et de fruits légèrement cuits, un vin classique comme il se doit, d’excellente garde. Savoureux 2012, complet, puissant et équilibré, est charnu, au nez dominé par la prune, la fraise des bois et la truffe, de bouche fondue mais bien présente, et commence à très bien se goûter. Le 2011 (médaille d’Or au Concours de Mâcon et médailles d’Argent aux Concours de Bordeaux et Bruxelles), légèrement épicé comme il se doit, avec cette structure délicate, aux senteurs où prédominent le cassis et les sous-bois, est un vin généreux et charmeur.

    Les autres Domaines en vidéo sont sur Vinovox


    Château LESTAGE-DARQUIERMOULIS Château LESTAGE-DARQUIER

    Château LESTAGE-DARQUIER 

    (MOULIS)
    Brigitte et François Bernard
    42, chemin de Giron - Grand Poujeaux
    33480 Moulis-en-Médoc
    Téléphone :05 56 58 18 16 et 06 81 78 77 69
    Site : www.chateaulestagedarquier.com

     

    Si la propriété a été créée par des ancêtres en 1868, Brigitte et François Bernard l’ont reprise en 1982, alors qu’elle ne produisait plus que quelques bouteilles.
    Vignoble de 10 ha situé sur la partie ouest du terroir de graves de Grand-Poujeaux. Pratique de la “Protection Raisonnée du Vignoble” et la propriété est qualifiée “Agriculture Durable” et certifiéeTerra Vitisdepuis 2004. Après une vendange manuelle et des tris sévères, les vinifications sont très bien maîtrisées (contrôle des températuresremontages par pompage lent avec petit débit, cuvaisons longues de 21 jours, débourbages fréquents avec aération...).
    Comme nous, vous allez apprécier ce Moulis 2015, 55% Cabernet-Sauvignon, 43% Merlot et 2% Cabernet francvignes de 20 ans en moyenne, élevage pendant une année en barriques, de belle matière, de truffe et de cuir, d’un équilibre soyeux, complexe, avec ces nuances de fruits rouges bien mûrs et une touche de cannelle caractéristique. Le 2014, dense et parfumé, de bonne base tannique, tout en bouche, avec des notes bien caractéristiques de fruits rouges mûrs et d’épices, très bien élevé. Le 2012, d’un beau rouge profond, au nez persistant, aux nuances d’humus et de petits fruits noirs bien mûrs, est tout en finesse tannique, ample et de bonne structure. Excellent 2011, avec ces notes de fruits surmûris et d’épices, qui est un vin de très bonne bouche, gras et charnu, aux tanins harmonieux.
    Beau 2010, aux arômes de fruits mûrs (cerise noire) et de poivre, riche et coloré, dense au nez comme au palais.

    Château CASTERAMÉDOC Château CASTERA

    Château CASTERA 

    (MÉDOC)
    Thomas C. Press - Directeur : Jean-Pierre Darmuzey
    Rue du Bourg
    33340 Saint-Germain-d'Esteuil
    Téléphone :05 56 73 20 60
    Email : chateau@castera.fr
    Site : www.chateau-castera.com

     

    Nous avons décidé d’organiser de nombreux évènements tout au long de l’année pour ponctuer notre démarche œnotouristique, nous dit Mounia Ziani, responsable marketing et œnotourisme. Manifestations festives, culturelles…, mais aussi journées portes-ouvertes, dégustations
    En Avril, nous participons à la journée Portes-Ouvertes du Médoc, en Mai, nous organisons un vernissage puisque, chaque année, nous recevons un artiste qui présente ses œuvres. Château Castera accueille cette année, Michel Iturria, le dessinateur de Sud-Ouestqui expose de Mai à Septembre.
    Le 2 Juin, nous organisons un concert de jazz dans le cadre de Music’Action en Médoc, sieste musicale dans les jardins, visite de la tour et du chai.
    En Juillet, ce sont les Portes Ouvertes Castera en Fête et, le 22, de 10h à 19h : déjeuner sur l’herbe, visites guidées, Casino du Vin et sa roulette de saveurs, balades en calèche et chasse au trésor, animation musicale avec Banda Pays Médoc et dégustations de vins !
    En Août, rencontre avec Christian Coulon, auteur de “La Table de Montaigne”, conférence littéraire sur le thème des habitudes culinaires de Michel de Montaigne.
    Le 14 Septembre, Caster’Apéro : un afterwork avec dégustation de vins, assiettes de tapas, animation musicale. Nous organisons aussi des ateliers Rosé, sur rendez-vous avec au maximum 8 personnes, nous leur apprenons à faire différents cocktails à base du rosé produit au Château Castera.
    L’idée est de montrer que nous sommes dynamiques et que nous proposons des activités variées, organisons des évènements, que ce soient des conférences littéraires ou des apéros avec les bandas, entre autres.

    Vous allez apprécier comme nous ce Médoc Cru Bourgeois 2014, charnu et gras, au nez complexe et subtil à la fois, dominé par la griotte, avec ces notes persistantes de fumé, de cerise mûre et d'épices au palais, aux tanins amples mais très fins, un vin harmonieux et complet, avec une belle fraîcheur en finale, ce qui le rend déjà particulièrement séduisant. “En dépit du mois d’Août médiocre mais grâce au mois de Septembre, qui fut chaudsec et lumineux, une des conditions d’un grand millésime de rouge fut en partie satisfaite en 2014, avec la maturation complète des différents cépages. D’autant qu’Octobre, tout aussi exceptionnel, prolongea l’été en automne et assura la fin de maturation des Cabernets. Les Merlots ont bien résisté grâce aux argilo-calcaires, leurs permettant de bénéficier d’une réserve d’eau durant la période sèche de pré-vendanges.”
    Très joli 2013, qui fleure le cassis et la violette, tout en charme, souple, avec des notes de groseille surmûrie en bouche, bien corsé, aux tanins mûrs, un vion croquant et rond, très réussi.
    Le 2012, médaille d’Or Concours des vins de Bordeaux 2016, étonnant par sa charpente, où la complexité s’allie à la distinction, de couleur rouge profond aux reflets violets, a des tanins bien enrobés par le fruit, avec des nuances de cassis et d’épices, puissant et bien corsé.
    Redégusté cette année, le 2009 se goûte parfaitement, classique de ce grand millésime savoureux bordelais, tout en nuances d’arômes délicatement épicées, où dominent la mûre, l’humus et le cassis, très riche au nez comme en bouche, avec des nuances de poivre et de prune cuite, de robe intense, aux taninsamples, parfait avec des mets puissants comme une fricassée de lapin ou une selle d'agneau en persillé de truffe.


    Château DAVIDMÉDOC Château DAVID

    Château DAVID 

    (MÉDOC)
    Thierry Kerdreux
    40, Grand-Rue
    33590 Vensac
    Téléphone :06 89 16 07 70
    Email : chateaudavid@free.fr
    Site : www.vinsdusiecle.com/chateaudavid

     

    Un domaine sur sol de sables graveleux. Le vignoble de 16 ha est composé de 50% Cabernet-Sauvignon, 40% Merlot, 5% Cabernet franc et 5% Petit VerdotVinification selon les méthodes traditionnelles médocaines, et vieillissement de 12 à 18 mois en fûts de chêne.
    Au Château David, nous dit Thierry Kerdreux, les vendanges 2017 se sont bien passées, il y a eu quelques pertes dues au gel mais nous avons pu recueillir 22% de la récolte. Les vendanges se sont déroulées parcelle par parcelle afin d'essayer d'avoir la meilleure maturité. L'assemblage est nettement satisfaisant, un millésime rondfruité, avec beaucoup de matière.
    Ses ventes, cette année : Château Les Abedes 2016, Château Les Hauts David 2016, Château David 2016, plus une nouvelle cuvée2016 à base de Petit Verdot uniquement.
    Nous continuons notre orientation vers Terra Vitis. Les investissements se font vers la thermorégulation et nous planterons 2 ha en CabernetPetit Verdot et Merlot.

    Il peut être satisfait de son Médoc 2015, gras, dense, aux tanins mûrs, à la fois riche et souple, d’une belle finale en bouche, où s’entremêlent des notes de fruits cuits et de truffe, un beau vin très classique, marqué par des nuances de pruneau confit, de bellegarde. Le 2014 est de robe rubis, avec des arômes de fruits surmûris et de poivre noir, charnu, complexe, avec des saveurs intenses, de bouche généreuse.
    Excellent 2012, aux arômes de fruits mûrs (cassis, mûre) et de réglisse, un vin étoffécharnu en bouche, avec des nuances de fruits cuits à noyau et de cannelle, ample et franctypé et de couleur profonde, parfait avec, par exemple, un navarin de souris d'agneau ou des tendrons de veau aux champignons et à la tomate.
    Les Hauts de David 2015, plus boisé, de couleur cerise intense aux reflets pourpres, au nez distingué et persistant de fruits noirs et d'épices, aux tanins bien enveloppés, est un vin puissant, de belle matière. Le 2014 se goûte très bien, avec des arômes complexes de prune, de sous-bois et de réglisse, ample en bouche.
    Goûtez le Château Les Abèdes, dégageant un nez subtil avec ces connotations de cassis mûr et de truffe, un vin fondu mais riche au palais, de jolie charpente.


    Château Les GRAVES de LOIRAC

    Château Les GRAVES de LOIRAC 

    (MÉDOC)
    Christine et Jean-François Gillet
    21, chemin du Centre
    33590 Jau-Dignac-et-Loirac
    Téléphone :05 56 09 48 97 et 06 77 87 41 73
    Email : lesgravesdeloirac.chateau@wanadoo.fr

     

    Une exploitation familiale de 8 ha de sol graveleux (66% Cabernet-Sauvignon et 34% Merlot noir, élevage 8 à 12 mois en fûts de chêne).
    Excellent Médoc 2015, dense et charnu comme il se doit, aux tanins fermes et savoureux, tout en nuances avec des notes de griotte, de musc et de cuir, qui poursuit son évolution.
    Le 2014 a des tanins soyeux et riches, au nez de groseille, de robe grenat, épicé en bouche. Le 2013, de robe brillante et soutenue, dégage des senteurs de fruits noirs cuits, avec une bouche riche qui dévoile des tanins enrobés. Joli 2011, classique de ce millésime, à la fois riche et souple, très équilibré, très charnu, au nez dominé par les fruits rouges et la truffe. Le 2010 réunit concentration aromatique et souplesse, aux notes de griotte mûre, avec cette pointe de poivre séduisante, de bouche soyeuse mais puissante.

    Domaine de CARTUJACHAUT-MÉDOC Domaine de CARTUJAC

    Domaine de CARTUJAC 

    (HAUT-MÉDOC)
    Bruno Saintout
    20, Cartujac
    33112 Saint-Laurent-Médoc
    Téléphone :05 56 59 91 70
    Email : contact@vignobles-saintout.fr
    Site : www.vignobles-saintout.com

     

    La famille Saintout, présente sur la commune de Saint-Laurent-Médoc depuis la fin du XVIIIe siècle, s’est installée au Domaine de Cartujac où elle élevait des moutons aux portes de la grande lande et cultivait déjà quelques arpents de vignes.

    Le 2016, nous précise Bruno Saintout, représente l'année rêvée depuis 2009, gros volumes, maturité excellente des Merlots, état sanitaire parfait, plus homogène que le 2015, un millésime vraiment exceptionnel.
    Il poursuit ses investissements pour parfaire toujours plus la qualité.

    Son Haut-Médoc Cru Bourgeois Domaine de Cartujac 2015, vignoble de 10 ha, sols de graves graves, argilo-graveleux, Cabernet-Sauvignon, MerlotPetit Verdot, mêle finesse et richesse d’arômes, de bouche suave et veloutée, très parfumée (fruits rouges surmûris, cannelle), riche en couleur comme en charpente, d’une belle finale, un vin racé, de très belle évolution. Le 2014 est un vin plein, au nez de griotte confite, aux tanins intenses mais délicats, très équilibré au nez comme au palais, avec une finale de prune et d’humus, parfait sur un agneau aux pommes de terre nouvelles ou des rognons de veau à la bordelaise.
    Superbe Saint-Julien Château la Bridane 2015, provenant d’un vignoble de 15 ha sur graves garonnaises (Cabernet-Sauvignon, MerlotPetit VerdotCabernet franc), un très beau vin, aux arômes persistants de petits fruits noirs mûrs avec des notes de cannellegénéreuxferme, très parfumé, qui marie élégamment une finesse tannique à une rondeur persistante. Le 2014, de robe soutenue, où s’entremêlent les saveurs de sous-bois et de fruits surmûris, aux tanins savoureux, est un grand vin typé, de bouche savoureuse, d’excellente garde.
    Goûtez aussi son Médoc Cru Bourgeois Château du Périer 2014, vignobles de 7 ha de Cabernet-Sauvignon et Merlotsols similaires, de belle robe soutenue et brillante, d’une jolie concentration d'arômes (myrtille, épices...), ample, typé.

     

    Domaine CHALET de GERMIGNANHAUT-MÉDOC Domaine CHALET de GERMIGNAN

    Domaine CHALET de GERMIGNAN 

    (HAUT-MÉDOC)
    Luc Monlun
    139, avenue de la Boétie ( Chai et Dégustation : 98, avenue de Germignan)
    33320 Le-Taillan-Médoc
    Téléphone :05 56 05 41 94 et 06 07 81 76 86
    Email : contact@lesvignoblesdegermignan.fr
    Site : www.lesvignoblesdegermignan.fr

     

    Un domaine familial (6e génération) qui s'étend sur 7 ha. Il est composé de 4 grandes parcelles réparties sur les communes du Taillan-Médoc et Blanquefort. La particularité des sols (graveleux, sablonneux, argilo-graveleux) et sous- sols (graveleux, calcaires et argileux) a permis l'implantation de divers cépages ce qui en fait un des rares domaines comptant autant de variétés.
    Coup de cœur pour ce Haut-Médoc 2015, fin, typé, de couleur profonde, au nez de mûre et de groseille, de bouche savoureuse, avec des tanins veloutés, un vin ample, d’une très belle persistance. Le 2014, où les Cabernets sont majoritaires, élevage de 18 mois en cuves et barriques dont 10 à 20% neuves, vinification traditionnelle en cuve Inox, mêle concentration aromatiquefinesse des tanins et puissance, avec des notes de fruits noirs cuits, de bouche harmonieuse et intense.
    Le Haut-Médoc Origine 2014 est un vin tout en nuances d’arômes délicatement épicées, où dominent la mûre et le cassis, très riche au nez comme en bouche, de robe intense, aux tanins puissants, de très bonne garde, et peut commencer à s’apprécier avec, notamment, un lapin aux pruneaux ou un coq au vin.

    Château DEVISE d'ARDILLEYHAUT-MÉDOC Château DEVISE d'ARDILLEY

    Château DEVISE d'ARDILLEY 

    (HAUT-MÉDOC)
    Jacques et Madeleine Philippe
    Vignobles Vimes - Philippe SAS - 5, Le Pateau
    33112 Saint-Laurent-Médoc
    Téléphone :05 57 75 14 26
    Email : devise.dardilley@terre-net.fr
    Site : www.chateaudevisedardilley.fr

     

    Propriété rachetée en 2000 par Madeleine et Jacques Philippe qui réalisaient un rêve : elle, parce que d’origine bordelaise, retrouvait ses racines et, lui, ingénieur de formation, après une carrière dans un grand groupe de services désirait devenir vigneron. Rêve devenu réalité...
    Leur Haut-Médoc Cru Bourgeois 2015 est vraiment excellent, aux nuances de cerise noire et d’humus, de bouche flatteuse et riche à la fois, où se mêlent la myrtille et l’humus, un vin classique comme nous les aimons, intense et complexe, de très bonne charpente.
    Le 2014, de belle matière, au nez puissant de cassis, de musc et fumé, complet, avec des nuances en bouche de fruits surmûris et de poivre, bien persistant au palais. Le 2013 se goûte très bien, bien typé du millésime, un vin dense au nez comme en bouche, aux tanins soyeux. Beau 2012, aux tanins amples, à la fois riches et soyeux, aux notes de cassis mûr et de groseille, structuré, charnu, tout en bouche, qui poursuit une excellente évolution.

    Château FONTESTEAUHAUT-MÉDOC Château FONTESTEAU

    Château FONTESTEAU 

    (HAUT-MÉDOC)
    Dominique Fouin

    33250 Saint-Sauveur
    Téléphone :05 56 59 52 76
    Email : info@fontesteau.com
    Site : www.fontesteau.com

     

    Le Château, bâti et fortifié au XIIIe avec les moellons arrachés aux terres qui l'entourent, a été entièrement rénové en 1997 et s'érige au sein d'un bel environnement naturel de 100 ha, dont 32 de vignes élevées dans les principes de lutte raisonnée qui minimisent l'emploi de produits de synthèse en intégrant les défenses naturelles de la vigne (60% Cabernet-Sauvignon, 29% Merlot noir, 10% Cabernet franc, 1% de Petit-Verdot). Terroir sablo-graveleux sur dalle calcaireVinification traditionnelle dans une cuverie moderne en Inox équipée d’une régulation thermique, cuvaison de 3 à 4 semaines, élevage de 12 mois dans quelque 700 barriques de chêne des meilleures origines françaises. Renouvellement de 25% de barriques neuves par an... Dominique Fouin apporte une attention particulière à l'état de ses ceps en remplaçant ceux qui méritent de l'être afin de maintenir toujours un niveau optimal, et propose 3 vins : Fontesteau, Messire de Fontesteau et Variation de Fontesteau.

    Dominique Fouin nous dit, qu’en 2017, le Château Fontesteau a été marqué par le gel à 60%, d'où peu de volume, mais une qualité certaine. Le millésime2017 comporte de nombreux atouts : il est de belle couleursuavefruitétendre mais structuré, moins tannique que le 2016, et tout en élégance.
    Julien Jonquet, Directeur technique, nous précise que les ventes pour 2018 se portent pour Château Fontesteau sur les 2015, 2014, 2013, 2012, 2011 et 2008.
    Pour la cuvée Variation (plus tannique), ce sont les 2014, 2012, 2008 et 2007. Pour les Pauillac, le millésime 2014.
    Le 2016 est parfait, une belle coloration, une acidité assez haute qui n'empêche pas un certain équilibre, des tanins très soyeux, la qualité est bien présente, mais quantité minimale. Le millésime 2016 est bien supérieur au 2015. Il n'y aura pas de cuvée Variation sur le 2016 car la qualité de la récolte est trop homogène. En projet, la construction d'une station d'épuration de traitement.

    En effet, voilà un remarquable Haut-Médoc Cru Bourgeois 2016, 61% Cabernet-Sauvignon, 36% Merlot et 3% Cabernet franc, au nez à la fois complexe et intense dominé par les petits fruits noirs, aux tanins bien présents et savoureux, un vin tout en charpente, d’une finale persistante, de garde, naturellement. Le 2015, d’une belle couleur aux reflets violets, avec des nuances de groseille, de poivre et de cassis, un très joli vin, est charmeur et puissant à la fois, tout en bouche, de garde.
    Le 2014 est très savoureux en bouche, structuré, bien marqué par son Terroirgras et persistant, intense en arômes comme en structure, avec ces nuances de cassis, de sous-bois et de réglisse. Joli 2013, de robe grenat, aux notes discrètes de sous-bois et de prune, qui mêle charpente et souplesse, bien typé, aux nuances de fraise des bois et d’épices au palais, de bouche à la fois puissante et velouté. Le 2012, de très belle robe d’un grenat profond, aux arômes de fruits rouges avec des notes fumées subtiles, est un vin chaleureux et riche, avec de la matière. Excellent 2011, qui développe des notes subtiles et intenses de petits fruits noirs cuits et de réglisse, un vin tout en bouche, à la robe foncée, légèrement épicé en finale, avec des tanins mûrs et une charpente ample.
    Quant au 2008, parfait actuellement, ample, persistant au nez comme en bouche, gras, aux tanins mûrs et savoureux, avec des nuances de groseille et de fumé, c’est un vin très représentatif de ce grand millésime classique bordelais
    Goûtez le Second Vin, le Haut-Médoc Variation de Fontesteau, équilibré, au nez expressif de cassis et de griotte, charnu, de bouche soyeuse, avec cette finale poivrée séduisante. Profitez également des sept chambres du gîte.

     

    Château HENNEBELLEHAUT-MÉDOC Château HENNEBELLE

    Château HENNEBELLE 

    (HAUT-MÉDOC)
    Pierre Bonastre
    21, route de Pauillac
    33460 Lamarque
    Téléphone :05 56 58 94 07
    Email : pierre.bonastre@wanadoo.fr
    Site : www.chateau-hennebelle.com

     

    Une propriété familiale de 11 ha de vignes, et des viticulteurs de père en fils depuis cinq générations, qui ont apporté leur savoir-faire et donné à leurs vinsune qualité croissante au fil du temps.
    Son Haut-Médoc 2015 est de robe pourpre, au nez concentré (mûre et cassis), tout en charme, de bouche riche et harmonieuse, où l’on retrouve ces nuances fruitées et épicées, avec des tanins mûrs et pleins, classique. Le 2014 est de belle teinte rouge intense, au nez marqué par des arômes de mûre et de réglisse, un vin ample, chaleureux, très persistant en bouche. Joli 2013, de robe grenat, aux senteurs de prune et de mûre, de bouche équilibrée, idéal sur un pâté chaud de canard sauvage en croûte ou un rôti de bœuf farci aux pruneaux.
    Le 2012 est excellent, bien typécharpenté, élégant, aux tanins denses, avec des senteurs de mûre et de musc. Le 2011, où se mêlent la griotte et l’humus, aux tanins soyeux, bien charpenté, de bouche séduisante dominée par les fruits à noyau et le fumé.
    Beau 2010, intense en couleur comme en arômes, aux tanins présents, avec ces notes de mûre et de griotte, riche et généreux, de garde comme le 2009, au parfum de griotte et de sous-bois, d’une belle couleur profonde, de bouche puissante, très typé, un vin charnu.

    Château Le MEYNIEUHAUT-MÉDOC Château Le MEYNIEU

    Château Le MEYNIEU 

    (HAUT-MÉDOC)
    Jacques Pedro
    Domaines Pedro
    33180 Vertheuil
    Téléphone :05 56 73 32 10
    Email : lesdomainespedro@orange.fr
    Site : www.domaines-pedro.fr

     

    Propriété de 45 ha dont 22 de vignes et une charmante demeure du XIXe siècle. Encépagement : 60% Cabernet-Sauvignon, 5% Cabernet franc et 35% Merlotvignes de 30 ans en moyenne.

    Jacques Pedro peut se réjouir, le gel n'est pas apparu au Château Le Meynieu en 2017, tout est là : qualité et quantité ! Le millésime2017 est sur le fruit, gras, volumineux, des tanins fins, soyeux, un millésime qui s'apparente au 2015. Ventes en 2018 : les 2012, 2014, 2015.

    Vous allez apprécier ce Haut-Médoc 2015, de base tannique importante et très équilibrée, dense, de robe soutenue, charnugras, au nez complexe et subtil à la fois, dominé par la griotte, la mûre et les sous-bois. Le 2014, de couleur rubis, tout en finesse comme il se doit, mêlant charpente et souplesse, aux senteurs de fruits rouges mûrs et de sous-bois. Le 2013, de belle robe rubis soutenu, est un vin très harmonieux, au nez de fruits rouges et une pointe d’épices, charnu en bouche, tout en subtilité.
    Excellent 2012, qui a eu une médaille à Lyon en 2015, typé, développe un nez de fruits noirs surmûris, un vin ample, de jolie structure, légèrement épicé en finale, de bouche puissante et corsée. Remarquable 2011, de robe rubis profond aux reflets violets, au nez de prune, d’humus et d’épices, alliant finesse et charpente, aux tanins à la fois riches et soyeux, un vin qui emplit bien la bouche, bien typé.
    Le Saint-Estèphe Château Lavillotte 2015, vignoble de 12 ha de vignes, 70% Cabernet-Sauvignon et 30% Merlotvignes de 30 ans, est un vin de couleur intense aux reflets noirs, aux puissants arômes de fruits rouges (mûre, fraise des bois...), d’épices, aux tanins bien enrobés mais équilibrés. Le 2014 dévoile un bouquet puissant de violette, de sous-bois et de cuir, un vin riche, souple et corsé à la fois, aux tanins savoureux, de belle complexité.

     

    Château FONBADETPAUILLAC Château FONBADET

    Château FONBADET 

    (PAUILLAC)
    Pierre et Pascale Peyronie
    47, route des Châteaux
    33250 Pauillac
    Téléphone :05 56 59 02 11
    Email : pascale@chateaufonbadet.com
    Site : www.chateaufonbadet.com

     

    À la tête des Deuxièmes Grands Vins Classés. Charmante, Pascale Peyronie, aux côtés de son père, Pierre, perpétue la tradition familiale avec talent et passion.
    Le Château Fonbadet poursuit son engagement Eco-responsable commencé depuis bientôt quatre ans. Il n’utilise plus d’insecticide ni de désherbant afin de restaurer l’écosystème de la faune et de la flore.
    Ce Pauillac 2015, aux notes de sous-bois et de fruits rouges mûrs, de bouche ample et fondue, tout en charme, est charnu comme on les aime, gras et structuré, complexe, aux connotations épicées et poivrées. Le 2014, de robe pourpre, aux tanins mûrs mais tout aussi riches, dominé par le cuir, le cassis et la framboise, est bien charnu comme il le faut. Le 2013, aux senteurs de griotte et d'humus, qui mêle ampleur et distinction, aux tanins amples, est chaleureux, de texture fine, aux connotations de truffe et de griotte mûre au palais. Beau 2012, très typé, développe un nez de fruits rouges surmûris et de cuir, un vin ample, de jolie structure, légèrement épicé en finale, de bouche puissante et corsée. Le 2011 est de bouche franche, mûre et dense, aux nuances de framboise cuite, d'humus et de réglisse, d’une très jolie d'une structure soutenue, un vin charnu, d'une finale complexe. Le 2010, un grand vin où la complexité s’allie à la distinction, de couleur rouge profond aux reflets violets, aux tanins enrobés par le fruit, avec des nuances de cassis et d’épices, ample et bien corsé, de belle garde. Il y a également son Château Pauillac 2015, une production confidentielle de 2 400 bouteilles, “le bijou de la propriété tant par sa couleur, que par sa concentration, sa rondeur, son fruit, et ses tannins qui en font un vin d’exception.” Le vin est particulièrement charmeur, en effet, puissant, tout en couleur et en matière, avec ces senteurs persistantes de groseille, de fumé et d’épices, aux tanins denses et mûrs à la fois, de bouche ample.
    Le Second Vin, l’Harmonie de Fonbadet est finement bouqueté, vraiment excellent, à la robe rubis, au nez de fruits rouges mûrs (cassisfraise des bois), avec des tanins ronds.

    Les autres Domaines en vidéo sont sur Vinovox

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu